Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM


MAP - publié le Mercredi 19 Octobre à 09:43

Maroc. Revue de presse quotidienne du 19 octobre 2016



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus mercredi 19 octobre.:



*Le Matin.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de S.A. le Prince Moulay Ismaïl, est arrivé mardi soir à Kigali, pour une visite officielle au Rwanda, première étape d'une tournée royale qui conduira également le Souverain en Tanzanie et en Éthiopie. À Sa descente d'avion à l'aéroport international de Kigali, S.M. le Roi a été accueilli par le Président de la République du Rwanda, S.E. Paul Kagame. - Le premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachgar, a annoncé mardi soir que son parti allait adresser "un mémorandum à Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans lequel il présente des propositions pour améliorer le processus électoral". Lachgar, qui a été reçu par Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), et ce dans le cadre des consultations que mène ce dernier avec les partis politiques, a ajouté que l'USFP a décidé de rencontrer le Chef du gouvernement désigné pour mettre fin aux rumeurs concernant son refus de répondre favorablement à l'invitation de Benkirane.

*Aujourd'hui le Maroc.:

-Mutuelle Générale-CNOPS : la bataille s’éternise. Du nouveau du côté de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP). Le bureau d’administration a décidé à partir de 21 octobre de modifier les horaires de réception des dossiers de maladies au niveau des délégations régionales et de l’administration centrale. Ainsi les adhérents pourront déposer leurs dossiers de 8h à 15h30. Selon un communiqué de la MGPAP, le directeur de la CNOPS avait bloqué, depuis mars dernier, 56 codes d’accès au système d’information "Esquif" aux employés œuvrant au niveau de 54 villes du Royaume, ainsi que 11 employés du secteur commun mis à la disposition. La CNOPS a accusé la MGPAP d’autoriser à des tiers dans des collectivités territoriales à accéder au système Esquif.

- Education non formelle. Pas moins de 69.642 élèves ont pu profiter des programmes de l’éducation non formelle durant l’année scolaire 2015-2016. Ceci a permis d’offrir à ces jeunes, n’ayant pas pu accéder à l’école ou quitté ses bancs prématurément, une deuxième chance pour pouvoir suivre leur scolarisation. Parmi eux, 29.873 sont bénéficiaires du programme de l’"école de la 2ème chance", selon le bilan de la direction de l’éducation non formelle.

*Al Bayane.:

- Le bureau politique du PPS, qui a tenu une réunion lundi dernier, a indiqué que le multipartisme et le pluralisme politique et intellectuel ont de tout temps constitué une source de richesse de l'expérience démocratique marocaine. Il a réaffirmé son attitude positive avec toutes les approches visant la formation d’un gouvernement politique homogène et fort, un gouvernement qui poursuit l’œuvre des réformes et de la construction. 

- La ministre déléguée sortante chargée de l’eau, Charafat Afailal, a affirmé lundi à Meknès, que l'’eau est la "première victime" des changements climatiques, notant que ceci s’explique par le retard des précipitations pluviométriques, la faiblesse des ressources hydriques, la survenue des inondations importantes et imprévues et l’impact sur la sédentarisation de la population et la croissance économique. S'exprimant à l’ouverture d’un colloque organisé par l’Agence du bassin hydraulique de Sebou (ABHS) sous le thème "la gestion des ressources en eau de la plaine Saïss face aux défis des changements climatiques", Afilal a fait savoir que "90% des catastrophes naturelles sont liées à l’eau et à la gestion climatique".

*L’Economiste.:

- Le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch a indiqué que dans le cadre du Plan agricole régional, son département a programmé 221 projets et investi 10,3 milliards de DH dans l’Oriental. Il a souligné dans un entretien au journal que "ces efforts ont permis de réaliser de très bonnes performances en matière de plantation d’arbres fruitiers et de production de viandes rouges". Le ministre a rappelé que la région contribue à mesure de 14 pc de la production des agrumes sur le plan national, 10 pc d’olives, 9 pc de betterave à sucre et 8 pc de viandes rouges, précisant que ces scores ont été réalisés grâce au Plan Maroc Vert.

- Quelques semaines après l’officialisation de ses nouvelles prérogatives, la Moroccan agency for sustainable energy (Masen) revoit en profondeur son système d’identité visuelle pour se mettre dans l’air de ses nouvelles missions "d’acteur institutionnel central et intégré des énergies renouvelables au Maroc". Si l’acronyme n’a pas changé pour une continuité dans la phonétique, l’agence se dote d’une nouvelle signature qui dit tout sur ses grandes ambitions : "Force inépuisable de développement". L’organise est effectivement devenu le gestionnaire public de l’opérationnalisation de la stratégie du Royaume dans les énergies renouvelables.

*Al Bayane.:

- Le bureau politique du PPS, qui a tenu une réunion lundi dernier, a indiqué que le multipartisme et le pluralisme politique et intellectuel ont de tout temps constitué une source de richesse de l'expérience démocratique marocaine. Il a réaffirmé son attitude positive avec toutes les approches visant la formation d’un gouvernement politique homogène et fort, un gouvernement qui poursuit l’œuvre des réformes et de la construction. 

- La ministre déléguée sortante chargée de l’eau, Charafat Afailal, a affirmé lundi à Meknès, que l'’eau est la "première victime" des changements climatiques, notant que ceci s’explique par le retard des précipitations pluviométriques, la faiblesse des ressources hydriques, la survenue des inondations importantes et imprévues et l’impact sur la sédentarisation de la population et la croissance économique. S'exprimant à l’ouverture d’un colloque organisé par l’Agence du bassin hydraulique de Sebou (ABHS) sous le thème "la gestion des ressources en eau de la plaine Saïss face aux défis des changements climatiques", Afilal a fait savoir que "90% des catastrophes naturelles sont liées à l’eau et à la gestion climatique".

*L’Economiste.:

- Le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch a indiqué que dans le cadre du Plan agricole régional, son département a programmé 221 projets et investi 10,3 milliards de DH dans l’Oriental. Il a souligné dans un entretien au journal que "ces efforts ont permis de réaliser de très bonnes performances en matière de plantation d’arbres fruitiers et de production de viandes rouges". Le ministre a rappelé que la région contribue à mesure de 14 pc de la production des agrumes sur le plan national, 10 pc d’olives, 9 pc de betterave à sucre et 8 pc de viandes rouges, précisant que ces scores ont été réalisés grâce au Plan Maroc Vert.

- Quelques semaines après l’officialisation de ses nouvelles prérogatives, la Moroccan agency for sustainable energy (Masen) revoit en profondeur son système d’identité visuelle pour se mettre dans l’air de ses nouvelles missions "d’acteur institutionnel central et intégré des énergies renouvelables au Maroc". Si l’acronyme n’a pas changé pour une continuité dans la phonétique, l’agence se dote d’une nouvelle signature qui dit tout sur ses grandes ambitions : "Force inépuisable de développement". L’organise est effectivement devenu le gestionnaire public de l’opérationnalisation de la stratégie du Royaume dans les énergies renouvelables.

*L’Opinion.:

- L'ambassadeur du Maroc auprès des Nations Unies à New York, Omar Hilale, a mis au défi, devant la 4ème Commission de l’assemblée générale des Nations Unies, l’Algérie de contester le chiffre de 30.000 personnes vivant dans les camps de Tindouf et ce, en acceptant leur enregistrement et leur recensement. En effet, l’impératif de l’enregistrement a été rappelé par plusieurs délégations la semaine dernière devant la 4ème Commission, y compris la délégation de l’Union Européenne. Cet appel fait suite aux préoccupations exprimées depuis des décennies par le Maroc au sujet de l’enregistrement des populations des camps de Tindouf et les doutes qu’il a formulées sur leur chiffre réel, ainsi que les conséquences de leur non-enregistrement sur le détournement de l’aide humanitaire. 

- Le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Hamid Chabat, a déclaré aux médias à l’issue de l’audience avec le chef de gouvernement tenue lundi à Rabat, que la rencontre s’est déroulée dans une ambiance fraternelle marquée par la prise en compte de l’intérêt supérieur de la patrie et les attentes du peuple marocain. Chabat a insisté sur la primauté de l’intérêt supérieur du pays et des citoyens. Il a indiqué que la rencontre a également permis d’aborder diverses questions d’actualité.

*Libération.:

- Désormais, tout bénéficiaire du RAMED pourra suivre instantanément l’état de traitement de sa carte. Il lui suffit d’introduire le numéro de sa Carte d'identité nationale et la date de naissance sur la page d’accueil du portail créé par l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM). L’objectif : faciliter les procédures et éviter le déplacement pour avoir l’information, disponible aujourd’hui sur le site électronique. Néanmoins, cette volonté affichée d’efficacité et de simplification du processus administratif va à l’encontre de la réalité des choses. En effet, nombreux sont ceux qui se posent des questions sur l’utilité d’une telle plateforme électronique alors qu’aucune carte du RAMED n’a été délivrée depuis plus de quatre mois.

- Les directions de l’USFP et du Parti de l’Istiqlal ont tenu, lundi au siège de ce dernier à Rabat, une réunion de concertation à l’issue des élections législatives du 7 octobre. Cette rencontre a été l’occasion pour le premier secrétaire de l’USFP d’affirmer que la position politique du parti ne peut être dictée par le virtuel à travers les réseaux sociaux. Driss Lachgar a réitéré que l’USFP et le PI ne peuvent se contenter du rôle de spectateur quant à la crise politique que connaissent les institutions constitutionnelles du pays.

*Akhbar Al Yaoum.:

- Le personnel navigant commercial (PNC) de la Royal Air Maroc est en colère. Il entame une grève de 48 heures à partir du 18 octobre renouvelable si la direction n’entend pas leurs doléances. La RAM a indiqué dans un communiqué qu'"elle mettrait tout en œuvre pour assurer la plus grande partie de ses vols", précisant que "l’ensemble du personnel de la compagnie est mobilisé au service des clients afin de réduire au maximum les désagréments que ce mouvement risque de leur occasionner". - Les prix des lentilles sont passés, brusquement, de 10 DH à 30 DH le kilo. Cette augmentation est attribuée par un professionnel du secteur des légumineuses à la sécheresse qui a touché les zones de production en plus des spéculations des intermédiaires qui veulent augmenter la marche de leur bénéfice. Selon une source gouvernementale, cette hausse peut être expliquée par le coût élevé des lentilles exportées.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- L'Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM) lance une plateforme d'échange, sur son site électronique, qui permettra aux bénéficiaires du Régime d'assistance médicale (RAMED) de suivre l’état de traitement de leurs cartes. Chaque bénéficiaire du RAMED peut suivre instantanément l’état de traitement de sa carte RAMED, en consultant la page d’accueil du site électronique www.anam.ma, notamment la fenêtre "suivi des cartes RAMED". Pour ce faire, il suffit d'introduire le numéro de la carte d'identité nationale et la date de naissance, a indiqué lundi l’Agence.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- L'Office chérifien des phosphates a présenté récemment un livre sur les défis du financement climatique. La rencontre a été marquée par un débat animé sur la situation des pays en développement et la responsabilité des pays industrialisés dans la préservation de l'environnement, ainsi que sur le droit au développement.

*Rissalate Al Oumma.:

- Les échanges extérieurs du Maroc ont été marqués par une aggravation du déficit de la balance commerciale de 14,3% à fin septembre 2016, s'élevant à 133,6 milliards de dirhams (MMDH), contre 116,8 MMDH un an auparavant, selon l'Office des changes qui vient de publier les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs pour les neuf premiers mois de 2016. Le taux de couverture des importations par les exportations s'est situé à 55,2%, contre 58,2% à fin septembre 2015.

- La Chambre des conseillers s'est dite prête à assurer son rôle de contrôle de l'action gouvernementale dans le cadre de l'expédition des affaires courantes, tout en se déclarant non responsable du retard de ses travaux tout au long de la période des consultations visant la formation du gouvernement, 

Bayane Al Yaoum. :

-Le secrétaire général du PPS Mohamed Nabil Benabdallah a reçu lundi au siège du parti à Rabat Achraf Zeytoun, directeur des politiques publiques de Facebook dans la région Mena. Les deux parties ont évoqué les moyens de renforcer la coopération et de développer les politiques de communication du parti dans les réseaux sociaux, notamment Facebook, vu l’importance qu’il revêt dans le système d’interaction entre les gens.

-L’intégration des acteurs non étatiques permettra à la Conférence de Marrakech sur le climat de passer à un autre rythme et à une nouvelle ambition, a affirmé, lundi à Marrakech, le président de la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP22), Salaheddine Mezouar. S’exprimant à la journée Société Civile, organisée dans le cadre de la conférence Pré-COP, Mezouar a souligné que cette réunion préparatoire pour la COP22, permettra de passer des négociations à l’action grâce au respect des engagements et à l’intégration des acteurs non étatiques. Pour sa part, la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Patricia Espinosa, a relevé que la société civile joue un rôle critique dans la promotion de l’action climatique en menant des initiatives qui visent à résoudre les défis de cette action.

*Al Mounaataf. :

-Une délégation de l'Union des écrivains de Chine effectuera du 22 au 26 octobre courant une visite au Maroc, a annoncé lundi l’Union des écrivains du Maroc (UEM). Cette visite s'inscrit dans le cadre des liens de coopération culturelle unissant les deux parties depuis 1963, date de la première visite d’une délégation de l'Union des écrivains de Chine. La délégation chinoise, qui sera composée d’éminentes personnalités du monde de l'art et de la culture, visitera plusieurs institutions nationales, telles que la Bibliothèque Royale, le Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain (MMVI) à Rabat, la Chambre des conseillers, et le Conseil économique, social et environnemental (CESE), précise la même source.

-La première édition des "Entretiens de Rabat" s’est ouverte, lundi à Rabat, avec la participation d’une pléiade de personnalités marocaines et étrangères réunies pour une réflexion autour de la thématique de l’énergie verte et le développement de la croissance. Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cycle des événements labellisés COP22, est organisée par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) et les Entretiens de Royaumont. Elle réunit des personnalités d’influence, issues du monde politique, économique, social et intellectuel, autour des thématiques : "Le Maroc, une chance pour l’Environnement - L’Environnement, une chance pour le Maroc" et "Le Green, levier de croissance du Royaume".

*Al Massae. :

-La FAO, l’organisation de l’alimentation et de l’agriculture, a averti que de nombreux Marocains seront exposés à la faim et à la pauvreté à partir de 2030. Les productions de céréales, de légumes, de maïs et de pommes de terre régresseraient à cause du changement climatique, explique-t-elle. Les effets du changement climatique sur la production agricole auraient des conséquences néfastes : les productions au Maroc, en Algérie et en Tunisie enregistreraient un recul important entre 2030 et 2049, relève-t-elle. 

-Aussitôt après la rencontre entre Mohamed Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS, et Abdelilah Benkirane, nommé chef du gouvernement, le Bureau politique du parti du Livre a tenu une réunion pour discuter de la première réunion de concertation sur le prochain gouvernement. Bien que la participation du PPS au gouvernement soit une affaire résolue, le bureau politique a appelé le comité central à une réunion extraordinaire pour examiner les résultats obtenus par le parti et donner le feu vert aux négociations pratiques pour former la future coalition.

*Assabah. :

- Depuis quelques jours, c’est le rush des MRE ayant élu leur résidence fiscale au Maroc dans le réseau bancaire et aux guichets de l’Office des changes. Mercredi est le dernier délai pour déclarer les avoirs détenus à l’étranger. Selon des sources informées, les actifs déclarés à l’Office des changes s’élèvent à 1,3 milliard de DH.

-Les commissions de contrôle chargées de surveiller l’application de la loi 77-15 relative à l’interdiction des sacs plastique ont mené une vaste campagne de contrôle dans le marché "Derb milan" à Casablanca. Cette démarche a donné lieu à l’établissement d’infractions commises par des commerçants qui utilisent encore les sachets plastique.

*Al Alam. :

-La première réunion tenue entre le chef du gouvernement et des dirigeants du parti de l’Istiqlal (PI) s’est déroulée dans un climat marqué par l’entente, selon des sources du parti de l’Istiqlal. Les dirigeants PI ont exprimé au chef du gouvernement la disposition des Istiqlaliens à soutenir le choix de la réforme et ont affirmé que le PJD pouvait compter sur le parti de l’Istiqlal pour relever tous les défis.

-Le comité exécutif du parti de l’Istiqlal se félicite des orientations royales sur l’administration. Il a exprimé sa fierté que SM le Roi soit attaché au multipartisme.

*Akhir Saâ.:

- Le secrétaire général de la FDT, Abdelhamid Fatihi, a indiqué que le succès du PJD lors des dernières élections a laissé perplexe les centrales syndicales qui ne s'attendent pas à un changement de la politique sociale du prochain gouvernement. Dans une déclaration au journal, Fatihi a souligné que les partenaires sociaux se posent des questions quant à l'avenir de la relation avec le gouvernement.

- L'Organisation marocaine des droits de l'Homme, l'Association Adala et le Mouvement Anfas démocratique ont demandé au secrétariat de la commission des droits de l'Homme à Genève de retirer leurs signatures du rapport parallèle sur le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Les trois ONG estiment qu'elles n'ont pas pris part à l'élaboration du rapport établi par le secrétariat de la coordination maghrébine des organisations des droits de l'Homme.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara