Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mardi 12 Mai à 10:49

Maroc : Revue de presse quotidienne du 12 mai 2015



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens publiés mardi 12 mai 2015.:



*Le Matin.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, lundi au quartier Ennahda à Rabat, au lancement des travaux de construction d'un complexe socio-sportif intégré, qui sera réalisé dans le cadre de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) pour un investissement global de 50 millions de dirhams (MDH). Le futur complexe offrira un cadre propice d'accueil et d'accompagnement des personnes cibles -femmes, jeunes, retraités et handicapés moteur- à travers notamment des actions d'écoute et de conseil et des activités culturelles, éducatives et sportives qui visent la consolidation de la justice sociale et des attributs d'une citoyenneté digne.

- E-commerce: le secteur reprend sa courbe ascendante. Le paiement en ligne a repris au mois d'avril sa dynamique ayant été ralentie par l'effet de l'authentification du paiement en ligne appliquée depuis le 1er mars 2014. En effet, près de 121 millions de dirhams ont été brassés en ligne le mois dernier, soit 199,211 transactions. Plus de 80 pc de ces opérations ont été effectuées via cartes bancaires marocaines, explique le Centre monétique interbancaire (CMI) au journal.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Contrat PPP: le gouvernement tend la main au privé. Le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid, insiste sur la volonté du gouvernement d'amplifier le recours aux PPP en tant qu'outil innovant de la commande publique destiné à contribuer à l'accélération des investissements publics. La loi relative aux contrats de partenariat public-privé ouvre le champ d'application des partenariats à l'ensemble des secteurs d'activité de l'Etat et des entreprises publiques sans exception. Pour lui, tout contrat de partenariat doit être évalué au préalable pour s'assurer que les avantages tirés du mode de PPP sont supérieurs à ceux des autres modes de réalisation, y compris les marchés publics.

- Le secrétaire général du parti du Mouvement populaire (MP), Mohand Laenser, a affirmé, lors d'une conférence tenue lundi, que son parti gardera le portefeuille du ministère de la Jeunesse et des sports lors du prochain remaniement ministériel. Plusieurs noms au sein du parti de l'épi convoitent ce poste. Il y aurait probablement six candidats proposés pour succéder à Mohamed Ouzzine.

*L'Economiste.:

- Elections CGEM: Les promesses du binôme Bensalah-Talal. Un programme électoral autour de 7 axes et 26 mesures prioritaires. Le binôme Bensalah-Talal s'engagera sur l'amélioration de la compétitivité de l'entreprise. L'objectif étant de rendre l'investissement plus attractif et éviter l'effet d'éviction au profit de secteurs spéculatifs. Pour y arriver, le levier fiscal sera incontournable. La CGEM défendra l'introduction d'une exonération fiscale en faveur de l'investissement industriel et l'amortissement accéléré.

- PPP: Les projets à prendre. Le ministère des Finances relance le débat autour du partenariat public-privé (PPP). Un nouveau colloque autour de ce mode de développement de projets structurants, en vogue depuis quelques années, a été organisé en partenariat avec la Banque Mondiale. Une occasion pour montrer "la volonté du gouvernement d'amplifier le recours aux PPP en tant qu'outil innovant de la commande publique, destiné à contribuer à l'accélération des investissements publics dans les infrastructures", a souligné Mohamed Boussaid. Cette rencontre, qui a réuni les responsables des différents départements ministériels, a permis de mettre en avant les différentes opportunités qui peuvent être exploitées selon le modèle des PPP.

*L'Opinion.:

- Ligue nationale de lutte contre les maladies cardiovasculaires: Vers la création du plus grand Institut de cardiologie en Afrique. S'achemine-t-on vers la transformation de la Ligue nationale de lutte contre les maladies cardiovasculaires en un Institut national de cardiologie? la réponse est oui. Plusieurs indices et indicateurs le suggèrent. Cela se fera-t-il dans un futur proche? La réponse est oui. Selon quel mode de gestion? La ligue deviendra-t-elle le 11ème hôpital spécialisé en cardiologie et en chirurgie cardiaque du Centre hospitalier Ibn Sina (CHIS), épaulée par une Fondation, à l'instar de l'Institut national d'oncologie Sidi Mohamed Ben Abdellah? pour l'instant la question est toujours posée. Ce qui est sûr, c'est que, si la Ligue nationale de lutte contre les maladies cardiovasculaires a eu par le passé une triste histoire et une mauvaise réputation de n'accepter que les patients qui peuvent payer et que ses portes étaient hermétiquement fermées pour les nantis, aujourd'hui, plusieurs observateurs avertis constatent que la Ligue nationale de cardiologie traverse avec succès plusieurs phases de son existence : redressement, développement et mutation profonde.

- Croissance économique: Le FMI moins optimiste que BAM, CMC et HCP. Dans un contexte économique mondial marqué essentiellement par un redressement progressif de la zone euro et de la baisse des cours du pétrole, la croissance au Maroc serait de 4,4 pc en 2015, puis de 5 pc en 2016, au lieu de 2,9 pc en 2014. C'est ce que vient de souligner, en tout cas, le FMI dans son nouveau rapport sur la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, de l'Afghanistan et du Pakistan (MOANAP). Dans cette mise à jour des perspectives économiques régionales, le FMI affirme que le taux d'inflation dans le Royaume se situerait à 1,5 pc en 2015 et 2 pc en 2016. Le déficit budgétaire s'améliorerait, pour sa part, à -4,3 pc du PIB en 2015, puis à -3,5 pc en 2016, contre -4,9 pc en 2014. Idem pour le déficit de la balance courante (-4,2 pc en 2015 et -4 pc en 2016, au lieu de -5,9 pc en 2014).

*Libération.:

- Elections obligent: La majorité cherche à mettre de l'ordre dans sa maison. Il a fallu adapter les agendas de leaders surbookés, à la fois chefs de partis et ministres. La date du samedi 9 mai a été finalement retenue et, après plusieurs reports, la majorité a pu enfin se réunir. Entre entente et discordes. "Il est vrai que les sujets de discorde ne manquent pas. Les désaccords existent. Et ils sont de fond", reconnaît un ministre avant de s'empresser de préciser que "tout se passe en bonne intelligence dès lors que le débat existe". Entre les sorties incontrôlées du chef du gouvernement, un dialogue social mort et enterré au point que les principales centrales syndicales ont boycotté les défilés du 1er Mai et un projet de Code pénal liberticide, les partis formant la coalition sont loin d'être sur la même longueur d'ondes. Des voix de la majorité se sont élevées pour dire toutes leurs réserves. Nabil Benabdellah, le secrétaire général du PPS et ministre de l'Habitat et de la Politique de la ville, s'est exprimé publiquement sur l'avant-projet de Code pénal préparé par Mustapha Ramid pour signifier qu'un tel texte "ne passera pas en l'état". 

- ?Khalfi fait écran aux doléances du personnel de 2M. Le Syndicat du personnel de 2M a une fois encore tiré la sonnette d'alarme, faisant part de la situation critique que vit la chaîne depuis des années. Il vient d'émettre un communiqué dans lequel il rappelle une série de tares en tous genres, affectant le bon fonctionnement et l'avenir de cette chaîne qui vient de fêter récemment ses 26 ans d'existence. Par ailleurs, dans une lettre adressée, entre autres, au président du conseil d'administration de la Soread, Fayçal Laarichi, au ministre de la Communication, Mustapha Khalfi, au ministre de l'Economie et des Finances, Mohamed Boussaid, ainsi qu'à la HACA, le Syndicat du personnel de 2M a fait endosser la responsabilité de la situation de la chaîne au conseil d'administration de la Soread. Et de s'interroger sur l'inertie dudit conseil et du gouvernement en vue de contrer ce danger qui menace la chaîne. 

*Al Bayane.:

- Mohamed Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS et ministre de l'Habitat et de la politique de la ville, a affirmé lors d'un meeting à Casablanca que la participation du PPS au gouvernement mené par le PJD entre dans le cadre de la garantie de l'orientation démocratique tracée par la Constitution 2011. Il a par ailleurs souligné que le gouvernement, avec toutes ses composantes, a eu l'audace de prendre d'importantes décisions concernant plusieurs dossiers sensibles.

- Le ministre de l'Economie et des finances, Mohammed Boussaid, a affirmé lundi que le partenariat public-privé (PPP) n'est pas une privatisation, mais une alliance visant à créer un projet afin d'enrichir l'économie et de faire bénéficier les citoyens de services compétitifs et de qualité. "Il ne s'agit pas d'un recul de l'Etat, mais du renforcement de son rôle en réalisant un certain nombre de projets de développement dans différents secteurs qui peuvent faire l'objet de PPP sur la base d'objectifs clairs", a expliqué Boussaid lors d'une conférence organisée par le ministère de l'Economie et des finances en collaboration avec la Banque mondiale.

*Al Massae.:

- Les élections dominent la réunion de la majorité et Benkirane envoie ses messages aux syndicats. La réunion de l'Instance de la présidence de la coalition de la majorité, tenue samedi dernier, a été dominée par les prochaines échéances électorales. Il a été ainsi décidé de mettre en place un groupe de travail chargé d'élaborer une approche collective au sujet des prochaines échéances électorales, en vue de renforcer l'action conjointe des composantes de la majorité gouvernementale. Par ailleurs, le chef du gouvernement et secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, aurait insisté pour inclure dans le communiqué, rendu public à l'issu de cette réunion, une indication au dialogue social pour dire aux syndicats qu'il demeure disposé au dialogue.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- L'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) a annoncé lundi "des résultats positifs des tests du puits gazier SAH-W 1 sur le permis "Sebou" dans le Gharb, précisant que la mise en production est prévue vers fin juin 2015, pour renforcer le potentiel de production actuel. "L'ONHYM et son partenaire, la société Circle Oil, annoncent les résultats des tests du puits SAH-W 1, situé sur le permis de recherche Sebou dans le Bassin du Gharb, au nord de Dar Al Gaddari", qui font état d'indices de gaz à trois niveaux avec un débit estimé à 140.000 mètres cube/jour, a indiqué l'Office dans un communiqué. - Un hommage solennel a été rendu dimanche aux braves soldats marocains qui ont défendu au prix de leur vie la liberté de la Belgique en 1940, lors des cérémonies commémoratives du 75ème anniversaire de la bataille de Gembloux. La reconnaissance des sacrifices des soldats marocains venus défendre une terre qui n'était pas la leur était le maître-mot aussi bien au Mémorial Aymes à Gembloux qu'au sein de l'enceinte de la nécropole de Chastres (40 km au sud de Bruxelles) où reposent des centaines de tirailleurs marocains tombés au champ d'honneur pour la libération de l'Europe du joug colonial nazi et fasciste.

*Al Alam.:

- Enseignement: Les milieux syndicaux annoncent une série d'actions de protestation contre la note-cadre du ministre de tutelle relative au mouvement de mutation. En effet, ce texte introduit des amendements consistant à prioriser, après les demandes de regroupement familial, celles déposées par les cadres justifiant de 20 ans ou plus dans leurs postes actuels. La secrétaire nationale de l'Organisation démocratique de l'enseignement, Fatima Afid, a dénoncé une "injustice" à l'égard des femmes et des hommes de l'enseignement, ajoutant que cette note-cadre ne répond pas au minimum de leurs revendications légitimes.

*Akhbar Al Yaoum.:

- Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi, a indiqué que le gouvernement a hérité d'un "système de formation éparpillé". Le ministre a souligné, lundi à l'occasion de la signature d'une convention-cadre avec le ministère de la Santé, que "l'éparpillement des instituts a fait que chaque ministère dispose de ses propres instituts pour subvenir à ses besoins en cadres". Or, a-t-il insisté, "ces instituts doivent former des cadres pour le marché de l'emploi tout entier et satisfaire même les demandes de formation d'autres pays". Daoudi a appelé à agréger les instituts supérieurs relevant de tous les ministères, soulignant qu'il faut assurer à ces instituts les moyens nécessaires pour l'encadrement de la recherche scientifique.

- Le Maroc veut attirer des touristes de l'Arabie Saoudite, du Sénégal et du Brésil. Le directeur du marketing à l'Office national marocain du tourisme (ONMT), Abdelkader Lahmidi, a précisé, jeudi à Dubaï en marge du Salon international du voyage "ArabianTravel Market", qu'à travers l'ouverture d'un bureau en Arabie Saoudite, l'Office entend mieux cibler la région du Golfe. L'ouverture d'un autre bureau à Dakar est prévue prochainement dans le cadre de la stratégie de commercialisation dédiée aux marchés africains, tandis que le bureau du Brésil, en cours d'étude, visera les marchés de l'Amérique latine, a précisé le responsable.

*Al Haraka.:

- Le secrétaire général du parti du Mouvement populaire (MP), Mohand Laenser, a affirmé que les personnes appartenant à ce qui est appelé le mouvement réformateur "représentent une voix discordante qui entache la pratique politique" et procèdent "à des actions irresponsables dépourvues de tout fondement légal ou organisationnel". Laenser a tenu ces propos lors d'une conférence de presse organisée lundi au siège du parti à Rabat.

*Assabah.:

- La majorité étudie les préparatifs pour les alliances électorales. L'Instance de la présidence de la coalition de la majorité, (PJD, RNI, MP et PPS) a souligné, lors de sa réunion tenue samedi, sa forte volonté d'agir dans un cadre de coopération constructive et d'interaction positive entre les différentes composantes, selon une approche participative basée sur le principe de concertation et de consensus.

- Mohand Laenser, secrétaire général du Mouvement populaire, a affirmé que le remaniement ministériel touchera quelques portefeuilles. S'exprimant lors d'une conférence de presse lundi, Laenser a souligné que le remaniement sera partiel et qu'il portera sur le ministère de la Jeunesse et des sports, mais aussi sur un nombre limité de portefeuilles, indiquant que ce sujet n'est pas du ressort du parti de l'épi.

*Al Mounaataf.:

- Le secteur public tend à conclure des partenariats avec le secteur privé pour réaliser des infrastructures. Le représentant de la Banque mondiale, ayant participé à la conférence organisée lundi à Rabat sur "les contrats de PPP: Alliances public-privé pour le développement économique et social", a affirmé que les projets par lesquels le Maroc compte s'investir dans le partenariat public-privé sont importants mais exigent une réflexion au niveau des priorités.

*Rissalat Al Oumma.:

- Le secrétaire général de l'Union constitutionnelle Mohamed Sajid déclare: "Notre objectif suprême est de servir la nation avec un discours clair et de réaliser les ambitions et répondre aux attentes des citoyens en faisant preuve d'un esprit de responsabilité". S'exprimant lors d'un colloque avec les cades du parti, samedi à Marrakech, Sajid a indiqué que "nous sommes fiers de ce que SM le Roi a réalisé pour le Maroc à travers la réforme constitutionnelle et les modifications fondamentales opérées sur toutes les structures et institutions de l'Etat".

*Bayane Al Yaoum.:

- Le secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdellah, a indiqué lors d'un meeting à Casablanca que son parti est "la force montante qui décrocherait, aux côtés des partis sérieux, la première position dans les prochaines élections". Benabdellah a affirmé que "seules les urnes décideront", soulignant que la voix du peuple "doit être respectée de tous". 

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Les associations féminines continuent de critiquer l'avant-projet de loi relatif aux régions, même après son adoption vendredi par la Chambre des représentants. La question de l'égalité a été écartée durant toutes les étapes de l'élaboration de ce texte, estiment ces associations. Pour Khadija Rebbah, coordinatrice du Mouvement pour la démocratie paritaire, ce texte "ne diffère en rien des lois relatives aux collectivités territoriales". "Aussi important soit-il, cet arsenal juridique a exclu la question de l'égalité inscrite dans la Constitution", note-t-elle.

- Mohand Laenser, secrétaire général du Mouvement populaire, a indiqué lundi que son parti n'assume aucune responsabilité dans le retard qu'a pris le remaniement ministériel. Laenser a d'autre part minimisé les désaccords ayant surgi au sein du parti de l'épi, les jugeant "bénins".

*Attajdid.:

- Un avion F16 faisant partie de l'escadrille des Forces armées royales (FAR) mise à la disposition de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite pour la restauration de la légitimité au Yémen est porté disparu depuis ce dimanche à 18h00 locales, indique un communiqué du service de presse de l'Inspection générale des FAR. Le pilote du 2ème avion qui évoluait en formation n'a pas pu constater si le pilote de l'avion touché avait pu s'éjecter, précise le communiqué. Au moment de la rédaction de ce communiqué, les recherches et investigations se poursuivent activement et leurs résultats seront communiqués ultérieurement, ajoute la même source.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara