Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Lundi 27 Avril à 10:37

Maroc : Revue de presse quotidienne du 27 avril 2015



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens paraissant lundi 27 avril 2015:



*Le Matin.:

- Après avoir tenu une première réunion consacrée à la présentation générale du texte de loi sur le statut des magistrats, la commission de la justice, de la législation et des droits de l'Homme à la Chambre des représentants entame l'examen détaillé des articles à partir de lundi. La définition de la nature de la relation devant exister entre le parquet et le ministère de la Justice ne manquera certainement pas de susciter la controverse. Le projet de loi organique fixant le statut des magistrats intervient dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme du système judiciaire, notamment le volet concernant la gestion optimale de la carrière professionnelle des magistrats.

- Le "service sanitaire obligatoire" suscite l'ire des professionnels du secteur. Les blouses blanches appellent à un débrayage prévu le 30 avril dans les hôpitaux publics. Cet arrêt du travail pour protestation a été décidé par le Syndicat indépendant des médecins de la santé publique. Les professionnels de la santé sont en colère contre le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, qui avait annoncé, devant les parlementaires, l'élaboration d'une future loi devant rendre obligatoire l'affectation directe des lauréats des instituts d'enseignement public, notamment les Facultés de médecine, dans les zones enclavées et éloignées, et ce, pour une période de deux années.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Chambres des conseillers: L'opposition collecte les signatures pour interpeller le gouvernement. Le président du groupe PAM à la Chambre des conseillers et coordinateur des partis de l'opposition, Hakim Benchemmas, annonce le lancement de la collecte cette semaine. La motion d'interpellation, qui, selon la Constitution, doit être signée par le cinquième au moins des conseillers, n'entraîne pas la chute du gouvernement. L'opposition espère marquer un gros coup à quelques mois des élections communales.

- Un médecin suspendu pour avoir exercé dans une clinique privée. Une gynécologue obstétricienne de l'hôpital de la ville de Berrechid vient d'être suspendue par le ministère de la Santé pour avoir illégalement pratiqué la médecine dans une clinique privée. Le médecin en question présentait des certificats médicaux successifs à l'hôpital depuis septembre 2013, soit pendant plus de 19 mois. Elle profitait de son congé de maladie pour exercer à titre privé, explique un communiqué du ministère de la Santé rendu public dimanche. Il s'agit du troisième cas du genre en un mois.

*L'Opinion.:

- Le Conseil national du parti de l'Istiqlal a tenu, samedi dernier, sa 7ème session au siège central du parti. Cette session a été marquée par l'exposé du secrétaire général du parti, Hamid Chabat, qui a souligné que le parti est fin prêt pour ces élections, précisant que pour ce qui est des alliances, elles reflèteront les spécificités de chaque commune territoriale. 

- Travaux du 1er Congrès international de l'UMG: L'ingénieur géomètre topographe au coeur du processus du développement du littoral. Sous le thème "Littoral méditerranéen: Vecteur de dialogue et de développement durable", l'Union internationale des géomètres a organisé, les 17 et 18 avril 2015 à Marrakech, son 1er Congrès international. Le président de l'UMG, Aziz Hilali, a souligné les lignes directrices qui vont guider les travaux de l'Union, à savoir les politiques foncières et gestion de l'espace, les enjeux de développement durable dans le bassin méditerranéen, la gestion administrative du littoral, et enfin le développement des compétences et partenariat.

*Libération.:

- Cuisant échec de la diplomatie algérienne à l'ONU. C'est un véritable camouflet que le Maroc a infligé à l'Algérie lors des travaux de la troisième Conférence des zones exemptes d'armes nucléaires tenue vendredi dernier au siège des Nations unies à New York. L'Algérie a fait des mains et des pieds pour que les représentants de la pseudo-Rasd prennent la parole lors de ces travaux préparatoires, mais les diplomates marocains ont déjoué cette nouvelle manœuvre des Algériens. "Malgré les manœuvres de l'Algérie et ses amis, les séparatistes ont été chassés de la salle où se déroulaient les travaux de la troisième conférence des zones exemptes d'armes nucléaires", a affirmé un diplomate dans une déclaration à la MAP. 

- L'entrepreneuriat, un levier de développement pour l'Afrique. "L'Entrepreneuriat des jeunes en Afrique: un moteur de développement local". Tel est le thème du débat qui a animé la quatrième édition du Forum national de l'entrepreneuriat universitaire (FNEU 2015), les 24 et 25 avril courant à l'ISCAE à Casablanca. "L'importance de l'initiative d'entrepreneuriat au sein de l'Université africaine", a été le leitmotiv des participants lors de ce rendez-vous qui est devenu incontournable au fil des éditions.

*L'Economiste.:

- Auto-entrepreneur: La dernière arme anti-informel. Intégrer l'informel en offrant un dispositif sur mesure...Le nouveau régime de l'auto-entrepreneur a de quoi séduire puisque la composante couverture sociale fera partie du package et des offres de financement devraient suivre. Ce dispositif est censé attirer des milliers de petits indépendants opérant actuellement dans l'informel et ceux qui veulent lancer leur propre projet.

- Le nouveau pack pour relancer l'export. Rationalisation des mesures de soutien, contractualisation des objectifs, simplification des procédures, amélioration de la veille commerciale...Le gouvernement change son fusil d'épaule en matière de stratégie à l'export. Il propose un projet de contrat sectoriel intégré 2016-2020 pour redynamiser les échanges.

*Al Bayane.:

- Khalid Naciri: "L'opposition doit cesser de se focaliser sur la moitié vide du verre". Tout en regrettant les positions adoptées récemment par certains partis, le membre du bureau politique du PPS, Khalid Naciri, a estimé, lors d'une rencontre de communication du parti à El Hajeb, que l'opposition au lieu de sombrer dans les critiques stériles et de se focaliser sur la moitié vide du verre, devrait se positionner en tant que force de proposition et participer à la mise sur pied des politiques publiques. "La construction d'un Maroc moderne devrait se faire en mettant un terme à ce comportement irresponsable et qui a pour visée de parasiter l'action gouvernementale, et pas plus", a-t-il assuré.

- Laâyoune: Une femme et son bébé en situation critique secourues par un hélicoptère SMRU. Le ministère de la Santé a annoncé qu'une femme et son bébé en situation critique ont été secourues samedi par un hélicoptère SMUR (Service mobile d'urgence et de réanimation) du ministère, dédié à la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra. La femme (30 ans), qui souffrait d'une hémorragie interne après avoir accouché par voie normale, a été admise samedi au service de maternité à l'hôpital Moulay El Hassan Ben El Mehdi à Laâyoune, indique un communiqué du ministère

*Al Massae.:

- Le Conseil national de l'Union constitutionnelle, tenu samedi à Casablanca, a élu, à plus de 90 pc des voix, Mohamed Sajid nouveau secrétaire général du parti. Sajid, qui était soutenu par le maire adjoint du Conseil de la ville de Casablanca, Mohamed Joudar, et le membre du Conseil national de l'UC, Driss Radi, succédera à Mohamed Labied dont le mandat a pris fin.

- Dans une sortie politique retentissante, le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme, Nabil Benabdellah, a annoncé que "le risque du report des élections existe" à cause de la lenteur enregistrée au niveau de la discussion des projets de lois électorales au parlement. Benabdellah, qui s'exprimait lors d'un rassemblement organisé samedi à Meknès par le secrétariat provincial du PPS, a imputé aux partis de l'opposition la responsabilité de ce retard, soulignant que ces partis "oeuvrent dans ce sens bien qu'ils ne le déclarent pas de façon explicite". 

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

- Le secrétaire général de l'Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik, a indiqué que les centrales syndicales n'ont reçu aucune réponse du département du chef du gouvernement concernant leur dossier revendicatif du 4 avril courant, affirmant que les syndicats "ne resteront pas les bras croisés" face à cette situation. Le secrétaire général de la Confédération démocratique du travail (CDT), Noubir Amaoui, a affirmé, de son côté, que les syndicats s'attendent à une réunion avec le chef du gouvernement avant le 1er mai, ajoutant que si le gouvernement décide de passer outre leurs revendications, la décision concernant les mesures à entreprendre reviendra alors à "nos conseils nationaux". A noter que le ministre de l'Emploi et des Affaires sociales, Abdeslam Seddiki, avait indiqué qu'une réunion avec les syndicats demeure "probable avant le premier mai", affirmant toutefois n'avoir "aucune information officielle à cet égard".

- Une étude récente de l'Oxford Business Group montre que les activités du secteur immobilier se sont stabilisées, après avoir connu une hausse en 2007 puis une baisse dans les années suivantes, soulignant que le secteur a bénéficié du soutien de l'Etat qui a octroyé aux promoteurs immobiliers un ensemble de mesures fiscales incitatives.

*Al Haraka.:

- Le secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laensar, a estimé, samedi à Bouznika à l'ouverture des travaux du Congrès national de la jeunesse harakie, que les jeunes ne boycottent pas l'action politique mais sont plutôt outrés par certains discours inappropriés en matière politique. De son côté, le président du Conseil national du parti, Mohamed Fadili, a mis l'accent sur l'importance de renforcer le rôle des jeunes dans la prise de décision et de créer les conditions nécessaires pour leur participation politique afin qu'ils apportent une véritable valeur ajoutée au parti.

*Assabah.:

- Le Premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar, critique la levée de la subvention destinée à l'essence. S'exprimant lors du 5ème Congrès provincial du parti de la Rose, samedi dernier à El Jadida, Lachgar a estimé que le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a pris la responsabilité dans des conditions favorables et bénéfiques pour le Maroc. Selon Lachgar, qui a fustigé la décompensation de l'essence, ces circonstances ont été accompagnées par un recul du prix de l'essence à moins de 50 dollars le baril, alors que sous l'ère du gouvernement El Youssoufi, le prix du baril avait atteint 150 dollars.

- Le secrétaire général du Mouvement populaire, Mohand Laenser, met les jeunes en garde contre la "maladie de l'opportunisme". Laenser a appelé les jeunes du parti à établir un diagnostic précis et objectif de la situation de leur organisation afin qu'ils puissent réformer et surmonter le recul qu'elle a enregistré ces dernières années. Il les a également exhortés à porter le flambeau de la pensée du parti de l'Epi, fondée sur la défense des constantes nationales et du pluralisme, leur soulignant la nécessité de faire prévaloir le principe de la compétence et de la graduation pour acquérir de l'expérience.

*Al Mounaataf.:

- Mustapha Benali, secrétaire général par intérim du Front des forces démocratiques, a souligné, vendredi dernier, la nécessité de créer un "mécanisme" chargé des questions du développement économique et financier, susceptible de se pencher sur les problématiques et les défis auxquels font face la situation et l'avenir de l'économie nationale et proposer les solutions efficaces pour réaliser le développement économique global.

*Bayane Al Yaoum.:

- Le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdellah, a souligné la nécessité de disposer d'une opposition forte qui tienne un discours critique sage et présente une alternative réelle et réaliste. Benabdellah, qui s'exprimait samedi lors d'un meeting organisé par la section du parti à Meknès, a indiqué que la démocratie ne peut pas tenir sans opposition forte qui propose une alternative aux politiques publiques, dénonçant le recours à la diffamation réciproque.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Intervenant à l'ouverture des travaux du Congrès constitutif de Guercif et du 5ème Congrès provincial d'El Jadida, vendredi et samedi derniers, le premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar, a critiqué le gouvernement de Benkirane en citant, arguments à l'appui, les "grandes régressions enregistrées dans tous les domaines" sous son mandat. Lachgar a appelé à faire prévaloir la logique dans la gestion de l'opération électorale et à "ne pas se fier aux slogans".

*Al Alam.:

- Le secrétaire général du parti de l'Istiqlal, Hamid Chabat, a affirmé, lors de la 7ème session du Conseil national du PI tenue samedi à Rabat, que le parti est "sur la bonne voie" et que son objectif est de remporter les prochaines élections, ajoutant que sa formation est "tout à fait prête" à ces échéances. Par ailleurs, Chabat a souligné que la force des Marocains réside dans leur diversité culturelle. 

*Assahra Al Maghribia.:

- La 8ème édition des assises de l'Agriculture est prévue lundi à Meknès sous le thème : "Inventer l'agriculture du futur, un projet pour tous". Cette rencontre se tient à la veille de la 10ème édition du Salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM), prévue du mardi 28 avril au dimanche 3 mai 2015. Cette année sera notamment marquée par la mise à l'honneur, pour la première fois d'une initiative, en l'occurrence celle de "Global Dryland", une organisation qatarie ayant pour vocation de contribuer à la sécurité alimentaire dans les pays arides.

*Rissalat Al Oumma.:

- Le Conseil national de l'Union constitutionnelle a élu samedi, à une majorité écrasante, Mohamed Sajid comme nouveau secrétaire général du parti. S'exprimant à cette occasion, Sajid a estimé que les véritables gagnants de cette importante échéance partisane sont l'UC et ses militants, mettant en avant le climat de compromis qui a régné tout au long des travaux du Conseil national.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Benkirane à l'épreuve de la séance mensuelle des questions orales à la Chambre des représentants. Bien que les partis de l'opposition n'aient pas encore tranché définitivement sur les questions qu'ils comptent poser, un dirigeant de l'opposition a indiqué au journal que les questions seront axées sur le volet social, surtout à l'approche du 1er mai et étant donné que les syndicats attendent le reprise du dialogue social avec le gouvernement et aspirent à la satisfaction des revendications de la classe ouvrière.

- Le personnel de la sécurité sociale observe une grève ouverte. C'est la décision prise par le secrétariat exécutif de la Fédération nationale du personnel de la sécurité sociale, à l'issue d'une réunion exceptionnelle tenue mercredi dernier. La Fédération a exprimé son "rejet de tout désengagement de l'accord passé entre la Fédération et l'administration générale, qui a été approuvé par le conseil d'administration de la CNSS". Cette grève générale sera organisée à partir du mercredi 6 avril dans tous les locaux de la CNSS à travers le Maroc.

*Attajdid.:

- Le Maroc a chassé vendredi le polisario des travaux de la troisième conférence des Zones Exemptes d'Armes Nucléaires qui s'est tenue, vendredi, au siège des Nations Unies à New York. "Malgré les manœuvres de l'Algérie et ses amis, les séparatistes ont été chassés de la salle où se déroulaient les travaux de la troisième conférence des Zones Exemptes d'Armes Nucléaires", a affirmé à la MAP un diplomate à l'ONU. L'Algérie comptait sur la tenue de cette réunion au siège de l'ONU pour introduire "insidieusement" des représentants de la fantomatique rasd dans une conférence "internationale dans laquelle participaient des Etats Membres des Nations Unies de plusieurs régions du Monde" dont la majorité écrasante ne reconnaissent pas cette entité, a poursuivi ce diplomate.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus