Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


MAP - publié le Mardi 10 Mars à 12:33

Maroc : Revue de presse quotidienne du 10 mars 2015



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens paraissant mardi 10 mars 2015:



*Le Matin.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, lundi au Palais Royal de Rabat, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, qui effectue une visite de travail au Royaume. L'entretien a notamment porté sur la relation entre les deux pays, le contexte sécuritaire régional et notamment la lutte contre la menace terroriste, ainsi que les diverses questions régionales et internationales d'intérêt commun.

- Le secrétaire général du gouvernement, Driss Dahak, a indiqué que le gouvernement a approuvé plus de 400 projets de loi et plus de 300 décrets alors qu'il n'avait planifié que 243 projets de loi dans le plan législatif. Toutefois, deux éléments clés font toujours défaut à ce plan. Le premier concerne les retards enregistrés dans la mise en place d'une commission qui avait été promise par le chef du gouvernement pour assurer le suivi de l'élaboration des textes programmés dans cet agenda. Le deuxième concerne le manque des textes d'application, parallèlement aux textes de lois préparés. 

*Aujourd'hui le Maroc.:

- La société civile à l'honneur le 13 mars. Le Maroc célèbrera pour la première fois la journée nationale de la société civile. A cette occasion, le chef du gouvernement vient d'adresser une circulaire à tous les ministères et les administrations publiques les appelant à exhorter tous les services sous leur tutelle "à l'adhésion efficace et responsable à travers l'élaboration et l'exécution de programmes célébrant cette occasion nationale". Plus concrètement, le gouvernement veut des manifestations intellectuelles, culturelles et artistiques ainsi que des activités sportives, médiatiques et sociales. Selon des statistiques du gouvernement, il y aurait au Maroc quelque 60.000 associations actives.

- Les groupes de l'opposition se sont retirés lundi de la réunion de la commission de l'intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants. Cette réunion devait être dédiée à l'examen du projet de loi organique relatif aux régions. Par leur retrait, les députés de l'opposition dénoncent les prises de décision unilatérales de la majorité et le manque de dialogue avant l'approbation de certaines lois dans l'enceinte du Parlement. "Les excuses avancées par les groupes de l'opposition sont sans aucune base logique", a déclaré Abdellah Bouano, président du groupe PJD.

*L'Economiste.:

- Petite place pour "elles" dans l'économie. Sur les 15 dernières années, rien n'a vraiment changé pour les femmes sur le plan économique. Elles continuent d'être en marge du tissu productif. Leur contribution à l'économie marocaine n'est que de 22,3 pc, ce qui signifie que seules deux femmes sur 10 en âge de travailler occupent un emploi. Cette part était à 24,5 pc en 2000, mais elle a progressivement baissé, principalement en raison des efforts de scolarisation des filles. "Les femmes sont, par ailleurs, en grande partie dans les activités ouvrières. Comme la crise est passée changer l'environnement dans lequel elles évoluent", relève Saloua Karkri, fondatrice de l'Association des femmes chefs d'entreprises (AFEM).

- La microfinance tourne la page de la crise. Après un passage à vide durant la dernière crise financière, l'activité a repris lentement. L'évolution est devenue plus soutenue à partir de 2013. L'encours des prêts accordés par les associations de microcrédit a bondi de près de 17 pc en 2014 à 5,7 milliards de DH. Ciblant éventuellement des personnes non bancarisées, la microfinance présente un risque de non-remboursement atteignant des sommets. Mais l'opération de toilettage de portefeuille, menée par les acteurs du marché durant les années précédentes, a permis de mieux apprécier le risque aujourd'hui.

*Al Bayane.:

- Dialogue social: Réunion de la commission du secteur privé. Les réunions autour du dialogue social se poursuivent sans répit. Après la réunion de la commission du secteur public, de la réforme de la retraite et celle des élections professionnelles, les syndicats et le patronat ont été reçus lundi par Abdeslam Seddiki, ministre de l'Emploi et des affaires sociales. Au menu: l'examen des revendications du secteur privé, notamment la hausse des salaires, la baisse de l'IR, les libertés syndicales et les négociations sectorielles.

- Investissements touristiques: Des réalisations importantes accumulées dans le cadre de la vision 2020. Les investissements touristiques au Maroc ont enregistré des réalisations importantes dans le cadre du plan stratégique national du tourisme (Vision 2020), qui ont permis la construction de 190 nouveaux hôtels en 2014, a indiqué le président du directoire de la Société marocaine d'ingénierie touristique (SMIT), Imad Barrakad.

*L'Opinion.:

- Elections: Les recommandations du CNDH. Pas moins de 45 recommandations "pour des élections plus inclusives et plus proches des citoyens" ont été formulées par le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) dans un mémorandum rendu public dernièrement, et qui se réfère dans sa démarche aux conventions internationales relatives aux droits civils et politiques, aux droits des personnes handicapées, aux droits de l'enfant, ainsi qu'aux recommandations du Conseil consultatif des droits de l'Homme (CCDH) présentées dans ses rapports d'observation des élections législatives de 2007 et des élections communales de 2009, et à ses propres recommandations présentées dans ses rapports d'observation du référendum constitutionnel du 1er juillet et des élections législatives du 25 novembre 2011.

- Un consommateur pourrait défendre mieux ses droits s'il est bien informé et orienté. C'est dans cet esprit que sont célébrées cette année les journées nationales du consommateur (du 9 au 13 mars) sous le thème "Connaissez vos droits pour mieux les défendre" afin de sensibiliser le grand public sur les droits garantis par la loi 31.08 édictant des mesures de protection du consommateur. Cette loi vise à mettre en place les règles générales pour assurer le respect des droits et garantir la transparence des transactions.

*Libération.:

- ?Les partis de l'opposition se retirent de la Commission de l'intérieur à la Chambre des représentants: L'approche du gouvernement consistant en l'examen des projets de lois électorales dans leur globalité vivement contestée. Les quatre partis de l'opposition, à savoir l'USFP, le PI, le PAM et l'UC se sont retirés, lundi, de la réunion de la Commission de l'intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et la politique de la ville à la Chambre des représentants. Cette réunion, rappelle-t-on, était consacrée à la discussion et l'adoption des projets de lois organiques relatifs aux collectivités territoriales, aux régions et aux conseils préfectoraux et provinciaux. 

Les partis de l'opposition ont rejeté l'approche adoptée par le gouvernement pour faire passer les décrets concernant les prochaines élections en cherchant à les examiner dans leur globalité. Les quatre partis proposent qu'une discussion détaillée porte sur chacun des textes législatifs. Face à l'entêtement du gouvernement, ils se sont donc trouvés contraints de claquer la porte et de se retirer de cette réunion.

- ?Lachgar: A Tanger, l'USFP constitue une force unifiée et homogène et aura son mot à dire lors des prochaines élections. C'est ce qu'a annoncé samedi le premier secrétaire du parti, Driss Lachgar, lors de la séance d'ouverture des travaux du VIème Congrès de l'USFP à Tanger. Ce Congrès, tenu à la veille de la Journée internationale de la femme, a été l'occasion propice pour le premier secrétaire de saluer le rôle de toutes les militantes et particulièrement celles du Nord du Royaume et de leur rendre hommage pour leurs combats et sacrifices. Le thème choisi par les militants de la ville du Détroit, à savoir "Ensemble pour la moralisation de l'action politique" est un message fort lancé à toutes les bonnes volontés pour l'ouverture d'une nouvelle page et l'adoption d'une démarche de travail permettant de servir les intérêts de Tanger. Le premier secrétaire a tenu à cette occasion à faire savoir que "le développement et l'évolution qu'a connus le Nord du Maroc sont le fruit des grands chantiers ouverts par le gouvernement d'alternance "qui a été dirigé de main de maître par Abderrahmane El Youssoufi".

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

- Une réelle polémique devrait accompagner le lancement du dialogue public autour de l'avortement. Le ministère de la Santé a appelé à un débat général, le premier qui se tiendra sous les auspices d'organismes officiels, pour se pencher sur les 600 à 800 cas d'avortement qui se produisent par jour selon les chiffres avancés par des sources médicales contactées par le journal. Des scientifiques et des médecins prendront part à ce débat qui sera ouvert demain, tandis qu'un deuxième débat est programmé pour le 16 mars à l'initiative d'un collectif d'associations conduit par le professeur Chafik Chraïbi, connu pour être un fervent défenseur de la légalisation de l'avortement.

- L'opposition annonce son boycott des réunions consacrées à la discussion des lois électorales jusqu'à nouvel ordre. Les partis de l'opposition se sont retirés de la Commission de l'intérieur à la Chambre des représentants chargée de l'examen des lois électorales. Par cette démarche, ces partis veulent exercer des pressions sur le ministère de l'Intérieur et le chef du gouvernement pour les amener à relancer les consultations autour des questions électorales sensibles avant la tenue des prochaines échéances, prévues en septembre prochain. Le président du groupe du PJD à la Chambre des représentants, Abdellah Bouanou, a accusé l'opposition d'exercer le "chantage" et "la dictature de la minorité". 

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Les partis de l'opposition se retirent de la Commission de l'intérieur à la Chambre des représentants. Le premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar, a indiqué que "le gouvernement adopte une politique de deux poids deux mesures en ce qui concerne la mise en oeuvre des dispositions de la Constitution". "Les partis de l'opposition n'admettent pas que l'institution parlementaire soit considérée comme un bureau d'enregistrement", a martelé, pour sa part, le président du groupe de l'Istiqlal à la Chambre des représentants, Noureddine Mediane. Le président du groupe de l'UC, Chaoui Belassal, a revendiqué, quant à lui, "une réelle approche participative" et la présidente du groupe du PAM, Milouda Hazeb, a souligné que "le gouvernement monopolise le discours politique et adopte une approche purement technique et stérile".

- Les partis de l'opposition soutiennent l'indépendance du parquet général. Dans un communiqué conjoint publié suite à leur réunion tenue lundi, les quatre partis de l'opposition affirment être convaincus que l'indépendance du parquet général vis-à-vis du ministère de la Justice constitue un fondement essentiel pour une indépendance effective et réelle de l'autorité judiciaire et un gage important du procès équitable.

*Al Alam.:

- Le président de l'Alliance des économistes istiqlaliens, Adil Douiri, a indiqué qu'"une politique économique digne de ce nom est celle qui entraîne une croissance du produit intérieur brut (PIB) avec pour objectif la création des postes d'emploi et non seulement la réduction du déficit budgétaire". Intervenant lors d'une rencontre des économistes istiqlaliens de la région Fès-Boulemane, Douiri a estimé que ce point ne figure pas parmi les objectifs du gouvernement actuel, fustigeant le manque de volonté de l'exécutif en matière de réduction du taux de chômage.

- Après la marche du 8 mars, le gouvernement va-t-il répondre aux revendications des femmes? Le gouvernement va-t-il aussi retirer le projet de loi relatif à l'Autorité de la parité et ouvrir un dialogue avec les instances féminines, des droits de l'Homme et syndicales? Le gouvernement va-t-il aussi considérer le dialogue social en tant que priorité avant de prendre n'importe quelle décision concernant les travailleurs marocains, notamment dans le secteur privé constitué majoritairement de femmes? La secrétaire nationale de l'Organisation de la femme travailleuse, Fatiha Sghir, a indiqué que "le gouvernement, par son comportement hostile vis-à-vis des syndicats, a fait des travailleuses des orphelines en l'absence d'une entité pour la défense de leurs droits".

*Al Massae.:

- Grâce à la décompensation, Benkirane pourrait économiser 10 milliards de dirhams en 2015. Les coûts de la compensation ont remarquablement diminué en 2015, suite à la décision du gouvernement de lever les subventions aux prix des produits pétroliers. Une analyse de l'enveloppe dédiée à la compensation en 2015 fait ressortir la possibilité d'économiser 10 milliards de dirhams, après la levée des subventions destinées aux prix des produits pétroliers qui avaient absorbé presque 11 milliards de dirhams. 

- Région de Guelmim: 34 cadres du PAM rallient le RNI. Le parti de Mustapha Bakouri a été pris de court, à 6 mois des élections communales prévues en septembre prochain, par le départ de 34 membres du parti du tracteur dans la région de Guelmim vers le Rassemblement national des indépendants (RNI), dont des présidents de collectivités locales et des conseillers communaux.

*Al Haraka.:

- SM Le Roi Abdallah II et la Reine Rania de Jordanie effectueront, du 10 au 12 mars, une visite de travail officielle au Maroc à l'invitation de SM le Roi Mohammed VI, a indiqué dimanche un communiqué du ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie. 

- L'histoire millénaire et l'engagement permanent du Maroc en faveur du dialogue et de la paix "justifient amplement" le choix porté sur la ville de Dakhla pour abriter le Forum Crans Montana, ont affirmé des membres de la délégation italienne qui prendra part à ce Forum, organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI du 12 au 14 mars.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- "Le Maroc demeure une destination privilégiée pour les Français", a affirmé le vice-président du Syndicat national des agences de voyages (SNAV) en France, Richard Soubielle. Le Royaume est la 5ème destination la plus prisée par les Français, a indiqué au journal M. Soubielle qui faisait partie de la délégation de professionnels touristiques européens ayant visité, la semaine dernière, la ville de Dakhla à l'invitation de l'Office national marocain du tourisme (ONMT).

- Après le retour des délégations libyennes à Tobrouk et Benghazi: optimisme quant à la possibilité de parvenir à une solution politique à Rabat. Les protagonistes du conflit en Libye semblent optimistes cette fois-ci quant aux chances de trouver un terrain d'entente avant de quitter Rabat. Par ailleurs, la date d'organisation du premier round de dialogue inter-libyen ne fait pas l'unanimité bien qu'elle ait été fixée par l'ONU pour ce mercredi.

*Attajdid.:

- Une vingtaine de personnalités italiennes prendra part au Forum de Crans Montana, prévu du 12 au 14 mars à Dakhla. La délégation italienne compte des parlementaires, hommes d'affaires, directeurs de think tank, représentants de la société civile et journalistes. Des membres de la délégation italienne ont souligné que l'histoire séculaire du Royaume et son engagement constant en faveur du dialogue et de la paix "justifient amplement" le choix de Dakhla comme ville hôte du Forum cette année.

- L'indice de confiance du consommateur dans la région MENA, établi par le site "Bayt.com" en collaboration avec une organisation spécialisée dans l'étude des marchés, montre que 36 pc des Marocains sondés considèrent que l'économie nationale a progressé durant les six derniers mois, alors qu'autant de sondés font état d'une stagnation.

*Al Assima Post.:

- Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) est en train d'élaborer deux mémorandums sur l'amazigh. Le premier mémorandum porte sur la mise en oeuvre du caractère officiel de la langue amazighe, tandis que le deuxième document a trait au Conseil national des langues et de la culture marocaines, prévu par la Constitution. Ces deux mémorandums sont les premiers à être élaborés par le Conseil sur la langue et la culture amazighes depuis leur constitutionnalisation en 2011.

- Le Parti socialiste unifié (PSU) compte radier de ses rangs le secrétaire général du parti, Achraf Messiah, ainsi que d'autres membres, pour avoir intégré un syndicat proche du Parti authenticité et modernité (PAM). La secrétaire générale du parti, Nabila Mounib, a confirmé cette information dans une déclaration au journal, précisant qu'avant de prendre la décision d'expulser les concernés, la direction leur a demandé de choisir entre l'appartenance au parti ou le ralliement d'un syndicat que le PSU juge "loin de sa ligne politique et idéologique".

*Rissalat Al Oumma.:

- Les partis de l'opposition à la Chambre des représentants se sont retirés de la première réunion de la commission de l'intérieur, consacrée à la présentation et la discussion du projet de loi organique relatif aux régions, en protestation contre "la démarche unilatérale" adoptée par le gouvernement en ce qui concerne la préparation des lois et des décrets relatifs aux prochaines échéances électorales.

- Les partis de l'opposition (USFP, PI, PAM et UC) ont exprimé, dans un communiqué conjoint, leur soutien à la revendication portant sur l'indépendance du Parquet général du ministère de la Justice et des libertés, estimant qu'il s'agit d'un tremplin essentiel vers une indépendance effective du pouvoir judiciaire.

*Assahra Al Maghribia.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, lundi au Palais Royal de Rabat, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement International de la République Française, qui effectue une visite de travail au Royaume. L'entretien a porté sur la relation entre les deux pays, le contexte sécuritaire régional et notamment la lutte contre la menace terroriste, ainsi que les diverses questions régionales et internationales d'intérêt commun. Cette occasion a également permis d'échanger sur les perspectives d'avenir, fortes et sereines, de la relation bilatérale dans l'ensemble des domaines.

- SM le Roi Abdallah II et la Reine Rania de Jordanie effectuent, du 10 au 12 courant, une visite de travail officielle au Maroc. A cette occasion, SM le Roi Mohammed VI aura des entretiens officiels avec son illustre hôte. Le Souverain offrira également un dîner officiel au Palais Royal à Casablanca, en l'honneur de SM le Roi Abdallah II et SM la Reine Rania, et la délégation les accompagnant. 

*Bayane Al Yaoum.:

- Le ministre français des Affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius, qui effectue une visite au Maroc, a affirmé que le Maroc "est un partenaire majeur" pour la France. "Nous entendons travailler sur un pied d'égalité. Face aux défis communs qui nous attendent, l'amitié franco-marocaine n'est pas seulement une nécessité, c'est une grande chance", a-t-il souligné, notant que "les malentendus ont été levés et les solutions ont été trouvées".

- L'Union européenne compte lancer un programme de 70 millions d'euros destiné à soutenir le Maroc dans sa réforme du secteur de la Justice, a annoncé la haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, vice-présidente de la Commission, Federica Mogherini. L'UE fait appel à ses différents instruments de coopération dans le but de soutenir les réformes démocratiques engagées par le Maroc, a indiqué Mme Mogherini, qui répondait à une question écrite de l'eurodéputé socialiste belge Hugues Bayet. 

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus