Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Lundi 23 Mars à 12:28

Maroc : Revue de presse quotidienne du 23 mars 2015



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens paraissant lundi 23 mars 2015:



*Le Matin.:

- Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) a procédé au démantèlement d'une cellule terroriste qui s'apprêtait à commettre un projet terroriste dangereux visant à porter atteinte à la sécurité et la stabilité du Royaume, a annoncé dimanche le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Cette opération a permis l'arrestation des membres de cette cellule dans les villes d'Agadir, Tanger, Laayoune, Boujaad, Tiflet, Marrakech, Taroudant, Ain Harouda et Laayoune orientale, a précisé le ministère.

- Le Centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc (CAPM) révèle les chiffres des cas d'intoxication répertoriés au titre de l'année 2014. Ainsi, 13.338 cas d'intoxication ont été enregistrés au cours de cette période, ce qui représente une augmentation de 24,24% par rapport à l'année d'avant. Ces cas ont principalement été enregistrés au niveau de la région de Rabat-Salé- Zemmour-Zaer, du Gharb-Chrarda-Bni-Hssen et de la région de Meknès-Tafilalet.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid, a affirmé que la circulaire énumérant les documents et renseignements nécessaires à l'instruction de la demande d'agrément pour exercer en tant qu'établissement de crédit, dont les banques participatives, "est en cours de préparation". Dans un entretien accordé au journal, Boussaid a par ailleurs souligné que grâce à la réforme réussie de la compensation, la chute du prix du pétrole depuis quelque mois profite plus au pouvoir d'achat des ménages et à la compétitivité des entreprises qu'aux finances publiques. "L'impact est même négatif à cause du manque à gagner au niveau de la TVA à l'importation", a-t-il expliqué.

- Production industrielle: la reprise se confirme. La production industrielle reprend en février. L'ensemble des professionnels confirme une amélioration de ses activités au titre du deuxième mois de l'année. C'est ce qui ressort en gros de l'enquête de conjoncture dans l'industrie menée par Bank Al Maghrib. Une tendance confirmée par 44 pc des industriels interviewés. L'ensemble des branches a connu un redressement de ses rendements.

*L'Economiste.:

- L'Etat actionnaire essouffle ses grands contributeurs. Quand les gros contributeurs toussent, le budget de l'Etat s'enrhume. La situation des produits des participations du Trésor dans les entreprises est édifiante à cet égard. En 2014, leurs contributions (dividendes et redevances) ont plongé de 26 pc par rapport à l'année d'avant: 9,7 milliards de DH contre 13,3 milliards. Et la prévision pour 2015 anticipe une stagnation, voire une baisse. C'est que les recettes à ce titre restent concentrées sur quelques gros contributeurs qui se comptent sur les doigts d'une seule main. Effondrements des cours des phosphates et dérivés, mévente de l'immobilier et recul des résultats de l'opérateur historique des télécoms sur le marché local, autant de facteurs qui expliquent la contraction des dividendes et des bénéfices des établissements et entreprises (EPP).

- 76 pc d'analphabètes après 4 ans à l'école. De l'aveu même du ministre de l'Education nationale et de la formation professionnelle, l'école publique au Maroc a touché le fond. Selon Rachid Benmokhtar, 76 pc des élèves ne savent ni lire ni écrire après quatre années passées au primaire. Pour sa nouvelle stratégie, dont les premières mesures seront appliquées à partir de l'année prochaine, le ministère a sondé les avis de 100.000 personnes parmi les intervenants du système, dont 68.000 enseignants.

*Al Bayane.:

- Le Maroc a su développer son propre modèle de lutte contre le radicalisme, en lui apportant une réponse globale, a affirmé samedi à Bruxelles, Mohamed Nabil Benabdallah, ministre de l'Habitat et de la politique de la ville. "En partant de son propre expérience, le Maroc a su développer son propre modèle de lutte contre le radicalisme, en apportant une réponse globale, à la fois sécuritaire, religieuse, politique, culturelle, sociale et économique", a dit M. Benabdellah lors d'un forum sur le "Vivre ensemble".

- Journée mondiale de l'eau. Charafat Afilal: "l'eau, une richesse que l'on ne peut industrialiser". Il est temps que la problématique de l'eau soit appropriée de manière sérieuse par les pouvoirs publics, surtout que le Maroc doit faire face à de nombreux défis, comme la sécheresse et le changement climatique qui est inévitable", a affirmé la ministre déléguée chargée de l'Eau, à l'occasion de la célébration, dimanche, de la journée mondiale de l'eau. "L'eau est une question qui concerne tout le monde et il y va de la stabilité politique, sociale et économique du pays. C'est une richesse qu'on ne peut industrialiser, mais qu'il faut gérer grâce à une politique efficace", a-t-elle souligné.

*L'Opinion.:

- Accès des entreprises au financement bancaire: Le droit des sûretés mobilières sera remanié. Le projet de loi relatif au droit des sûretés immobilières fait remarquer que la situation financière de certaines catégories d'entreprises, notamment les PME, ne permet pas à elle seule de rassurer les créanciers, d'où l'intérêt de renforcer les possibilités pour ces entreprises de donner en gage les actifs mobiliers corporels et incorporels afin de consolider leurs capacités à mobiliser des financements. Pour permettre à ces entreprises d'utiliser lesdits actifs mobiliers comme garantie pour l'obtention d'un financement bancaire, le projet de loi vise à réformer le droit des sûretés mobilières et ce en s'inspirant des meilleures pratiques internationales.

- Hamid Chabat préside une réunion du Bureau exécutif de l'Organisation de la jeunesse istiqlalienne: Satisfaction pour le travail colossal de l'OIJ en prévision des prochaines échéances. Le secrétaire général du parti de l'Istiqlal a exprimé son bonheur et sa satisfaction, lors d'une réunion du Bureau exécutif de l'OIJ tenue jeudi dernier, pour le travail colossal abattu par l'OIJ lors de ses congrès régionaux qui ont couvert l'ensemble du Royaume et dégagé de nouvelles élites et des cadres hautement qualifiés, lesquels ont grandement contribué, à leur tour, au succès du XIème congrès national de l'Organisation.

*Libération.:

- Miloudi Moukharik reconduit à la tête de l'UMT. Le secrétaire général de l'Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik, a appelé le gouvernement et le patronat à considérer le dialogue social comme un choix stratégique irréversible. Cela implique la nécessité de créer un environnement où règnent les bons offices, la disposition de chaque partie à écouter l'autre et la présence d'instances syndicales fortes avec une large représentativité, a-t-il souligné à l'ouverture, vendredi à Casablanca, du 11ème Congrès national de l'UMT. Le secrétaire général de l'UMT a insisté sur l'importance d'accorder la priorité à la création d'un équilibre macroéconomique et à soutenir la cohésion sociale pour faire face au contexte actuel marqué, selon lui, par les "disparités sociales" qui impactent "négativement" cette cohésion. Il a également appelé à trouver une solution, dans les meilleurs délais, à la problématique du chômage à travers la mise en place d'une nouvelle politique économique qui permettra la création de postes d'emploi suffisants. Le congrès a également décidé, tard dans la nuit de samedi à dimanche, de reconduire Miloudi Moukharik au poste de secrétaire général de la centrale syndicale pour un mandat de quatre ans. 

- Grave dissidence au sein de la milice du Polisario. Les membres du mouvement "Kifaya" n'ont pas hésité à solliciter l'intervention du Souverain pour les sortir de la misère à laquelle les populations sahraouies sont soumises par la direction du Polisario et des services de renseignements algériens. Les jeunes révoltés sahraouis ont projeté une vidéo dans laquelle ils ont lancé un appel à SM le Roi Mohammed VI et à la communauté internationale, leur demandant de les tirer des souffrances que leur font endurer Mohamed Abdelaziz et son équipe de malfaiteurs. A travers ce message, le mouvement "Kifaya" vise à prouver à la communauté internationale son engagement dans le processus de la proposition d'autonomie avancée par le Royaume. Processus que le mouvement considère comme logique, réaliste, à même de résoudre ce conflit artificiel et permettre les retrouvailles des familles sahraouies séparées depuis quatre décennies.

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

- Le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme, Nabil Benabdellah, a estimé que l'opposition "joue avec le feu". Benabdellah a indiqué, lors d'une rencontre avec la presse samedi, que "le destin du gouvernement Benkirane est de faire face, avec un maximum de retenue, aux sautes d'humeur de l'opposition et à son jargon irrationnel". Par ailleurs, le secrétaire général du PPS a révélé que son parti compte présenter 10 mille candidats aux prochaines élections, prévoyant de remporter la présidence de 300 communes. 

- Le ministre de l'Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Benmokhtar, a reconnu que 76 pc des élèves ne maîtrisent pas la lecture et l'écriture, quatre ans après leur entrée à l'école. Selon le ministre, l'école marocaine souffre de trois principaux problèmes ayant trait à la compétence des enseignants, l'éthique et la gouvernance. Benmokhtar, qui s'exprimait lors d'une conférence organisée samedi par la Fondation Abou Bakr Al Kadiri, a souligné que le secteur de l'enseignement a besoin de mesures pratiques et urgentes.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Intervenant à l'ouverture du 3ème congrès provincial de Midelt, le premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar, a indiqué que les présidents des collectivités locales sont tenus de retourner à leurs électeurs pour leur rendre des comptes. Par ailleurs, Lachgar a souligné que ce sont les contribuables et non le chef du gouvernement qui procurent les fonds nécessaires pour le programme de soutien aux veuves.

- Intervenant au 11ème Congrès national de l'Union marocaine du travail (UMT), le secrétaire général de cette centrale syndicale, Miloudi Moukharik, a indiqué que "l'unité syndicale est un principe constant, sacré et indiscutable", ajoutant que le dialogue social constitue un choix stratégique et irréversible.

*Al Alam.:

- Le Club des magistrats du Maroc a constaté un nombre de régressions qui entachent les projets de lois organiques relatifs au pouvoir judiciaire, notamment en ce qui concerne la subordination du parquet général à la direction des affaires judiciaires du ministère de la Justice et des libertés. Le Club a dénoncé "les déclarations irresponsables" du ministre de la Justice et des Libertés qualifiant les magistrats d'"immatures", estimant que ces propos représentent une atteinte au corps des magistrats et ébranle la confiance dont ils jouissent auprès des citoyens et des investisseurs.

- Intervenant à l'occasion de la tenue du conseil provincial du parti de l'Istiqlal à Chefchaouen, le secrétaire général du parti, Hamid Chabat, a indiqué que "le chef du gouvernement a plongé le pays dans les dettes", soulignant que les intérêts s'élèvent à eux seuls à plus de 68 milliards de dirhams. Selon Chabat, "les secteurs sociaux ont subi un coup dur sous l'ère de l'actuel gouvernement".

*Al Massae.:

- La réduction du nombre des Chambres professionnelles alimente la controverse entre les partis et l'opposition. Une source informée a affirmé que des leaders de partis politiques ont demandé au gouvernement de leur présenter une conception écrite sur les prochaines élections des Chambres professionnelles, puisque certains d'entre eux n'ont pas bien compris les discussions qui ont eu lieu dans ce sens, vendredi dernier au siège du ministère de l'Intérieur. Cette source a ajouté que le gouvernement a répondu favorablement à cette demande et a programmé une rencontre vendredi prochain pour la présentation détaillée de cette conception.

- Le ministère de la Justice et des Libertés a lancé des sessions de formation sur la gestion administrative au profit des responsables judiciaires. Le ministre Mustapha Ramid a qualifié, à l'ouverture vendredi dernier d'une session de formation sur l'administration judiciaire, les mécanismes de gestion administrative adoptés dans les tribunaux marocains de "traditionnels". Selon lui, l'administration de l'appareil judiciaire, telle qu'elle est actuellement, n'accompagne ni les mutations survenues dans ce domaine ni les orientations de la réforme du système judiciaire. 

*Al Haraka.:

- Les positions des parties au conflit en Libye prenant part aux pourparlers politiques inter-libyens, qui ont repris vendredi à Skhirate, sont plus proches que jamais, a déclaré le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU, Bernardino Leon. "Toutes les délégations sont ici, elles ont toutes répondu à l'appel des Nations unies pour revenir à Skhirate avec un esprit constructif prêtes à faire des concessions, à négocier sérieusement, à discuter sur les documents que nous avons sur la table", a indiqué le responsable onusien qui s'exprimait en conférence de presse avant la reprise officielle des négociations inter-libyennes.

- Une délégation harakie conduite par le premier secrétaire du parti, Mohand Laenser, a assisté à la 6ème session du Moussem de "Sidi Abi Lghayt" dans la commune de Boukhriss. Lahcen Haddad, membre du bureau politique du Mouvement populaire, a indiqué à cette occasion que "les moussems culturels et sociaux représentent un levier essentiel pour la promotion du tourisme et le développement du monde rural".

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique rejette l'approche de Benkirane concernant la loi relative à l'enseignement supérieur. Ce Conseil a rejeté la mouture qui lui a été soumise par le Chef du gouvernement concernant la révision de la loi régissant l'enseignement supérieur. Des sources au sein du Conseil ont révélé que ce dernier a approuvé les conclusions de la commission que le président, Omar Azziman, a chargée de réviser le projet de loi 01.00 règlementant l'enseignement supérieur. La commission a émis des réserves sur plusieurs amendements proposés dans ce sens par le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi.

- La diplomatie parallèle avorte les manoeuvres du "Polisario" en Australie. Des membres de l'ONG "Moroccan Sydney Association" ont déstabilisé les séparatistes en exposant, lors d'une rencontre organisée jeudi et vendredi derniers à Melbourne, des faits avérés relatifs à la cause nationale. Selon un communiqué de l'association, "ce qu'espérait un groupuscule de sympathisants du polisario lors de cette conférence être une réussite pour la propagande des séparatistes à la veille de la prochaine échéance onusienne a tourné à la dérision" lorsque des participants ont pris la parole pour dévoiler la supercherie polisarienne soutenue par le régime algérien en exposant les avancées démocratiques que connait le Royaume et le climat de liberté et l'élan de développement que connaissent les provinces du sud.

*Attajdid.:

- Le Maroc passe à la vitesse supérieure dans le traitement de la tuberculose. La Ligue marocaine contre la tuberculose (LMCT) a lancé une campagne de sensibilisation à l'occasion de la célébration, le 24 mars, de la journée internationale de lutte contre cette maladie. Ilham Sentissi, membre de la Ligue, a indiqué que le taux de prévalence de la tuberculose au Maroc est en constante diminution, rappelant que le Royaume a adhéré à toutes les stratégies élaborées par l'Organisation mondiale de la santé, ce qui lui a valu d'obtenir la médaille d'or en 2004.

- La généralisation du Régime d'assistance médicale aux économiquement démunis (RAMED) a permis de réduire le paiement direct des soins par les ménages de près de 38 pc entre 2012 et 2014, selon une étude sur la contribution directe des bénéficiaires du RAMED aux dépenses de soins de santé, rendue publique par le ministère de la Santé. Au niveau de la région de Tadla Azilal où le RAMED a été mis en place depuis 2009, l'étude fait ressortir une baisse de 29 pc des dépenses directes des ménages pour l'accès aux soins au cours de la même période.

*Al Assima Post.:

- Washington et cinq pays européens appuient fortement les pourparlers inter-libyens à Skhirat. Les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne ont publié un communiqué commun saluant la reprise du dialogue politique libyen au Maroc. Dans ce communiqué, ces pays expriment leur soutien aux efforts du Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, Bernardino Leon, à l'équipe de la mission d'appui des Nations unies pour la Libye (Manul), ainsi qu'aux participants libyens, en se félicitant des progrès réalisés jusqu'à présent .

- Le bureau national du syndicat indépendant des médecins du secteur public a organisé samedi un sit-in devant le siège du ministère de la Santé à Rabat, auquel ont pris part des dizaines de médecins de différentes régions du Royaume. Les manifestants ont scandé des slogans dénonçant la dégradation de la situation au sein des établissements hospitaliers.

*Rissalat Al Oumma.:

- Le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, devrait recevoir, mercredi prochain, les secrétaires généraux des partis politiques ou leurs représentants en vue d'examiner les préparatifs des prochaines élections des Chambres professionnelles.

- Miloudi Moukharik reconduit au poste de secrétaire général de l'Union marocaine du travail (UMT). Les participants au 11ème congrès de la centrale syndicale, qui s'est tenu vendredi et samedi derniers à Casablanca, ont renouvelé leur confiance en Miloudi Moukharik qui a été réélu pour un deuxième mandat de quatre ans. Dans un communiqué publié à l'issue de ce congrès national, l'UMT a exprimé sa volonté de réaliser l'unité syndicale en tant que choix stratégique.

*Bayane Al Yaoum.:

- Le président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a salué samedi les efforts de SM le Roi Mohammed VI pour la consécration des valeurs de paix et de tolérance dans la région. Au cours d'une audience accordée, au palais présidentiel à Tunis, au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar, porteur d'un message de condoléances et de solidarité de SM le Roi Mohammed VI, suite à l'attaque terroriste contre le Musée du Bardo à Tunis, le président tunisien a exprimé ses remerciements au Souverain et au peuple marocain pour leurs marques de solidarité et de soutien dans cette épreuve. "Ces sentiments ne sont guère étranges au Souverain et au peuple marocain", a affirmé le chef de l'Etat tunisien.

- Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a procédé au démantèlement d'une cellule terroriste qui s'apprêtait à commettre un projet terroriste dangereux visant à porter atteinte à la sécurité et la stabilité du Royaume, a annoncé dimanche le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. Cette opération, qui s'inscrit dans le cadre des efforts proactifs visant à faire face aux menaces terroristes, a permis l'arrestation des membres de cette cellule dans les villes d'Agadir, Tanger, Laayoune, Boujaad, Tiflet, Marrakech, Taroudant, Ain Harouda et Laayoune orientale, a précisé le ministère.

*Assabah.:

- Les agriculteurs disent adieu à leur paradis fiscal. Pour la première fois, les sociétés agricoles vont payer l'impôt sur le revenu et l'impôt sur les sociétés dès la fin du mois en cours. La loi de finances 2014 avait prévu d'imposer les grandes sociétés agricoles réalisant un chiffre d'affaires supérieur ou égal à 5.000.000 DH selon une démarche progressive.

- Aide aux veuves: le ministère de l'Intérieur interdit la récupération politique. Le département de Mohamed Hassad a donné des instructions à ses représentants dans les différentes régions et provinces du Royaume afin d'interdire aux associations de servir d'intermédiaires pour présenter les candidatures à l'aide accordée par le gouvernement aux veuves, selon des sources du journal. Cette mesure a été prise au moment où certaines associations commencent à s'activer pour exploiter cette initiative à des fins politiques et électorales, selon les mêmes sources.

*Al Mounaataf.:

- Au moment où le ministère des Affaires générales et de la gouvernance se contente de lancer des mises en garde sur la commercialisation d'une farine impropre à la consommation, les associations de protection du consommateur réclament l'ouverture d'une enquête sur le dossier. Mohamed Benkadour, président de la Confédération des associations des consommateurs au Maroc, a indiqué que ces associations avaient déjà signalé la présence sur le marché d'une farine de mauvaise qualité produite par les minoteries dans certains régions.

- L'activité portuaire au Maroc paralysée. Le syndicat national des propriétaires des camions et des grues qui opèrent dans les ports marocains compte saisir les tribunaux pour trouver une solution à son dossier. C'est la décision prise lors de sa réunion tenue samedi à Casablanca. Selon Miloudi Mediourat, porte-parole de ce syndicat, la politique de libéralisation a provoqué une crise sans précédent dans le secteur.

*Assahraa Al Maghribia.:

- Les adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume ont essuyé une nouvelle défaite lors d'une rencontre organisée, jeudi et vendredi à Melbourne, à laquelle ont pris part notamment les membres de l'association "Moroccan Sydney Association" qui ont démonté les thèses des séparatistes. Selon un communiqué de l'association, "ce qu'espérait un groupuscule de sympathisants du Polisario lors de cette conférence être une réussite pour la propagande des séparatistes à la veille de la prochaine échéance onusienne a tourné à la dérision" lorsque des participants ont pris la parole pour dévoiler la supercherie polisarienne soutenue par le régime algérien en exposant les avancées démocratiques que connait le Royaume et le climat de liberté et l'élan de développement que connaissent les provinces du sud.

- L'Union nationale des administrateurs marocains a appelé le personnel du secteur à participer à une marche prévue le 4 avril prochain à Rabat. Fatima Benaddi, présidente de cette Union, a déclaré au journal que cette manifestation vient rappeler les revendications visant l'amélioration des conditions du personnel, dont la révision du statut. Elle a souligné que les syndicats et les organisations représentant le personnel du secteur n'avaient pas été impliqués dans l'élaboration de l'actuel statut entré en vigueur en 2010.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara