Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Lundi 20 Octobre à 14:31

Maroc : Revue de la presse quotidienne du 20 octobre 2014



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus lundi:



*Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

- Code de la presse: Le statut du journaliste est désormais clairement défini. Se présentant sous forme de trois textes: "La presse et l'édition", "Le statut du journaliste professionnel" et "Le Conseil national de la presse", l'avant-projet de loi formant Code de la presse est enfin dévoilé. Il est le fruit de concertations entre les différentes organisations professionnelles. En plus d'apporter de la clarté au sujet du journalisme électronique, ce Code met l'accent sur la liberté d'expression et d'opinion, tourne le dos aux peines privatives de liberté et donne des garanties au journaliste pour prouver son innocence en cas d'accusation pour diffamation ou injures. Le texte détaille en outre les droits et les obligations du journaliste professionnel et les différentes catégories de journalistes.

- Projet de loi de finances pour 2015: Le gouvernement table sur un taux de croissance de 4,4 pc. Le marathon de l'examen de ce texte démarre aujourd'hui au sein du Parlement. Les deux Chambres se réunissent dans l'après-midi pour assister à l'exposé de l'argentier du Royaume portant sur le projet du budget 2015. Les parlementaires disposent de 70 jours pour examiner et statuer sur ce texte qui fixe la ligne économique du pays. Ce projet prévoit, entre autres, une masse salariale de 105,509 milliards de dirhams, soit 10,8 pc du PIB.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Drame de Bourgogne: Le procès reporté. Le procès de l'affaire de l'effondrement de trois immeubles au quartier Bourgogne à Casablanca qui a coûté la vie à 23 personnes, en plus d'une cinquantaine de blessés, a été renvoyé vendredi au 3 novembre prochain par le tribunal de 1ère instance de Casablanca. Cet ajournement a été décidé pour permettre la convocation de certains accusés, poursuivis en état de liberté provisoire. Dix mis en cause sont impliqués dans cette affaire.

- La caravane OCP fait escale à Chaouia-Ouardigha. La caravane "Céréales et légumineuses 2014" de l'Office chérifien des phosphates (OCP) continue de sillonner le Royaume dans une dynamique de sensibilisation et de soutien. C'est ainsi qu'elle a fait escale jeudi à Benslimane, la 3ème étape de cette opération lancée le 25 septembre 2014 à Sidi Bouatmane dans la région de Rhamna. Cette caravane vise à déterminer les besoins spécifiques des agriculteurs en engrais et assurer par conséquent une croissance soutenue de leur rendement et productivité.

*L'Economiste.:

- Endettement public. Attention, "bulle"! Les crédits inscrits au titre du service de la dette augmenteront de 18,73 pc pour totaliser plus de 68 milliards de DH en 2015 contre 57,3 milliards cette année. C'est surtout la dette intérieure qui accapare la plus grosse part avec 88 pc du montant global.

- Bakkoury: "Le gouvernement a failli à ses engagements". A quelques mois des élections, le PAM ne cache pas ses ambitions. Pour son patron, Mustapha Bakkoury "le gouvernement a failli à ses engagements, et a même menti sur certains points". Il a déploré que "le gouvernement utilise le terme de réformes, alors qu'il s'agit de simples artifices, à l'image de l'indexation ou de la sortie des produits pétroliers du système de compensation".

- Offensive autrichienne sur le Maroc. L'Autriche nourrit de grandes ambitions en termes d'IDE et de son offre exportable à destination du Maroc. Forte de plus de 20 entreprises, une importante délégation d'hommes d'affaires et de patrons d'entreprises et de groupes prospecte à Casablanca et Rabat afin de concrétiser leurs projets et renforcer le business de part et d'autre.

*Al Bayane.:

- L'armée algérienne tire sur des civils marocains à la frontière: Vive indignation du gouvernement marocain et convocation de l'ambassadeur algérien. Nouvel incident au niveau de la frontière algéro-marocaine. Mais plus grave cette fois-ci et qui dépasse même les limites de la provocation et de la méprise. C'est ce qui explique d'ailleurs que le gouvernement marocain a aussitôt réagi à cet incident grave.

- Principales hypothèses du projet de loi de finances 2015: La croissance économique nationale devrait s'établir à 4,4 pc en 2015. Cet objectif de croissance est fixé sur la base d'un cours moyen de pétrole de 103 DH le baril et un déficit budgétaire de 4,3 pc, a indiqué le ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des finances, chargé du budget, Idriss Azami Al Idrissi.

- Dégradation sans précédent de nos cimetières: Garantir respect et dignité aux morts. Dans une enquête que lui a confié le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), un anthropologue dresse un constat très négatif sur la situation de ces structures, avec violation des sépultures, atteinte à la sacralité des tombes avec les déchets jetés réduisant le cimetière en dépotoir, la dégradation des murs d'enceinte et la consommation de drogues et de boissons alcoolisées parmi les tombes. Les anthropologues affirment que les cimetières permettent de comprendre les valeurs fondamentales d'une société puisqu'ils constituent "un ensemble chargé de significations reconnues (sur le plan civique et spirituel) approprié et transmis collectivement".

*L'Opinion.:

- Rapport de Human Rights Watch: L'Algérie, qui accueille les populations sahraouies sur son territoire à Tindouf, assume "la responsabilité légale" de la situation des droits de l'Homme dans ces camps, a affirmé samedi l'organisation Human Rights Watch (HRW). "L'Algérie devrait reconnaître publiquement sa responsabilité légale de veiller au respect des droits de toute personne se trouvant sur son territoire", a assuré HRW lors d'une conférence de presse animée à Alger sur la situation dans les camps de Tindouf.

- Projet du Code la presse: Un texte qui se base sur une "approche participative et démocratique". Le projet du Code de la presse et de l'édition trouve son fondement dans une approche participative soucieuse de tirer vers le haut l'exercice de la profession et de répondre aux aspirations d'un Maroc démocratique, a affirmé, samedi à Tanger, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi. Ce projet, accueilli favorablement par les diverses composantes de la société, tire toute sa valeur des larges concertations qui ont pu être menées à partir de 2012 et de la volonté de préserver les acquis contenus dans la loi en vigueur, a souligné le ministre lors d'une rencontre de communication organisée au siège de la Maison de la presse.

*Libération.:

- L'armée algérienne ouvre le feu sur des civils marocains. Décidément, les dérapages de l'armée algérienne ne cessent de s'amplifier et de s'accentuer, devenant de plus en plus dangereux et particulièrement inquiétants. En effet, dans l'après-midi du samedi 18 octobre, un élément de l'ALN a complètement perdu les pédales et ouvert le feu sur des civils marocains. Cet incident s'est déroulé au niveau du tracé frontalier du douar Oulad Saleh, dans la commune rurale Béni Khaled, située à 30 km au Nord-Est d'Oujda. Cet acte, qui s'ajoute à d'autres complètement démesurés et irresponsables, viennent certainement camoufler les échecs patents et répétés des Algériens et détourner l'attention de leur opinion publique des véritables problèmes que traverse le pays.

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

- Hassad audite les projets de l'Entraide nationale. Des sources informées ont indiqué que les inspecteurs du ministère de l'Intérieur ont effectué de larges opérations d'audit des budgets consacrés aux délégations de l'Entraide nationale. Ces opérations d'audit ont porté notamment sur la bonne gouvernance en matière des dépenses, les critères d'octroi des cartes de l'Entraide nationale et les interventions des délégations de l'Entraide nationale dans la réalisation des projets des infrastructures de base.

- Le PJD s'insurge contre la hausse des taxes relatives aux produits de consommation et aux autoroutes et appelle à leur suppression. Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a affirmé que "le citoyen ne supportera pas les augmentations prévues dans le projet de loi de finances 2015". Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, a démenti, quant à lui, l'augmentation de la TVA appliquée à l'eau et l'électricité, tandis que le ministre de l'Habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdallah, a affirmé que le prix du logement social ne connaîtra aucune hausse.

*Al Massae.:

- Le ministère de l'Intérieur réussit à convaincre les boulangers de reporter la hausse du prix du pain. La Fédération nationale des boulangers-pâtissiers du Maroc (FNBP) a indiqué dans un communiqué conjoint avec la wilaya du Grand-Casablanca qu'à l'issue des rencontres tenues les 15 et 17 octobre courant avec le wali de la région du Grand-Casablanca, mandaté par le ministre de l'Intérieur, elle s'est engagée à reporter à une date ultérieure la décision de réviser le prix du pain et à le maintenir à son niveau actuel (1,20 dh) et ce en contrepartie de l'ouverture de la porte du dialogue et de la concertation avec le gouvernement.

- Benkirane en colère après la fuite du contenu du projet de loi de finances 2015. Des sources de la majorité ont indiqué que le chef du gouvernement s'est trouvé embarrassé à cause de la fuite de certaines dispositions du PLF 2015 à la presse qui a mis l'accent sur des aspects peu reluisants de ce texte, notamment les amendements relatifs à la TVA qui vont engendrer des augmentations des prix de plusieurs produits alimentaires et services.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Le premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar, a souligné devant des milliers de partisans, lors de la séance inaugurale du V congrès provincial du parti à Sefrou, que "la bataille +NDLR grève générale+ du 29 octobre a été décidée unanimement pour protester d'une façon civique contre le gouvernement".

- Les Marocains devancent largement leurs voisins en matière de technologies de l'information, souligne une étude récente établie par le groupe suédois Ericsson sur l'usage des TIC au Maroc. Ladite étude précise que le taux d'accès des marocains à internet via les smartphones atteint actuellement 60 pc dans les zones urbaines, au moment où le taux moyen au Maghreb ne dépasse pas les 40 pc.

*Al Alam.:

- Le comité exécutif du Parti de l'Istiqlal condamne l'agression de l'armée algérienne contre des citoyens marocains qui constitue une "menace directe à la paix", soulignant que l'Algérie cherche, par de tels agissements, a évacuer ses crises internes et à semer le désordre dans les zones frontalières. Le comité a appelé le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour empêcher la répétition d'un tel acte.

- Le président de la Fédération nationale des boulangers-pâtissiers du Maroc, El Houcine Azaz, réaffirme l'attachement des professionnels à l'augmentation du prix du pain, notant que son report "n'est qu'une question de temps".

*Al Haraka.:

- Suite aux tirs de l'armée algérienne sur des civils marocains à la frontière, le gouvernement du Royaume du Maroc proteste vigoureusement contre cette atteinte directe et inadmissible à la vie de citoyens civils marocains par l'armée algérienne et dénonce un acte irresponsable qui s'ajoute à d'autres agissements provocateurs constatés dernièrement au niveau des frontières.

- Le sociologue et philosophe français de renom, Edgar Morin, a rendu hommage au rôle de SM le Roi Mohammed VI dans la promotion des valeurs de l'Islam du juste milieu, soulignant que le Souverain est un rempart contre toutes les manifestations de fanatisme et d'extrémisme religieux. Intervenant jeudi soir lors d'une rencontre à l'Institut du Monde arabe (IMA), organisée à l'initiative du "Cercle Point Afrique" du magazine "Le Point", M. Morin, directeur de recherche émérite au Centre national de recherche scientifique (CNRS), a mis en avant la "tradition de tolérance et de l'acceptation de l'Autre" qui prévaut au Maroc.

*Assabah.:

- La guerre des chiffres se déclenche entre le gouvernement et l'opposition. L'opposition accuse le gouvernement de grossir les chiffres et les données dans le projet de loi de finances pour 2015, notamment le taux de croissance prévu à 4,4 pc. Pour l'opposition, cette hypothèse ne repose pas sur des indices réalistes et n'a pas fait la part non plus des défis auxquels est confrontée l'économie nationale vu la conjoncture économique difficile dans les principaux pays partenaires.

- Le bureau exécutif de l'Association marocaine des présidents des conseils communaux informe les deux présidents des deux Chambres du Parlement des conclusions du dialogue communal sur les lois organiques des collectivités territoriales. Les participants à ce dialogue ont recommandé de relever le seuil électoral à 8 pc, adopter le scrutin de liste dans les élections des communes rurales et urbaines et nommer le président du conseil communal à partir de la liste ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages.

- Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, a affirmé que le gouvernement n'a pas renoncé au programme relatif à l'octroi d'une aide directe aux couches démunies. El Ouafa a souligné que l'identification des catégories qui méritent le soutien public nécessite l'examen de tous les programmes sociaux relatifs à ces catégories, dont Tayssir, Ramed, le Fonds d'entraide familiale et le Fonds d'appui à la cohésion sociale.

*Al Mounaataf.:

- Se disant exclus de la réforme du système judiciaire, les avocats menacent de renforcer leur contestation. S'exprimant lors d'une conférence de presse à Casablanca, des avocats de l'Association des Barreaux du Maroc ont dénoncé leur exclusion de la participation à l'évaluation des amendements introduits au Code pénal et au Code de procédure civile, estimant que ces modifications ne vont pas améliorer la qualité de la justice et des jugements ni servir les intérêts des parties prenantes.

*Bayane Al Yaoum.:

- Le ministre délégué chargé du Budget, Idriss El Azami El Idrissi, affirme que le projet de loi de finances 2015 met l'accent sur la promotion de la croissance, le renforcement de l'investissement privé, l'encouragement des petites entreprises et l'élargissement de la protection sociale. El Azami indique par ailleurs que ce projet prévoit un taux de croissance de 4,4 pc.

*Assahra Al Maghribia.:

- Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar, a annoncé avoir convoqué l'ambassadeur d'Algérie à Rabat pour lui faire part de la condamnation du Royaume et lui demander des explications sur les tirs lancés samedi par un élément de l'armée algérienne sur une dizaine de civils marocains à la frontière maroco-algérienne. Le ministre a souligné qu'il s'agit d'un acte qui porte atteinte aux "principes fondamentaux liés aux droits de l'Homme, au bon voisinage et au respect d'un certain nombre de comportements admis et acceptés par nos deux pays pour préserver les conditions favorables toujours, malgré les différentes tensions".

- Le ministère de l'Intérieur s'engage à ouvrir la porte du dialogue avec les patrons des boulangeries, après que ces derniers sont revenus sur leur décision d'augmenter le prix du pain. Le gouvernement a promis d'oeuvrer pour surmonter les contraintes auxquelles fait face le secteur de manière à améliorer le rendement des boulangeries, assurer la qualité des produits et préserver le pouvoir d'achat des citoyens.

- Choubani: Le gouvernement s'emploie à l'élaboration d'un rapport national sur les subventions accordées aux associations. Le ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile, El Habib Choubani, a affirmé que son département est soucieux de promouvoir l'action des associations civiles, soulignant que six ministères s'attèlent actuellement à l'élaboration d'un rapport national exhaustif sur les subventions octroyées aux associations.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid, présente aujourd'hui le PLF 2015 devant le parlement: Le budget de la Caisse de compensation sera réduit de 2,8 milliards de DH. L'année 2015 enclenchera une dynamique de croissance économique, selon le ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des finances chargé du Budget, Idriss Azami Al Idrissi.

- Réforme du Code de procédure civile: L'Association des Barreaux du Maroc rejette ce texte qui constitue un "pas en arrière". Ce corps considère que les 700 amendements que compte introduire le ministère de la Justice et des libertés à ce Code ne représentent que des "modifications superficielles" sous forme de tournures de style et ne changent en rien la teneur de certaines dispositions contestées par les avocats.

- Code de la presse. L'avant projet de ce texte de loi, présenté par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, apporte des réponses aux amendements proposés par les instances concernées, en premier lieu la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) et le Syndicat national de la presse marocaine, après deux années de concertations.

*Al Assima Post.

- Camps de Tindouf: Human Rights Watch (HRW) estime à 125.000 le nombre des réfugiés. Dans un rapport intitulé "Pas sur les écrans: Les droits humains dans les camps de réfugiés de Tindouf", HRW appelle le "polisario" à cesser de traduire des civils devant les tribunaux militaires et à mettre fin aux pratiques d'esclavagisme dans les camps.

- Energie solaire: La Centrale thermo-solaire de Ouarzazate opérationnelle en 2015. L'annonce a été faite par le président du directoire de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (MASEN), Mustapha Bakkoury, qui a expliqué que l'état d'avancement des travaux de la première tranche permettra l'entrée en fonction de la Station Noor I en 2015.

*Al Khabar.:

- Budget 2015: L'opposition menace de boycotter le débat sur le projet de loi de finances 2015 en raison de la fuite de plusieurs dispositions de ce texte à la presse avant sa présentation au Parlement. "Cette fuite porte atteinte à la crédibilité du gouvernement et confirme son attitude irresponsable envers l'institution législative", dénoncent des sources de l'opposition.

- PLF-2015: Le taux de croissance "non satisfaisant" selon Idriss Azami Al Idrissi. Le taux de croissance de 4,4 pc, prévu par le projet de loi de finances 2015, "n'est pas satisfaisant" mais demeure "important au regard de la conjoncture en Europe et dans les pays du voisinage", a déclaré le ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des finances, chargé du Budget, Idriss Azami Al Idrissi. Et d'ajouter que l'année 2015 sera celle de la relance de la croissance, du renforcement de l'investissement public et privé, de la consolidation de la solidarité sociale et de la création de nouvelles opportunités d'emploi.

*Attajdid.:

- CAN 2015: Trois pays africains refusent d'abriter la Coupe d'Afrique des Nations. L''Algérie, le Soudan et l'Afrique du Sud ont refusé d'accueillir cette manifestation dont le Maroc a demandé le report en raison de l'épidémie d'Ebola. La Confédération africaine de football (CAF) a mené, en vain, des contacts intensifs auprès de plusieurs pays africains dont le Soudan, l'Egypte, l'Afrique du Sud, l'Algérie et le Ghana.

- Cinéma: Le nouveau directeur du Centre cinématographique marocain (CCM), Sarim Fassi Fihri, annonce les grandes lignes de son programme. Le développement d'une l'industrie cinématographique indépendante figure parmi les priorités de l'action du CCM dans les années à venir, a-t-il affirmé.

*Rissalat Al Oumma.:

- Débrayage: Après la grève du 29 octobre, des protestations plus véhémentes sont prévues pour pousser vers la satisfaction des revendications des syndicats. Le secrétaire général de la Fédération nationale de l'enseignement (UMT), Miloud Maassid, a indiqué qu'un plan de militantisme plus vigoureux sera élaboré après la grève du 29 octobre, au cas où le gouvernement ne répond pas aux revendications des syndicats et ne cesse pas ses atteintes "sans précédent" aux droits et acquis de la classe ouvrière.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara