Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mercredi 18 Mars à 14:40

Maroc : Revue de presse quotidienne du 18 mars 2015



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens paraissant mercredi 18 mars 2015:



*Le Matin.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, et SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al-Nahyane, Prince Héritier d'Abou Dhabi, Commandant suprême adjoint des Forces armées de l'Etat des Emirats Arabes Unis, ont procédé, mardi, à l'inauguration de l'Hôpital SA Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane de Casablanca. Fruit du partenariat stratégique liant le Royaume du Maroc à l'Etat des Emirats Arabes Unis, cet établissement de soins, de formation et de recherches permettra d'améliorer l'accès aux services de santé de qualité. SM le Roi et le Prince Héritier d'Abou Dhabi ont également présidé, mardi au Palais Royal de Casablanca, la cérémonie de signature de plusieurs accords de coopération bilatérale dans divers domaines.

- Le Conseil national des droits de l'homme (CNDH) a présenté à Genève les actions initiées dans le domaine de la lutte contre les violences faites aux femmes. Lors d'un débat en marge des travaux de la 28ème session du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, Houria Es-slami, membre du CNDH, a mis en évidence les réformes juridiques et institutionnelles mises en œuvre afin de faire face à cette problématique. Elle a notamment cité le projet de loi relatif à la lutte contre la violence à l'égard des femmes, le projet de loi fixant les conditions d'emploi des travailleurs domestiques et la création de l'Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Balance commerciale: L'embellie! L'office des changes fait état d'un allègement du déficit commercial à fin février qui s'explique par une augmentation de la valeur des exportations et une baisse notable de celle des importations. Les exportations de marchandises se sont établies à 33,047 milliards de dirhams, en hausse de 8,2 pc alors que les importations ont reculé de 7,6 pc à 53,561 milliards de dirhams. Les importations de produits énergétiques se sont modérées, enregistrant un recul record de 45,2 pc. Le Maroc n'aura donc dépensé que 8,227 milliards de dirhams pour l'achat de produits énergétiques en ce début d'année.

- Les députés examinent ce mercredi le projet de loi organique relatif aux régions, après un report suite au retrait de l'opposition des travaux de la commission de l'Intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville. Avec la reprise des travaux de cette commission, il semble que les contacts noués par le gouvernement avec l'opposition ces derniers jours ont porté leurs fruits.

*L'Economiste.:

- Avortement: SM le Roi Mohammed VI exige une réforme. En donnant ses Instructions sur le dossier de l'avortement, le Souverain a adressé un signal très fort. La société civile ainsi que les milieux médicaux ont multiplié les alertes sur ce sujet passionné et où le consensus semblait fragile. L'enjeu n'est pas seulement lié à la réforme de l'article 453 du code pénal pour légaliser l'avortement, mais s'étend également à la nécessité de mettre en place une réponse multidimensionnelle à la question des grossesses non désirées. En prenant l'initiative sur un dossier aussi complexe et sensible, le Souverain a pris tout le monde de court. C'est même un coup de maître qui rappelle les grands chantiers qui ont structuré la société marocaine comme le Code de la famille en 2003 ou le discours du 9 mars qui a ouvert la voie à la réforme de la Constitution en 2011.

- Arriérés de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS): Nouvelle amnistie. La nouvelle "amnistie" sur les pénalités et retards de paiement des cotisations sociales prend effet à partir du mardi 16 mars, pour une durée d'une année. La CNSS invite les entreprises à solder les créances qui remontent pour certaines à la période antérieure à 1996. Des créances anciennes que la Caisse ne peut laisser tomber puisqu'il n'existe pas de prescription en matière de créances sociales.

*Al Bayane.:

- CNSS: La Cour des compte débarque. Gestion des marchés publics, recrutements et cliniques sous la loupe. L'équipe de Driss Jettou enchaîne sans relâche ses missions d'inspections et de contrôle des différents établissements et administrations publics. Les magistrats de la Cour des comptes s'invitent actuellement dans les locaux de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) pour mener une nouvelle mission de détection des irrégularités entachant la gestion de cet établissement qui gère l'argent du contribuable. La CNSS subit pour la deuxième fois l'inspection de la Cour des comptes. Cette nouvelle mission se focalise particulièrement sur trois dossiers à savoir les modes de recrutements au sein de la caisse, l'état des lieux des cliniques ainsi que les modalités de conclusion et de gestion des marchés publics, notamment ceux dont le montant dépasse 5 millions de dirhams et qui n'ont pas fait l'objet d'un audit interne.

- Recensement général de la population et de l'habitat (RGPH): Le Maroc compte plus de 33,8 millions d'habitants et 86.206 étrangers. Le RGPH fait ressortir que le nombre des ménages a atteint 7.313.806 en septembre 2014, le taux annuel de croissance démographique est passé de 1,38 pc à 1,25 pc durant les deux dernières décennies d'avant 2014 et le taux d'urbanisation a atteint 60,3 pc en 2014 contre 55,1 pc en 2004.

*L'Opinion.:

- Conseils économiques et sociaux: Forces de proposition pour assurer la mise en oeuvre de réformes. Les Conseils économiques et sociaux (CES) se doivent d'accompagner la dynamique de leurs pays et d'être des forces de propositions pour assurer la mise en oeuvre de réformes essentielles, a souligné, lundi à Rabat, le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka, qui s'exprimait lors d'un séminaire initié conjointement par le CESE et le Conseil économique et social du Royaume d'Espagne sur "l'égalité des chances".

- Le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, s'est réjoui de l'excellence des relations entre le Maroc et le Mali, soulignant que SM le Roi Mohammed VI "est en train de porter notre relation à un niveau sans précédent". Dans une interview accordée à un magazine publié lundi à Bamako et consacré aux relations entre les deux pays, un an après la visite Royale au Mali, le chef de l'Etat malien a réitéré son estime et sa haute considération à SM le Roi Mohammed VI pour l'ensemble des actions entreprises par le Souverain en faveur de son pays.

*Libération.:

- ?Le projet de loi organique relatif aux régions remis sur le métier: Reprise ce matin des travaux de la Commission de l'Intérieur à la Chambre des représentants. La Commission de l'Intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants tiendra aujourd'hui à 11 heures une réunion pour la présentation et la discussion du projet de loi organique n 111.14 relatif aux régions. Cette réunion intervient après celle tenue au cours de la semaine dernière entre le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad, et les instances dirigeantes des quatre partis de l'opposition, à savoir l'USFP, le PAM, l'UC et le PI qui s'étaient retirées, le 9 mars, d'une réunion de ladite Commission pour protester contre la méthodologie et l'approche unilatérale suivie par le gouvernement Benkirane dans l'élaboration des lois et décrets relatifs aux élections.

- L'insertion socio-professionnelle des personnes en situation de handicap mental en débat: 7ème Forum national du handicap du 31 mars au 4 avril à Sala Al Jadida. Prévue du 31 mars au 4 avril prochain à Sala Al Jadida, la septième édition du Forum national du handicap aura pour thème "L'insertion socio-professionnelle des personnes en situation de handicap mental: les aspects juridiques et réglementaires". Initiée par le Centre national Mohammed VI des handicapés (CNMH), sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette édition entend attirer davantage l'attention des différents acteurs et décideurs participant à l'insertion et l'accompagnement socio-professionnels des personnes en situation de handicap sur des questions d'ordre social, juridique et d'accessibilité.

*Al Alam.:

- Alors que le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance a catégoriquement démenti toute augmentation des prix du gaz butane destiné à la consommation domestique, des sources indiquent que plusieurs scénarios sont à l'étude afin de trouver une formule permettant au gouvernement d'épargner plus de 8 milliards de dirhams. L'un de ces scénarios consiste, selon les mêmes sources, à accorder une aide directe de 100 DH mensuels aux couches démunies et vulnérables. Les distributeurs des bonbonnes de gaz redoutent, pour leur part, une baisse des ventes et de la consommation en cas de levée de la subvention sur ce produit.

- Le Maroc est un partenaire stratégique pour l'Etat des Emirats arabes unis et une destination d'excellence dans le domaine des investissements, a indiqué l'ambassadeur de l'Etat des Emirats arabes unis au Maroc, Al-Asri Saïd Al-Dahiri. Dans une déclaration à l'occasion de la visite qu'entamera, mardi au Maroc, SA Cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, prince héritier d'Abou Dhabi, commandant suprême adjoint des forces armées de l'Etat des Emirats Arabes Unis, à l'invitation de SM le Roi Mohammed VI, M. Al-Dahiri a affirmé que les dernières années témoignent de la hausse des activités économiques et commerciales entre les deux pays ainsi que du volume des investissements émiratis au Maroc qui ont atteint en 2013 l'équivalent de 1,3 milliard de dollars.

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

- Les syndicats exigent une hausse de 20 pc des salaires. Cette revendication, formulée pour la première fois depuis le lancement du processus de dialogue social avec le gouvernement, serait derrière la suspension, par le ministre de l'Emploi et des affaires sociales, de la réunion organisée lundi dans le cadre de la commission du secteur public. Le secrétaire général de l'Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik, a indiqué au journal que "les centrales syndicales ne renonceront pas à leur demande de relever les salaires d'au moins 20 pc". Moukharik n'a pas écarté un retrait du dialogue, soulignant que "tant que le gouvernement fait preuve d'intransigeance, toutes les options sont valables pour l'amener à prendre au sérieux nos revendications".

- Le gouvernement a mobilisé un montant de plus de 100 milliards de centimes pour le règlement de dossiers relatifs à 400 assiettes foncières expropriées par l'Etat en vue de la réalisation du projet du Train grande vitesse (TGV), dont 70 pc sont détenus par des particuliers. Des sources au ministère de l'Equipement, du transport et de la logistique ont indiqué que 80 pc des litiges fonciers entre le gouvernement et les particuliers expropriés ont été réglés "à l'amiable" moyennant une enveloppe de 130 milliards de centimes.

*Al Massae.:

- Le nombre des Marocains a grandi de 4 millions 168 mille sur la dernière décennie, passant de 29 millions 680 mille personnes en 2004 à 33 millions 848 mille personnes en 2014, selon les statistiques rendues publiques lundi par le Haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami.

- Le ministre de la Justice et des libertés, vice-président du Conseil supérieur de la magistrature, a indiqué que le Conseil examinera, lors de la première réunion de la session de mars, des questions relatives notamment à la prolongation de l'âge de départ à la retraite des magistrats au titre du deuxième semestre de 2015, l'avancement de grade et d'échelon pour certains magistrats au titre de la même année, les poursuites disciplinaires, l'examen des demandes de mutation et l'affectation de la nouvelle promotion des attachés de justice.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Le gouvernement décide d'engager, vendredi prochain, des consultations politiques au sujet des lois relatives à l'élection des Chambres professionnelles. Le gouvernement avait fixé la date d'organisation de ces élections au mois de juillet 2015. Des observateurs se demandent si le ministère de l'Intérieur va tenir ses engagements quant à l'élaboration de lois consensuelles et disent craindre que le gouvernement poursuive sa démarche unilatérale en matière de préparation des élections.

- Le président de l'Association marocaine de lutte contre l'avortement clandestin, Pr Chafik Charibi, a qualifié de "pas très important" les instructions royales pour mener des consultations élargies avec tous les acteurs concernés sur la problématique de l'avortement clandestin et lui soumettre des propositions dans un délai d'un mois. Selon le Pr Chraibi, la journée du 16 mars 2015 est à marquer d'une pierre blanche puisqu'elle va déboucher sur des mesures opérationnelles concernant cette question aux multiples dimensions, médicale, psychique, sociale et économique.

*Al Haraka.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L'assiste, a reçu, lundi au Palais Royal à Casablanca, le ministre de la Justice et des Libertés, M. Mustapha Ramid et le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq, indique un communiqué du Cabinet Royal. Par la suite, le Souverain a reçu M. Driss El Yazami, Président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH). Ces audiences s'inscrivent dans le cadre de l'interaction royale permanente avec les préoccupations des citoyens et des différents acteurs nationaux au sujet des questions sociétales de l'heure, notamment la problématique de l'avortement clandestin et ce, dans le cadre du respect des préceptes de la religion Islamique, de la prise en compte des vertus de l'Ijtihad et de l'accompagnement de l'évolution que connaît la société marocaine et de ses aspirations, tout en respectant son unité, sa cohésion et ses spécificités.

- Le ministre de la Santé, El Houssaine Louardi, a souligné, lundi à Rabat, l'importance d'ouvrir un débat "sage et serein" autour de la problématique de l'avortement, dans un climat ouvert qui prend en compte tous les aspects religieux, juridique et médical, mais aussi social, éthique et culturel. Le ministre, qui s'exprimait lors d'une rencontre organisée par l'Association marocaine de lutte contre l'avortement clandestin (AMLAC) sous le thème: "Pour un amendement de la loi sur l'avortement", a précisé que le succès de ce débat est tributaire de l'adoption par toutes les parties concernées d'une position plus flexible, "loin de toute tension", en vue d'arriver à un terrain d'entente pour parvenir à une solution définitive à cette problématique.

*Assabah.:

- Driss Jettou, premier président de la Cour des comptes, a écrit au président de la Chambre des représentants pour lui exprimer son accord à inscrire un établissement public et plusieurs Fonds parmi les organismes qui seraient soumis au contrôle durant l'année en cours. Il s'agit du Fonds d'équipement communal, du Fonds spécial routier, du Fonds pour le développement rural et du Fonds d'appui à la cohésion sociale, selon des sources parlementaires.

- Bank Al-Maghrib est entré en contact avec les banques commerciales afin de résoudre le problème de transfert des comptes bancaires tout en conservant l'engagement de crédit, indiquent des sources informées, prévoyant de voir une décision formulée par la banque centrale qui abolirait le statu quo et permettrait au client de rembourser le prêt contracté à la banque, sans être obligé d'y disposer d'un compte.

*Bayane Al Yaoum.:

- Le PPS appelle à ne pas entraver le fonctionnement des institutions constitutionnelles. Lors de sa réunion périodique, lundi dernier, le Bureau politique du parti du livre a réitéré son appel à faire preuve d'un maximum de responsabilité, de proscrire les comportements visant à faire obstacle au cours normal des institutions et de placer l'intérêt suprême de la nation et du peuple au-dessus de toute considération. Les membres de ce Bureau soulignent l'impératif d'avancer dans le processus de préparation des prochaines élections conformément aux dates annoncées, exhortant tous les partenaires, majorité et opposition, à créer les conditions optimales pour l'organisation de ces élections.

- L'ambassadeur Menouar Alem, chef de la mission du Maroc auprès de l'Union européenne, a affirmé que le Parlement européen a encore une fois conforté le Maroc dans ses choix résolument irréversibles en matière de promotion de la démocratie et des droits de l'Homme, en dépit de toutes les manœuvres désuètes de ses adversaires. L'affront essuyé, la semaine dernière lors de la plénière du PE à Strasbourg, par quelques eurodéputés hostiles au Maroc, qui ont vu les amendements qu'ils tentaient de passer tout simplement rejetés, est une nouvelle preuve, si besoin est, de la confiance placée en le Maroc, a souligné le diplomate marocain.

*Assahra Al Maghribia.:

- Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka, a souligné que les Conseils économiques et sociaux (CES) se doivent d'accompagner la dynamique de leurs pays et d'être des forces de propositions pour assurer la mise en œuvre de réformes essentielles. S'exprimant lors d'un séminaire initié conjointement par le CESE et le Conseil économique et social du Royaume d'Espagne sur "l'égalité des chances", Baraka a ajouté que les CES doivent être les porte-voix de la société civile organisée et donc un jalon de la démocratie participative.

- La revendication de la hausse des salaires bloque le dialogue social. La rencontre, qui a réuni des représentants de l'UMT, de la CDT et de la FDT (courant d'Abderrahmane Azzouzi), le ministre de l'Emploi et des affaires sociales Abdeslam Seddiki et le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration Mohamed Moubdi, n'a pas permis de faire avancer le dialogue social en raison de l'augmentation des salaires revendiquée par les syndicats. Ces derniers réclament en outre que leur cahier revendicatif soit discuté dans sa globalité alors que le gouvernement préfère débattre d'abord de la réforme des régimes des retraites.

*Al Mounaataf.:

- Le ministère de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique a promis aux associations actives dans le domaine de la protection du consommateur des subventions allant jusqu'à 10 millions de dirhams en 2015. En contrepartie, le ministère demande aux associations voulant bénéficier de ces subventions de présenter leurs plans d'actions, censés comprendre les actions qui seraient menées en matière de sensibilisation et de formation de leurs membres à la défense des droits du consommateur.

- La CNSS sous la loupe de la Cour des comptes. Les magistrats de cette institution se sont rendus en début de semaine au siège de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) afin de vérifier plusieurs dossiers, notamment les modalités de recrutement et de gestion des marchés publics ainsi que l'état des lieux des cliniques au sujet desquelles la Cour avait établi un rapport auparavant.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- SM le Roi Mohammed VI endigue les prémices d'une tension idéologique autour de l'avortement et appelle à la concertation et à la jurisprudence. Le Souverain a reçu, lundi à Casablanca, les ministres concernés directement par les volets juridique et religieux de la question de l'avortement. Il s'agit du ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, qui supervise la réforme du code de procédure pénale qui criminalise, jusqu'à présent, l'avortement, et du ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, concerné principalement par la dimension religieuse et jurisprudentielle de ce dossier. SM le Roi, qui a également pris en considération l'aspect juridique de l'avortement, a également reçu le président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Driss El Yazami.

- L'indice de confiance des Marocains du chef du gouvernement est passé de 51 pc en juillet 2014 à 62 pc actuellement, soit un bond de 11 points, selon la quatrième édition du Baromètre politique Tizi/Averty initiée en partenariat avec l'Institution Tarik Ibn Ziad. La satisfaction de l'action du gouvernement a affiché également une amélioration, passant de 43 à 54 pc sur la même période, selon les résultats de ce sondage réalisé auprès de 1.086 Marocains.

*Rissalat Al Oumma.:

- L'opposition retourne à la commission de l'intérieur suite aux promesses données par le ministre de l'Intérieur. La commission de l'intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville reprend ses réunions ce mercredi, après que les partis de l'oppositions sont revenus sur leur décision de boycotter les travaux de la commission, en protestation contre leur exclusion des concertations sur les lois électorales. Le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad, devra présenter un exposé sur le projet de loi organique relatif aux régions, qui sera suivi d'un débat.

- Le gouvernement fait face à une nouvelle escalade des médecins du secteur public. Le Syndicat indépendant des médecins du secteur public a appelé à l'organisation d'un sit-in national, samedi prochain devant le siège du ministère de la Santé à Rabat. Dans un communiqué, le syndicat reproche au ministre de la Santé ses "manquements en ce qui concerne l'organisation des priorités et la gestion d'un secteur social qui a constitué, à côté de celui de l'éducation, le principal tremplin vers une société qui préserve la dignité de ses citoyens".

*Attajdid.:

- Un staff médical marocain réalise des opérations à coeur ouvert à Nouakchott. Une équipe médicale marocaine a effectué, du 13 au 16 mars à l'Hôpital Cheikh Zayed à Nouakchott, huit opérations chirurgicales à cœur ouvert et 10 autres interventions pour l'élargissement des valves cardiaques. La majorité des personnes ayant bénéficié des opérations avaient besoin d'interventions urgentes afin de sauver leur vie, ont indiqué des responsables du Centre national mauritanien des maladies cardiovasculaires, ajoutant que ces opérations ont atténué la souffrance des patients dont certains n'avaient pas les moyens de se faire opérer à l'étranger.

- Les agences urbaines doivent adopter les principes de la contractualisation et du partenariat, a affirmé le ministre de l'Urbanisme et de l'aménagement du territoire national, Mohand Laenser. Intervenant au cours de la 15ème session du conseil d'administration de l'Agence urbaine de Béni-Mellal, Laenser a souligné la nécessité de mettre en place une approche rénovée en matière de gestion territoriale et d'élaboration d'une politique fondée principalement sur les principes de la contractualisation du partenariat avec les différents acteurs locaux et régionaux.

*Al Assima Post.:

- La campagne de promotion du don d'organes débute ce jeudi. Parallèlement au lancement de cette campagne, le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, ouvrira, jeudi à Casablanca, un débat politique, juridique et scientifique sur le don d'organes avec les différents intervenants sur cette question. Selon les spécialistes, le don d'organes s'avère être aujourd'hui l'unique solution pour mettre fin aux souffrances de citoyens atteints de maladies chroniques, en premier lieu l'insuffisance rénale.

- La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a annoncé le lancement des candidatures au poste de président de la CGEM en remplacement de l'actuelle présidente, Meriem Bensalah Chaqroun, dont le mandat de trois ans expire en mai prochain et qui a le droit se porter candidate pour une deuxième fois, conformément au règlement régissant le patronat. Les élections pour la présidence de la CGEM se dérouleront le 12 mai prochain et le dépôt des dossiers de candidature se poursuivra jusqu'au 15 avril.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara