Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


MAP - publié le Mardi 17 Mars à 16:49

Maroc : Revue de presse quotidienne du 17 mars 2015



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens paraissant lundi 17 mars 2015:



*Le Matin.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, a reçu, lundi au Palais Royal à Casablanca, le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, et le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq. Par la suite, le Souverain a reçu Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH). Ces audiences s'inscrivent dans le cadre de l'interaction royale permanente avec les préoccupations des citoyens et des différents acteurs nationaux au sujet des questions sociétales de l'heure, notamment la problématique de l'avortement clandestin. A cette occasion, SM le Roi a donné Ses Hautes Orientations aux deux ministres et au président du CNDH pour se pencher sur l'examen de cette question et mener des rencontres et des consultations élargies avec tous les acteurs concernés afin de recueillir leurs différents avis.

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, lundi au Palais Royal à Casablanca, le Haut-commissaire au plan, Ahmed Lahlimi Alami. Lors de cette audience, M. Lahlimi Alami a présenté au Souverain les indicateurs relatifs à la population légale du Royaume, tels qu'ils ressortent du sixième Recensement général de la population et de l'habitat, qui s'est déroulé du 1er au 20 septembre 2014. Le nombre des habitants du Royaume a atteint 33.848.242 en septembre 2014, dont 86.206 étrangers, a annoncé M. Lahlimi Alami.

- Le ministère de la Justice dénonce la campagne tendancieuse d'Amnesty international. Le ministère de la Justice et des Libertés a affirmé, dans un communiqué, que la campagne de solidarité d'Amnesty international (AI) avec Oussama Housne et Wafaa Charaf "n'est pas innocente". La campagne vise à influer sur la décision de la justice, explique le ministère, qui considère que les justificatifs avancés par AI pour revendiquer la libération des deux personnes demeurent loin des faits et traduisent une confusion certaine entre la liberté d'expression et la perpétration d'actes punissables par la loi.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Le président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), Youssef Benmansour, a affirmé que depuis 2013, le secteur de l'immobilier manifeste des "signes d'essoufflement". Benmansour appelle le gouvernement à mettre en place les mécanismes adéquats pour améliorer la solvabilité des acquéreurs aussi bien pour le segment du logement social que pour celui de la classe moyenne.

- Campagne agricole 2014-2015: Jackpot pour le Maroc. La campagne agricole de cette année sera bonne. Les conditions climatiques favorables et la bonne répartition de la pluviométrie dans le temps et dans l'espace placent sous de bonnes perspectives la campagne agricole 2014-2015, selon le ministère de l'Agriculture et de la pêche maritime. La situation des céréales devrait évoluer favorablement compte tenu des précipitations enregistrées au niveau des zones de production et des travaux d'entretien apportés par les agriculteurs.

*L'Economiste.:

- Sécurité: La demande explose. S'il y a un secteur qui ignore vraiment la crise, c'est bien celui de la sécurité/gardiennage et convoyage de fonds. Depuis 2003, l'activité ne cesse de se développer. Aujourd'hui, c'est un gisement d'emplois (130.000 salariés, sans compter les emplois indirects). Le business brasse 6 millions de DH de chiffre d'affaires, soit l'équivalent du marché publicitaire. Ce sont moins de 1.400 entreprises qui se spécialisent dans ce créneau. Banques, hôtels, restaurants, clubs privés, établissements publics, entreprises, résidences, écoles, hôpitaux...externalisent cette prestation qui est devenue aussi stratégique que le commercial, le marketing ou encore la production. La prise en compte de la fonction sécurité est désormais un gage de valeur ajoutée. Pour accompagner cette dynamique et s'enquérir des nouvelles techniques et bonnes pratiques à l'international, les professionnels se donnent rendez-vous trois jours durant, lors du 2ème Salon international Préventica.

- Ecole publique: Tais-toi et récite ! Les élèves, déjà trop nombreux en classe (jusqu'à plus de 40), ne sont pas encouragés à s'exprimer, débattre, communiquer. Ils n'ont même pas l'occasion de poser des questions. Selon une étude menée par l'Agence américaine pour l'aide internationale (USAID) en 2012 auprès de 40 écoles de Doukkala-Abda (773 élèves), les élèves passent près du quart (22,1 pc) de leur temps à répondre aux questions de leur professeur durant les cours de mathématiques, et 14,8 pc pendant les cours de lecture. En revanche, le temps réservé à leurs propres questions est proche de zéro (0,8 pc pour les maths et 0 pc pour la lecture). 

*Al Bayane.:

- La campagne agricole reste pénalisée: Stress hydrique en mars et avril et sous-utilisation des intrants. Les rendements des cultures céréalières, sucrières et légumineuses et des huiles seront toujours pénalisées tant que les semences certifiées, les engrais et les pesticides sont sous-utilisés. Les pronostics d'une très bonne année agricole ou de production record 2014/2015 restent totalement écartés. Les scénarios les plus optimistes tablent sur une campagne moyenne et relativement bonne. Pour cela, il faut que la consistance des pluies de ce mois de mars puis d'avril soit très élevée, notamment dans les régions Bour.

- Dialogue social: La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) vient de soumettre un mémorandum au gouvernement. Objectif: relancer le processus des réformes en matière sociale et mettre en place une série de dispositions nécessaires pour la réalisation d'une croissance économique inclusive. Le document de la CGEM inclue 20 mesures dites sociales pour améliorer l'environnement du travail et réunir les conditions pour une meilleure compétitivité de l'économie nationale et pour une véritable croissance inclusive.

*L'Opinion.:

- Campagne agricole 2014-2015: De bonnes perspectives. Le département de l'Agriculture rend compte de l'état d'avancement de la campagne agricole et évoque de bonnes perspectives pour ce qui est de la situation des céréales qui, compte tenu des précipitations enregistrées au niveau des zones de production et des travaux d'entretien apportés par les agriculteurs, devrait évoluer favorablement. Déjà, les semis de céréales ont concerné jusqu'à présent environ 5,02 millions d'hectares, soit 98 pc du programme retenu au titre de l'actuelle campagne agricole portant sur le blé tendre (42 pc), l'orge (33 pc) et le blé dur (22 pc).

- Al Hoceima: Le projet du port de plaisance menace-t-il le port de pêche? Les pêcheurs d'Al Hoceima n'ont peut-être jamais été préoccupés pour l'avenir de leur profession comme ils le sont aujourd'hui. Depuis le dernier trimestre de 2014, la tension est au plus haut entre eux et le ministère de l'Equipement par le biais de l'Agence nationale des ports (ANP). A l'origine de cette tension, un projet d'aménagement d'un port de plaisance à l'intérieur du petit port de pêche qui date de 1930, soit à la date de création de la ville. Les professionnels qui ont un expérience empirique du site répètent qu'au lieu de connaître une extension, la superficie du port de pêche va être réduite à la portion congrue pour laisser de la place aux yachts et autres et autres voiliers et bateaux de plaisance.

*Libération.:

- L'un des premiers pays européens "exportateurs de jihadistes" vers la Syrie, la Belgique prend chaque jour un peu plus conscience de l'ampleur du phénomène de radicalisation de ses jeunes. Sans céder aux sirènes du "tout répressif", les responsables, aussi bien fédéraux que des entités fédérées, le tissu associatif ou encore les plates-formes citoyennes semblent privilégier la voie de la prévention. Le gouvernement veut renforcer son action sur deux fronts: D'abord, imposer des restrictions à l'accès de certains imams en Belgique, en rendant "impossible la délivrance de permis de séjour à ceux prêchant le salafisme", et puis la formation de ces imams. Les responsables réfléchissent dans ce sens à nouer des partenariats avec certains pays musulmans qui ont une longue expérience dans le domaine. Et le Maroc émerge tout naturellement comme le pays musulman le plus en avance en matière de formation des prédicateurs et des imams.

- ?Le Royaume veut attirer 2 millions de touristes russes d'ici 2020. Le coup d'envoi de la 10ème édition du Salon international de voyage et du tourisme "Intourmarket" a été donné, samedi dernier à Moscou, avec la participation de 1.350 exposants représentant 143 pays, dont le Maroc. 

Le Royaume est représenté dans ce salon, qui prendra fin aujourd'hui mardi 17 mars, par la délégation de l'Office national marocain du tourisme (ONMT) dans la capitale russe, avec un stand qui met en exergue les différents produits touristiques marocains, notamment en ce qui concerne les tourismes balnéaire, de montagne, du désert et d'affaires. Le Maroc souhaite attirer 2 millions de russes en séjour touristique chaque année d'ici à 2020, indiquent les professionnels du secteur, précisant que l'ONMT a établi un programme ambitieux visant à stimuler l'augmentation du nombre de touristes russes affluant vers la destination Maroc.

*Assahra Al Maghribia.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, lundi au Palais Royal à Casablanca, le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, et le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq. Par la suite, le Souverain a reçu Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH). Ces audiences s'inscrivent dans le cadre de l'interaction royale permanente avec les préoccupations des citoyens et des différents acteurs nationaux au sujet des questions sociétales de l'heure, notamment la problématique de l'avortement clandestin.

- Les participants aux travaux d'un séminaire sur la responsabilité médicale, organisé à Meknès, ont appelé à l'accélération de l'adoption des textes de lois relatifs à l'exercice de la médecine afin que les professionnels puissent travailler dans des conditions "bonnes et plus efficientes". Ils ont noté que les textes régissant leur profession ont vieilli et ne sont plus adaptés aux nouveautés de la médecine qui a connu une évolution considérable, notamment sur les plans des techniques très développées utilisées aussi bien dans les diagnostics que dans les traitements.

*Al Mounaataf.:

- Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) prépare deux mémorandums relatifs à l'amazigh, dont l'un se rapporte à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe tandis que l'autre porte sur la création du Conseil national des langues et de la culture marocaine, selon des sources informées. Le CNDH envisage d'organiser des rencontres avec les associations concernées afin de discuter sur ce sujet, selon les mêmes sources.

- La CGEM a saisi le chef du gouvernement pour la promotion des entreprises. Le patronat lui a écrit en réclamant la modification de certains articles du Code du travail pour les rendre plus cohérents et plus clairs.

*Assabah.:

- Les magistrats de la Cour des comptes se sont rendus lundi au siège social de la CNSS afin de vérifier le mode de gestion des marchés publics et du recrutement et la situation des cliniques au sujet desquelles la Cour avait établi un rapport auparavant. Quatre magistrats ont entamé l'examen des marchés publics conclus, notamment ceux dont la valeur dépasse cinq millions de dirhams, selon des sources informées.

- Une étude concernant le marché des crédits immobiliers dans la ville de Casablanca indique que le tiers des emprunteurs négocient leurs taux et que 34 pc des demandeurs de prêts comparent les taux que leur offrent les établissements bancaires. D'après cette étude réalisée par le courtier français "Meilleurstaux" dans le cadre de son projet d'implantation au Maroc, 71 pc des particuliers se déclarent prêts à recourir aux services de courtage en crédits immobiliers.

*Bayane Al Yaoum.:

- L'intégration de l'université marocaine dans son environnement socio-économique devrait permettre la valorisation de la recherche scientifique, la promotion de l'auto-emploi et l'adaptation aux conditions de l'économie de marché, a affirmé, lundi, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun. 

- Le ministère de l'Agriculture et de la pêche maritime place sous de "bonnes perspectives" la campagne agricole 2014/2015, appuyée en cela par des conditions climatiques favorables et une bonne répartition de la pluviométrie, dans le temps et dans l'espace. Le ministère souligne, par ailleurs, que les zones de barrages disposent de stocks suffisants pour couvrir les besoins d'irrigation de la campagne actuelle et sécuriser au minimum deux autres campagnes agricoles.

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

- Deux scénarios sur la table du chef du gouvernement pour la suppression de la subvention au gaz butane dont 60 pc profitent aux hôtels, restaurants et exploitations agricoles. Selon une source gouvernementale, le premier scénario consiste à verser une aide financière directe (100 dh) aux ménages démunis pénalisés par la libération des prix du gaz butane. La deuxième option consiste à réduire de 80 à 100 dh les prix des factures d'eau et d'électricité des ménages résidant dans les quartiers pauvres, la différence devant être supportée conjointement par le gouvernement et l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE).

- Sous la supervision du chef du gouvernement, une convention a été signée entre le ministère de l'Intérieur et le ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, laquelle interdit aux associations et toutes autres instances la médiation pour l'accès à l'aide financière destinée aux veuves en situation de précarité. Une source bien informée a indiqué que le gouvernement a reçu des informations selon lesquelles des associations et des instances civiles indépendantes ou proches de partis politiques ont récemment été créées dans le but de collecter les dossiers de candidature à l'aide précitée. La convention viserait donc à prémunir cette opération contre tout "marchandage électoral ou financier".

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Le ministère de l'Intérieur et l'opposition reprennent leur dialogue sur les élections. Le bureau de la commission de l'intérieur à la Chambre des représentants s'est réuni pour examiner la question de la reprise des réunions de cette instance. Les chefs des partis de l'opposition avaient tenu une rencontre avec le ministre de l'Intérieur, à l'issue de laquelle il a été décidé d'inviter les partis de la majorité à éviter toute campagne électorale prématurée, à engager un dialogue sérieux au sein de la commission sur la réforme des lois électorales et à interagir positivement avec les propositions de l'opposition concernant les dates des scrutins et le découpage électoral.

- Forum Crans Montana: Quand l'Algérie se tire une balle dans le pied. Le débat byzantin autour du nombre et de la qualité des participants au Forum de Crans Montana n'est qu'un écran de fumée qui cache mal la frustration d'une Algérie résignée à voir défiler à Dakhla le gotha de la société civile internationale, après avoir remué ciel et terre afin de faire échec à cet événement. A coups de calomnie, de mensonges et d'attaques odieuses, l'Algérie, qui a subi une cuisante défaite au plan diplomatique, a mobilisé ses relais de propagande médiatique pour attenter à la dignité et à l'honneur des éminentes personnalités qui se sont rendues dans le sud du Royaume, dans le noble objectif de débattre, entre autres, des moyens d'aider le continent africain à se prendre en charge.

*Al Alam.:

- Les efforts des partis de l'opposition au Parlement (PI, USFP, PAM et UC) pour contrecarrer les velléités hégémoniques du gouvernement en ce qui concerne le processus électoral, ont fini par payer. La Commission centrale chargée de la supervision des élections a ainsi été gelée. Cette commission comptait parmi ses membres le ministère de la Justice et des libertés, ce qui a suscité des craintes quant à sa dépendance au gouvernement. Par ailleurs, l'opposition est revenue sur sa décision de boycotter les travaux de la commission de l'intérieur à la Chambre des représentants, après une série de réunions tenues avec le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad, qui a réaffirmé, la semaine dernière, sa détermination à réunir toutes les conditions juridiques, matérielles et administratives nécessaires pour faire réussir les prochaines échéances électorales.

- Les réunions entre les centrales syndicales et des membres du gouvernement se poursuivent. Une réunion est programmée aujourd'hui entre l'Union générale des travailleurs au Maroc (UGTM) et la Fédération démocratique du travail (FDT) d'une part, et les ministres de l'Emploi et de la Fonction publique d'autre part. Le secrétaire général de l'UGTM, Mohamed Kafi Cherrat, a indiqué que "si le gouvernement veut engager un véritable dialogue, il faut que le ministre de l'Emploi apporte une réponse claire aux revendications formulées lors de la rencontre du 10 mars courant". De son côté, le président de la FDT, Abdelhamid Fatihi, a affirmé que le syndicat "ne s'attend pas à grand-chose de la rencontre d'aujourd'hui".

*Al Massae.:

- Moncef Bentaibi, expert financier chargé par le PJD de réviser le projet de loi relatif aux établissements de crédit et organismes assimilés, a critiqué la loi publiée fin janvier dernier dans le Bulletin officiel, estimant qu'elle est en deçà des ambitions du parti. Selon Bentaibi, ce texte s'est contenté d'esquisser des principes généraux en laissant au gouverneur de Bank Al-Maghrib le soin de les traduire dans des circulaires. En outre, la loi stipule que lesdites circulaires sont soumises à l'approbation préalable du comité des établissements de crédit constitué des banques "traditionnelles", ce qui signifie, selon l'expert, que ce sont ces dernières qui décideront du sort des banques participatives.

- Des analyses effectuées au laboratoire ont montré qu'un médicament en provenance de l'Indonésie et utilisé au Maroc comme traitement contre le rhumatisme, les douleurs articulaires, l'insomnie et autres, ont montré qu'il contient des substances chimiques ne pouvant être utilisées que par les laboratoires pharmaceutiques. Ces analyses, effectuées par le Centre marocain antipoison et de pharmacovigilance, ont révélé que ledit médicament est fabriqué à partir de molécules médicamenteuses qui ne sont pas mentionnées dans le prospectus, dont le phenylbutazon qui peut provoquer de graves complications pulmonaires, un ulcère de l'estomac ou encore une hémorragie, selon des sources bien informées.

*Al Haraka.:

- SA Cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, prince héritier d'Abou Dhabi, commandant suprême adjoint des forces armées de l'Etat des Emirats Arabes Unis, effectuera, les 17 et 18 mars, une visite officielle au Maroc à l'invitation de SM le Roi Mohammed VI, indique dimanche un communiqué du ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie.

- La ville de Dakhla est en passe de devenir l'une des destinations mondiales pour les adeptes d'un tourisme centré sur la nature et les sports nautiques, a indiqué le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad. Des stratégies pertinentes ont été mises en place afin de faire connaître les potentialités touristiques de la ville et lui permettre d'en tirer profit, a ajouté le ministre.

*Attajdid.:

- Les critiques émises par l'opposition, qui soutient que le gouvernement n'a pas accompli de grandes réalisations dans certains dossiers, ont été vouées à l'échec, a souligné le secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), Abelilah Benkirane, lors d'un meeting organisé dimanche à Errachidia.

- La philosophie des banques participatives est fondée sur le partenariat et la coopération, a expliqué l'expert en économie islamique, Moncef Bentaibi lors d'un séminaire sur "les banques participatives dans l'économie nationale" organisé par la jeunesse du PJD. L'expert a estimé, par ailleurs, que "le Maroc est aujourd'hui mieux placé pour drainer les fonds des pays du Golfe".

*Al Assima Post.:

- Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a affirmé que sa popularité augmente parallèlement à l'attachement de l'opposition à "ses anciens procédés". Il a indiqué, lors d'un meeting organisé dimanche à Errachidia, que l'opposition tente, en vain, de déprécier ses réalisations et néglige sa mission constitutionnelle consistant à être à l'écoute des préoccupations des citoyens et à défendre leurs intérêts, a-t-il indiqué lors d'un meeting organisé, dimanche à Errachidia.

- Rabat est la meilleure ville pour vivre au Maroc, et la 7e au niveau africain, selon un classement effectué par le cabinet britannique Mercer Consulting. Dans ce rapport évaluant la qualité de vie dans plus de 230 villes dans le monde, la capitale se positionne à la 116e place du palmarès global, suivie de Casablanca (128e).

*Rissalat Al Oumma.:

- En raison du rejet par le gouvernement d'une proposition de loi soumise par le parti de l'Union constitutionnelle (UC) à la Chambre des représentants: Les titulaires du doctorat observent une grève nationale. Le Syndicat national indépendant des docteurs au Maroc (SNIDM) organisera, ce mardi, une grève nationale accompagnée de trois sit-in devant le ministère de l'Economie et des finances, l'annexe du département du chef du gouvernement et le Parlement. La porte-parole du SNIDM, Amina Ghazi, a déclaré que ces sit-in font suite au comportement négatif du gouvernement vis-à-vis d'une proposition de loi concernant les titulaires du doctorat, présentée par l'UC.

- Des hausses injustifiées des prix des carburants: Atteinte au pouvoir d'achat et coup dur contre la classe moyenne. Le gouvernement a ajouté une charge supplémentaire pesant sur les épaules du citoyen marocain en annonçant, à nouveau à l'opinion publique, une hausse de 35 centimes du litre de l'essence. Le président de l'Association marocaine de protection et d'orientation du consommateur (AMPOC), Bouazza Kharrati, a qualifié cette hausse de nouvelle atteinte à la paix sociale, particulièrement "en l'absence d'une justification convaincante de telles hausses illégitimes".

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Pour la troisième fois consécutive, le gouvernement revoit à la hausse les prix des carburants. Bien que cette hausse n'ait concerné que l'essence, elle a suscité la grogne des consommateurs. L'expert en économie, Abdelkhalek Touhami, a relevé que dès lors que la hausse des prix dépasse 2,5 pc au niveau international, le gouvernement augmente les prix sur le marché national. Selon lui, la nouvelle donne consistant en la hausse du cours du dollar à 10 DH aura un impact sur la facture énergétique.

- Consommation: Le chiffre d'affaires généré par les biens d'équipement a atteint 11,144 milliards de dirhams (MMDH) en 2014, soit une hausse de 9,8 pc par rapport à la même période de 2013, selon les résultats d'une étude du groupe Gesellschaft für Konsumforschung (GfK) Maroc. Cette performance est le résultat de la contribution des quatre principaux secteurs, à savoir les télécommunications, le gros électroménager, l'électronique grand public et le petit électroménager, qui ont vu leur chiffre d'affaire augmenter durant la même période, précise la même source.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus