Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Jeudi 23 Octobre à 13:30

Maroc : Revue de la presse quotidienne du 23 octobre 2014



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus jeudi:



*Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

- SM le Roi Mohammed VI a procédé, mercredi à la préfecture d'arrondissements Hay Hassani, à la pose de la première pierre du Centre de recherche, de développement et d'innovation en sciences de l'Ingénieur du Grand Casablanca. Mobilisant des investissements de plus de 43 millions de dirhams, ce projet comportera des laboratoires d'informatique, d'électricité et de mécanique. Il facilitera ainsi le passage de l'idée au produit, en proposant un espace, une organisation et des services qui permettent aux différents acteurs, notamment les opérateurs industriels, d'échanger et de travailler en équipe, au cours de toutes les phases du processus d'innovation.

- Le débat parlementaire sur le système des retraites ajourné. Très attendue, la réunion commune de trois commissions parlementaires autour du rapport de la Cour des comptes portant sur le système de retraite a été reportée à une date ultérieure. C'est la Chambre des conseillers qui serait à l'origine de la demande d'ajournement de cette rencontre pour pouvoir examiner, en premier lieu, la conformité de la tenue d'une telle réunion avec la Constitution et le règlement intérieur, d'après une source interne à la Chambre des représentants.

- Le Maroc accueille la 5ème édition du Sommet global de l'entrepreneuriat. Plus de 3.000 participants représentant 50 pays prendront part à cet évènement. D'après Mbarka Bouaida, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, le choix du Maroc pour abriter cet évènement, prévu du 19 au 21 novembre à Marrakech, n'es pas fortuit, car le Royaume présente de nombreux atouts. Outre son émergence économique, le Royaume se distingue par un modèle politique exceptionnel dans la région marqué pas sa stabilité et sa fiabilité dans un contexte international assez mouvementé.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Tirs croisés au Parlement: Polémique et prise de bec deviennent une spécialité au Parlement. La dernière séance des questions orales à la Chambre des représentants s'est transformée en un combat entre majorité, opposition et gouvernement au sujet des tirs de l'armée algérienne sur des citoyens marocains à la frontière faisant un blessé grave. L'opposition a critiqué le traitement du gouvernement, demandant plus d'interaction avec les parlementaires. Pour Abdellah Bouanou, président du groupe PJD, "les mesures prises par le gouvernement vont dans le bon sens, mais restent insuffisantes".

- L'industrie marocaine renoue avec la reprise: L'industrie marocaine a bouclé le mois de septembre 2014 sur une nette reprise de l'activité. Comparé au niveau du mois d'août, les évolutions de l'activité et du taux d'utilisation des capacités de production se sont dynamisées. C'est ce qui est à retenir des résultats de l'enquête mensuelle de conjoncture dans l'industrie, publiée par Bank Al Maghrib. Dans ce sens, la production se serait inscrite en hausse pour 62 pc des industriels participant à l'enquête.

*L'Economiste.:

- Projet de loi sur le droit d'accès à l'information: Une menace à la liberté d'expression. Le projet de loi n 31.13 sur le droit d'accès à l'information a été adopté le 31 juillet 2014. Cette version est moins bien que les deux précédentes. L'un des problèmes majeurs de ce projet de loi réside dans la limitation du droit d'accès à l'information aux seuls citoyens pouvant démontrer avoir un intérêt juridique direct, au lieu de garantir à chacun le droit à l'information.

- Compensation: Le gouvernement ne pourra pas payer la totalité des arriérés des compagnies pétrolières sur la Caisse de compensation d'ici la fin de l'année. Le ministre délégué chargé du Budget, Driss Azami Idrissi, a déclaré à la seconde Chambre du parlement que les impayés tomberont à 7,54 milliards de DH à fin 2014 contre 21 milliards en 2011.

- PLF 2015: Le marché reste sur sa faim. Le secteur financier est l'un des grands oubliés dans le projet de loi de finances 2015. Il ne bénéficie d'aucune mesure d'incitation pour insuffler une nouvelle dynamique à la place, surtout le marché actions.

- Pour régler les impayés des Académies régionales d'éducation et de formation (AREF) auprès d'entreprises BTP, le gouvernement avait déboursé dans une première phase 2,1 milliards de DH. Une nouvelle rallonge de 850 millions de DH a été débloquée en septembre. Mais le problème des impayés des AREF persiste toujours car il remonte à plusieurs années.

*Al Bayane.:

- Suite à la dénonciation par les Pays-Bas de la convention de 1972, le gouvernement s'engage à défendre jusqu'au bout les droits des Marocains. Répondant à une question orale à ce sujet à la Chambre des représentants, le ministre de l'Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a promis aux Marocains des Pays-Bas que leur pays va les défendre bec et ongles contre la remise en cause de leurs droits.

- Ebola: Aucun cas de maladie à virus Ebola n'a été enregistré chez les ressortissants africains résidant au Maroc, a affirmé le ministre de la Santé, Hossein El Ouardi, lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants. Le Maroc est resté indemne bien que le risque zéro n'existe pas, a ajouté le ministre.

- Secteur de la santé: Des réalisations significatives mais des défis restent à relever. Dans le rapport économique et financier présenté par le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid, devant le parlement lors de la présentation des grandes lignes du budget 2015, l'accent a été mis sur les performances du secteur de la santé, qui connaît des progrès significatifs en termes d'encadrement médical et de l'offre de soins de santé de base, ainsi que sur les défis qui persistent.

*L'Opinion.:

- Conjoncture: Le marché du ciment toujours morose. Le marché du ciment ne se porte pas bien. A en croire les derniers chiffres de la Direction des études et de la prévision financière (DEPF), les ventes du ciment ont enregistré, à fin septembre 2014, une baisse de 5,7 pc. Cette situation, certes inquiétante, trouve son origine dans plusieurs facteurs: réduction drastique des investissements de l'Etat, crise du marché immobilier, baisse des nouveaux chantiers de construction, attentisme des investisseurs, recul de la demande, aussi bien nationale qu'étrangère, rareté et cherté du foncier, notamment dans les régions de Casablanca et Rabat, et renchérissement du coût de la construction.

- Les architectes de la région Meknès-Tafilalet entament le grand ménage dans leurs rangs. Architectes se contentant d'apposer leur signature, intermédiaires sans scrupule, citoyens abusés, concurrence déloyale, exercice illégal...les maux ne manquent pas pour qualifier aujourd'hui les déboires que connaît la profession d'architecte dans toutes les régions du Royaume, notamment à Meknès-Tafilalet, ceci sous tous les points de vue. Le Conseil nouvellement élu ayant hérité d'une situation plus que désastreuse a désormais fait de la lutte contre l'informel son cheval de bataille.

*Libération.:

- ?Le groupe socialiste saisit le chef de l'Exécutif des provocations algériennes. Le groupe socialiste à la Chambre des représentants appelle à la tenue d'une réunion de la commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l'étranger pour répondre aux provocations récurrentes de l'Etat algérien et de ses institutions. Le groupe socialiste a saisi également le chef du gouvernement après la montée de la violence à l'encontre de citoyens marocains au niveau du tracé frontalier et dont le dernier acte en date est celui perpétré par l'armée algérienne qui a ouvert, samedi, le feu sur des civils, blessant grièvement au visage Rizk Allah Salhi, marié et père d'un enfant.

- L'université continue à séduire les étudiants marocains ou au moins une grande partie d'entre eux. La rentrée universitaire 2014-2015 a, en effet, enregistré une augmentation de 47 pc du nombre d'étudiants dont 24 pc ont été nouvellement inscrits. Un afflux qui a nécessité la construction de 10 nouveaux établissements universitaires et la création de 75.956 nouvelles places ainsi que l'augmentation des effectifs enseignants de 13 pc, a déclaré Soumiya Benkhaldoun, ministre déléguée auprès du ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, mardi devant la Chambre des représentants. Des chiffres qui sont, cependant, loin de refléter la réalité de notre enseignement supérieur en pleine déliquescence. Un constat sur lequel tout le monde semble s'accorder.

- Mondial des clubs Maroc 2014: ?Des billets à prix abordables. Les billets pour assister à la Coupe du monde des clubs Maroc 2014, prévue du 10 au 20 décembre prochain, sont en vente depuis mardi, a indiqué la Fédération internationale de football (FIFA). "Nous avons tenu à ce que les billets soient accessibles à partir de 100 DH", a déclaré le président de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF), Faouzi Lekjaa, sur le site officiel de la FIFA. Il s'agit, a-t-il affirmé, d'"un tarif juste et raisonnable pour une compétition de cette envergure qui va permettre au Maroc d'accueillir les meilleurs clubs de la planète".

- 82 pc des Marocains qui émigrent le font pour avoir de meilleurs salaires. Les migrations temporaires créent de la richesse dans le pays d'origine. C'est à cette conclusion qu'est parvenu le Forum euro-méditerranéen des Instituts de sciences économiques (FEMISE) dans un rapport intitulé "Migration de retour dans les pays sud-méditerranéens: déterminants, impacts et implications". Issue du deuxième pays non européen après la Turquie, "la diaspora marocaine représentait à elle seule 4,5 millions de personnes en 2013", indique le rapport, expliquant que l'aspiration à une vie meilleure constitue la principale motivation au départ. Contrairement à une idée reçue, le rapport révèle que "82 pc des migrants marocains ont déjà un emploi", mais que ces derniers désirent simplement un salaire plus élevé.

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

- Les syndicats déterminés à mener la grève du 29 octobre. Des contacts informels échouent à convaincre les syndicats de revenir sur leur décision de mener une grève générale. Le ministre de l'Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a affirmé que "nous avons confiance en la maturité des centrales syndicales et nous nous attendons à ce qu'elles préservent l'ordre public lors de la grève". Le secrétaire général de l'Union marocaine du travail (UMT), Miloudi Moukharik, a indiqué de son côté qu'il n'y a pas de contact officiel entre le gouvernement et les syndicats et que la grève aura bien lieu le 29 octobre.

*Al Massae.:

- Dans sa première sortie médiatique après avoir été nommé ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Dwight Bush a affirmé que la position de son pays concernant la question du Sahara "n'a pas du tout changé". "Nous continuons à considérer comme sérieuse, réaliste et crédible la proposition d'autonomie présentée par le Maroc en vue de régler ce différend", a-t-il souligné dans un entretien avec le journal, qui sera publié ultérieurement.

- Le chef du gouvernement appelle les syndicats au dialogue. Le ministre de l'Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, a révélé que le chef du gouvernement compte inviter les centrales syndicales les plus représentatives au dialogue dans les prochains jours.

- Le secrétaire général adjoint du PJD, Abdellah Baha, menace de dénoncer 15 députés de son parti qui ne se sont pas acquittés de leurs obligations financières, et Abdelilah Benkirane leur accorde un délai jusqu'à la tenue du Conseil national. Par ailleurs, Benkirane a laissé entendre, lors d'une réunion avec le groupe parlementaire du PJD, que la coalition avec les autres partis formant la majorité gouvernementale pourrait être consolidée au niveau des grandes villes et des régions.

*Al Haraka.:

- Le Maroc a réalisé un grand progrès dans le domaine de télédétection spatiale et dans d'autres domaines affiliés, ce qui souligne l'impératif de se doter des outils nécessaires en matière d'information géographique, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l'Urbanisme et de l'aménagement du territoire national, Mohand Laenser, à l'ouverture d'un séminaire sur "Informations géographiques et gestion territoriale: pratiques actuelles et perspectives de développement".

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- PE: la Sous-Commission des droits de l'Homme pourrait se saisir du cas de Mahjouba Hamdidaf. La Sous-Commission des droits de l'Homme au Parlement européen pourrait demander à ce que toute la lumière soit faite sur la situation de la jeune sahraouie Mahjouba Mohamed Hamdidaf, séquestrée dans les camps de Tindouf en Algérie depuis août dernier, a affirmé son vice-président Cristian Dan Preda.

- PLF 2015: Le gouvernement met en jeu la stabilité et de la paix sociale en limitant la réforme fiscale globale aux augmentations de la TVA appliquée au prix du thé et des pâtes. Le gouvernement semble jouer avec le feu et menacer la paix sociale en continuant à faire la pression sur le pouvoir d'achat des citoyens et à geler le dialogue social.

*Al Alam.:

- Le quart des plaintes déposées par les citoyens marocains seraient mensongères, indique mercredi le ministère de l'Education nationale et la formation professionnelle. Un total de 837 réclamations ont été enregistrées jusqu'au 17 octobre, un mois après le lancement du service électronique "INSAT", selon le MEN. La cellule centrale chargée du suivi des plaintes et doléances via le programme "INSAT" a traité 651 réclamations (soit 77,78 pc) et continue à examiner d'autres, alors que 121 plaintes ont été considérées comme mensongères, ajoute le ministère dans un communiqué.

- Kafi Cherrat préside mercredi la session extraordinaire du conseil général de l'Union générale des travailleurs au Maroc (UGTM): L'engagement à lutter pour la concrétisation des revendications légitimes de la classe ouvrière marocaine renouvelé. L'accent a été mis sur les préparatifs pour la réussite de la grève générale prévue le 29 octobre courant pour protester contre les décisions "impopulaires" du gouvernement.

*Assabah.:

- Les dirigeants de l'USFP déclarent la guerre contre Jettou. Lors d'une réunion du bureau politique de l'USFP, Mustapha El Moutawakil, président du conseil communal de Taroudant, et d'autres dirigeants ont plaidé pour le lancement d'une contre-attaque à l'encontre du premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou, et certains magistrats de la Cour, les accusant d'avoir "porté atteinte à certains grands élus du parti qui dirigent des conseils élus".

- Abdelilah Benkirane désamorce le conflit déclenché entre le ministre de l'Intérieur et les députés PJD autour des lois réglementant les prochaines élections.

- Les députés se soulèvent contre les provocations d'Alger. Les parlementaires ont adressé des critiques véhémentes à l'égard des autorités algériennes, leur attribuant la responsabilité de l'agression perpétrée par l'armée algérienne contre des civils marocains à la frontière. En outre, les députés ont accusé le gouvernement de "négligence" en ce qui concerne la riposte à ces attaques.

*Al Mounaataf.:

- Rapport entre syndicats et gouvernement: Une trêve se dessine à l'horizon. Est-ce là des indices de l'annulation de la grève nationale prévue mercredi prochain? Une source syndicale n'exclut pas un possible apaisement de tensions entre les centrales syndicales et le gouvernement, qui permettrait de se mettre d'accord sur l'agenda du dialogue social tant réclamé par les syndicats comme une condition préalable à la suspension de la grève.

- Projet de loi portant sur la révision des listes électorales et proposition de loi relative à l'instance nationale de supervision des élections: Les groupes parlementaires rejettent la mise à jour et réclament l'établissement de nouvelles listes et des garanties pour assurer des élections crédibles.

*Assahara Al Maghribia.:

- Bouskoura: Un Centre socio-culturel voit le jour. SM le Roi Mohammed VI a procédé, mercredi à Bouskoura, à la pose de la première pierre d'un Centre socio-culturel, qui sera réalisé dans le cadre de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Nouvelle concrétisation de la politique de proximité prônée par le Souverain depuis Son accession au Trône, le futur centre (6,33 millions de DH) vient enrichir une série d'actions sociales initiées dans le cadre de l'INDH au niveau de la région du Grand Casablanca et ayant pour objectifs la promotion de l'élément humain et l'amélioration des conditions de vie des populations locales.

- La caravane OCP fait escale à Chaouia-Ouardigha. La caravane "Céréales et légumineuses 2014" de l'Office chérifien des phosphates continue de sillonner le Royaume dans une dynamique de sensibilisation et de soutien. C'est ainsi qu'a fait escale, jeudi à Benslimane, la 3ème étape de cette opération lancée le 25 septembre 2014 à Sidi Bouatmane dans la région de Rhamna. Cette caravane vise à déterminer les besoins spécifiques des agriculteurs en engrais et assurer par conséquent une croissance soutenue de leur productivité. Faisant partie intégrante de l'offre de produits et services du groupe OCP, cette caravane agricole est un véritable outil de proximité, selon un communiqué de l'OCP.

*Bayane Al Yaoum.:

- Le Maroc arrête quatre mesures pour empêcher l'entrée d'Ebola. Il s'agit de la prévention dans les aéroports, la détection précoce des cas suspects de contamination, la coordination et la communication sur les risques de la maladie et la mise en place d'un numéro national d'écoute à ce sujet, a énuméré le ministre de la Santé El Houcine El Ouardi devant les députés.

- Office des changes: Les exportations des phosphates en baisse, celles de l'industrie automobile en hausse. Les exportations marocaines des phosphates et dérivés se sont chiffrées à 28,35 milliards de dirhams (MMDH) à fin septembre 2014 contre près de 29,71 MMDH un an auparavant, soit un recul de 4,6 pc, a indiqué l'Office des changes. Les exportations de l'industrie automobile ont, quant à elles, grimpé de 31,3 pc à fin septembre 2014, en glissement annuel, soit la plus forte hausse sectorielle, grâce à la forte progression des ventes de la construction automobile (82 pc) combinée à une augmentation du segment câblage (+3,7 pc), a relevé l'Office qui vient de publier ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs pour janvier-septembre 2014.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Les syndicats mobilisent leurs bases à quelques jours de la grève générale. D'après une source proche du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, cette grève constitue une surenchère et met en jeu la stabilité politique du pays.

- Protestations des citoyens suite aux hausses des factures d'eau et d'électricité. Le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a assuré qu'il sera intransigeant envers ces hausses. Lors d'une réunion avec les parlementaires de son parti à la Chambre des représentants, Benkirane a indiqué que des directives ont été données afin de réviser ces factures dans les régions où ont été organisées des protestations mardi dernier.

*Al Assima Post.:

- Le vice-président américain le mois prochain à Marrakech. L'ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, Dwight Bush, a annoncé la participation du vice-président américain, Joe Biden, au Sommet mondial de l'entreprenariat (Global Entrepreneurship Summit) prévu du 19 au 21 novembre à Marrakech. Ce sommet représente un évènement singulier confirmant l'importance et la priorité accordées par Washington à la créativité et au leadership entrepreneurial, a-t-il soutenu lors d'une conférence de presse tenue mercredi à Rabat.

- Violences et actes de vandalisme dans les stades sportifs: Le gouvernement agira avec la fermeté et la rigueur requises. Intervenant devant le parlement, le ministre de la Jeunesse et des sports a affirmé que les actes portant atteinte à la sécurité des stades et au bon déroulement des compétitions seront réprimés sévèrement, d'autant plus qu'ils menacent la sécurité des citoyens.

- Hausse des factures d'eau et d'électricité: Benkirane promet de se pencher sur les irrégularités ayant entaché les factures. Après l'expansion du mouvement de protestation dans diverses villes marocaines face à la flambée des prix d'eau et d'électricité, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, s'est engagé à rendre justice aux citoyens, affirmant que les auteurs de ces irrégularités, si elles existent, seront tenus de rendre des comptes.

*Al Khabar.:

- La moitié des fonctionnaires civils touche un salaire de moins de 6.000 DH par mois. Selon un rapport du ministère de l'Economie et des finances, 11 pc d'entre eux gagnent entre 3.000 et 4000 DH, 20 pc ont un salaire variant entre 6.000 et 8.000 DH tandis qu'un faible pourcentage de fonctionnaires touche des salaires élevés.

- Arrestation d'un Ivoirien soupçonné d'arnaque dans un grand centre commercial de Casablanca. Les services de sécurité de l'aéroport international Mohammed V de Casablanca ont procédé à l'arrestation, mardi, d'un ressortissant ivoirien soupçonné de faux paiements par le biais de cartes de crédit piratées. Selon les premiers éléments d'information disponibles, le mis en cause serait entré lundi dans le territoire national avant d'aller vers un grand centre commercial de la capitale économique où il s'est procuré cinq montres de luxe pour la faramineuse somme de 1,2 million de dirhams, en présentant des cartes de crédit piratées de banques européennes.

*Attajdid.:

- La deuxième Chambre du parlement approuve à l'unanimité le projet de loi relatif aux établissements de crédit et organismes assimilés. Ce texte avait été approuvé à la majorité par la Chambre des représentants, le 25 juin dernier, de même qu'il avait fait l'objet d'un avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE).

- Près de 92.452 fonctionnaires civils partiront à la retraite au cours des cinq prochaines années, soit 16 pc de l'effectif total, selon un rapport des ressources humaines du ministère de l'Economie et des finances. Plus de 21 pc des fonctionnaires de l'Etat sont âgés de plus de 55 ans, d'après la même source.

- Enseignement au Maroc: Un budget important et des résultats insatisfaisants. L'Etat a consacré 6,4 pc du PIB au secteur de l'éducation en 2012, surpassant ainsi les pays dont les économies sont similaires à celles du Maroc, tels la Tunisie (5,6 pc), la Turquie (2,8 pc), la Jordanie (4,9 pc) et le Chili (4,5 pc). Toutefois, le rendement du système éducatif n'est pas encourageant eu égard à la persistance des écarts entre les sexes et les milieux sociaux.

*Rissalat Al Oumma.:

- Les professionnels du transport menacent de paralyser le port de Casablanca durant 48 heures la semaine prochaine. Après l'appel à la grève générale lancé par plusieurs centrales syndicales, la Fédération nationale du transport routier au Maroc (FNTR) a annoncé, à Casablanca, l'observation d'une grève nationale de 48 heures après l'échec du dialogue avec le ministère de l'Equipement, du transport et de la logistique.

- Le Haut-Commissariat au plan révèle une hausse des prix, le mois dernier, de l'enseignement et des légumes. L'indice des prix à la consommation a enregistré une légère hausse de 0,1 pc consécutive à la hausse des prix de l'enseignement (2,9 pc) et des légumes (2,3 pc).

- Accidents du travail: L'opposition critique la faiblesse de l'interaction du gouvernement avec les amendements qu'elle a proposés sur le projet de loi. Les groupes de l'opposition s'interrogent sur la capacité du ministère de l'Emploi et des affaires sociales à contrôler l'application des dispositions du projet de loi relatif à l'indemnisation suite aux accidents de travail qui a été approuvé à l'unanimité par la Chambre des représentants.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus