Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mercredi 15 Octobre à 11:42

Maroc : Revue de la presse quotidienne du 15 octobre 2014



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus mercredi 15 octobre:



*Le Matin du Sahara et du Maghreb.:

- SM le Roi Mohammed VI préside à Rabat un Conseil des ministres: Hautes instructions royales aux ministres de l'intérieur et de la Justice pour veiller à l'intégrité des opérations électorales.

- SAR la Princesse Lalla Meryem et le Président français inaugurent à Paris l'exposition-événement "Le Maroc contemporain". Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem et le Président français François Hollande ont procédé, mardi à Paris, à l'inauguration de l'exposition-événement "Le Maroc contemporain", organisée par l'Institut du monde arabe (IMA) en partenariat avec la Fondation nationale des musées.

- Chambre des représentants: La commission de l'intérieur examine la proposition de loi sur l'observation des élections. C'est aujourd'hui que la commission de l'intérieur, des collectivités locales, de l'habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants démarrera l'examen des propositions de loi ayant trait aux futures élections. A moins d'une année de la tenue de ces échéances, la commission est appelée à accélérer la cadence si elle souhaite que les textes soient prêts avant le rendez-vous électoral.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Son projet de loi organique a été examiné hier par le Conseil des ministres: Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire dans 8 mois. Dernière ligne droite avant la mise en place du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Le Conseil qui constitue l'aboutissement de la réforme de la justice devra voir le jour selon toute vraisemblance dans huit mois. C'est le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, qui vient de dévoiler le calendrier de la mise en place de cette institution constitutionnelle. "Je vous promets la mise en place du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire vers la moitié de l'année 2015", s'est engagé le ministre devant les lauréats de l'Institut supérieur de la magistrature.

- Egalité de genre en milieu professionnel marocain: Encore du chemin à faire. L'égalité de genre ne peut se concrétiser que par une synergie parfaite entre acteurs publics, privés et associatifs. Voilà le principal constat auquel a abouti le petit déjeuner-débat organisé conjointement par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et Management systems international (MSI) autour du thème "La synergie entre acteurs publics, privés et associatifs: un levier pour la promotion de l'égalité professionnelle". Une rencontre qui s'est tenue mardi en célébration de la Journée nationale de la femme qui a eu lieu le 10 octobre.

- Personnes en situation de handicap mental: Les associations partent en guerre contre Bassima Hakkaoui. L'Union nationale des associations oeuvrant dans le domaine du handicap mental au Maroc (UNAHM) est en colère contre le ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social. Les associations font face à d'importants problèmes financiers et techniques dans la prise en charge des personnes en situation de handicap mental, ce qui ne semble pas interpeler le ministère de tutelle.

*L'Economiste.:

- Forum Afrique: Plaidoyer royal pour le continent. Créer les conditions pour aboutir à une Afrique unie, stable et prospère. C'est le fil conducteur du discours royal, lu par Abdelilah Benkirane, devant les participants à la 9ème session du Forum pour le développement de l'Afrique, lundi à Marrakech.

- Projet de loi de finances: Une pause fiscale en 2015. "Il n'y aura pas de nouvelles taxes, ni d'augmentations d'impôts". Voilà deux engagements qui ressortent des premières indiscrétions sur le projet de loi de finances 2015. Cette pause fiscale rejoint largement les attentes des opérateurs économiques inquiets pour la compétitivité de l'entreprise.

- Diplômes privés: Enfin l'équivalence. C'est un ouf de soulagement que poussent les écoles de l'enseignement supérieur privé. Le décret 2.14.665 approuvé par le Conseil du gouvernement du 13 octobre dernier sera revu et corrigé afin d'inclure tous les opérateurs du privé, et non plus seulement les universités privées.

- Procédure pénale: Ramid vulgarise les peines alternatives. L'Observatoire marocain des prisons (OMP) applaudit les peines alternatives à la détention. Son secrétaire général Abderrahim Jamaï est catégorique: "ces peines vont renforcer la confiance dans la justice pénale et changer la perception des prisons en tant qu'établissement de coercition". Pour le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, l'introduction de peines alternatives comme le travail d'intérêt général est un moyen de "rééduquer les personnes inculpées".

*Al Bayane.:

- 9ème session du Forum pour le développement de l'Afrique: SM le Roi appelle à la fédération des énergies pour gagner le pari d'une Afrique unie, stable et prospère. Dans un message adressé au forum, le Souverain a affirmé que l'Afrique d'aujourd'hui, au regard de ses atouts et ses potentialités, "a plus besoin de partenariats gagnant-gagnant, plutôt que d'assistance conditionnée".

- Système éducatif: Vers l'élaboration d'une feuille de route pour une réforme globale. Le président du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, a affirmé que son département est en phase d'élaboration d'un rapport stratégique contenant une feuille de route pour la réforme globale du système de l'éducation nationale, de la formation et de la recherche scientifique sur le long terme.

- Le Maroc moderne débarque à l'Institut du monde arabe à Paris. La capitale des lumières au parfum de la culture marocaine. Les Parisiennes et Parisiens ont rendez-vous avec le Maroc contemporain, à travers une évènementielle manifestation culturelle multidisciplinaire qui se déroule du 15 octobre 2014 au 28 mars 2015 à l'Institut du monde arabe (IMA). Cette grande manifestation, qui fera date à coup sûr, est organisée dans un établissement vitrine des cultures arabo-musulmanes, grâce à la volonté commune de SM le Roi Mohammed VI et du Président François Hollande, en collaboration avec la Fondation nationale des musées, pour mettre la ville des lumières au parfum de la culture marocaine.

*L'Opinion.:

- 9ème Forum pour le développement de l'Afrique: Installer une croissance durable pour lutter contre la pauvreté. Intervenant à l'ouverture des travaux de la 9ème session du Forum pour le développement de l'Afrique, le président sénégalais, Macky Sall, n'a pas manqué de souligner que les solutions classiques, jusque-là convenues en matière de financement du développement, ne sont plus en phase avec l'ampleur et l'urgence des besoins des pays du continent africain, précisant que l'ambition et l'aspiration des peuples africains n'est pas seulement de lutter contre la pauvreté. "Notre ambition, l'aspiration de nos peuples, c'est aussi et surtout d'installer, par nos propres efforts, une croissance durable, génératrice d'emplois, de prospérité et de développement inclusif", a-t-il fait remarquer.

- Tourisme: A quand les Assises régionales? Les 11èmes Assises nationales du tourisme se sont déroulées sans éclat, après quatre ans d'attente. On aurait aimé voir la tenue des Assises régionales avant la tenue de ces Assises nationales. Ce ne sont pas les sujets à discuter et les stratégies à développer à l'échelon régional qui manquent. Cela va de la valorisation du produit, en passant par la formation professionnelle, la promotion régionale ou l'animation, entre bien d'autres. En effet, la composante touristique régionale a été longtemps marginalisée, ignorée presque volontairement.

*Libération.:

- Le bureau politique de l'USFP appelle tous les Ittihadis à faire face par tous les moyens légaux aux mesures graves prises par le gouvernement. Le bureau politique de l'USFP, qui a tenu lundi sa réunion hebdomadaire consacrée à l'examen de nombreux points, a appelé l'ensemble des Ittihadi(e)s et militants à faire face de façon permanente, et avec tous les moyens de protestation légitimes, aux mesures graves prises par le gouvernement et qui ne peuvent déboucher que sur l'appauvrissement général et sur une atteinte aux acquis sociaux et au pouvoir d'achat des citoyens. Les membres du bureau politique ont considéré que le militantisme syndical et le mouvement de protestation dans le cadre des organisations de la société civile sont un outil principal dans cette bataille pour la dignité.

- Grève générale nationale le 29 octobre. La FDT, la CDT et l'UMT ont annoncé hier mardi l'organisation d'une grève générale nationale de 24 heures le 29 octobre 2014 dans la Fonction publique, les établissements publics à caractère administratif, commercial, industriel et agricole et dans le secteur privé. Un communiqué commun rendu public hier accuse le gouvernement de mettre en péril la paix sociale par la politique antipopulaire qu'il mène depuis son investiture en 2012.

*Akhbar Al Yaoum Al Maghribia.:

- Le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid, déçu des recettes générées par les droits d'exploitation des carrières de sable. Des sources au sein du ministère ont indiqué que ces recettes n'ont pas dépassé pas les 150 millions de dirhams, alors que le département de Boussaid tablait sur quelque 500 millions de dirhams.

- Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Lahcen Daoudi, veut instaurer des cours du soir au profit des enseignants et des fonctionnaires. Une source proche du ministre a indiqué que le gouvernement se penche sur l'option des cours du soir comme alternative pour permettre aux fonctionnaires de poursuivre leurs études.

*Al Massae.:

- Dans une nouvelle escalade contre le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, les trois centrales syndicales CDT, FDT et UMT ont décidé d'organiser une grève générale nationale. Une source syndicale a précisé que la date de ce débrayage a été fixée au 29 octobre courant pour permettre aux dirigeants de ces centrales syndicales de coordonner leurs actions en vue de réussir cette grève.

- Le Maroc et le Japon ont procédé, lundi à Rabat, à la signature d'un protocole d'accord pour l'installation d'une unité d'extraction de l'huile de cactus au niveau de la province de Sidi Ifni. L'accord, signé lors d'une cérémonie présidée par le ministre de l'Agriculture et de la pêche Maritime, Aziz Akhannouch, accompagné de l'ambassadeur du Japon au Maroc et du gouverneur de la province de Sidi Ifni, porte sur l'installation d'une unité d'extraction d'huile de cactus dont la capacité est estimée à 5000 litre/an à l'horizon 2016.

*Al Alam.:

- La fièvre des augmentations atteint le pain: Alors que le gouvernement reste inerte, les professionnels décident d'augmenter les prix. A cause de l'atermoiement du gouvernement, les patrons des boulangeries ont décidé de passer à l'acte et mettre leur menace à exécution en augmentant les prix du pain à partir de la semaine prochaine. Le prix du pain de 160 grammes passera à 1,40 dirhams au lieu de 1,20 dirhams actuellement.

- Le président du Cercle des professeurs istiqlaliens de l'enseignement supérieur, Mohamed Regragui, a estimé que l'absence d'une approche participative dans le processus d'élaboration du projet de réforme de l'université consacre une attitude unilatéraliste, soulignant, dans un entretien accordé au journal, que la réforme de l'enseignement supérieur ne peut être décidée de façon unilatérale.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Le syndicat national de l'enseignement supérieur s'insurge contre Lahcen Daoudi et observe une grève de 96 heures. Le syndicat menace de recourir à des formes de protestation inédites si le ministère de tutelle continue faire la sourde oreille à ses revendications.

*Al Haraka.:

- Dans un Message aux participants à la 9ème session du Forum pour le développement de l'Afrique qui a ouvert ses travaux lundi soir à Marrakech, SM le Roi Mohammed VI a indiqué qu'"il est plus pertinent que jamais de reconnaître que l'Afrique d'aujourd'hui a plus besoin de partenariats gagnant-gagnant, plutôt que d'assistance conditionnée". Le Souverain a appelé à fédérer les énergies pour gagner le grand pari du 21ème siècle, celui d'une Afrique unie, stable et prospère.

- Le Sénégal a réaffirmé, lundi devant la 4ème commission des Nations unies, son soutien à la proposition marocaine d'autonomie au Sahara, une initiative "réaliste et raisonnable". Le Sénégal "voudrait, une fois de plus exprimer son soutien à la proposition marocaine formulée en avril 2007 et visant à accorder une large autonomie" au Sahara dans le cadre du "respect de la Souveraineté du Maroc", a affirmé le représentant permanent adjoint du Sénégal à l'ONU, Sory Sylla.

*Assahra Al Maghribia.:

- Le Conseil des ministres approuve les orientations générales du projet de loi de finances 2015. Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a présidé, mardi au Palais Royal à Rabat, un Conseil des ministres au cours duquel il a été procédé à l'adoption d'un projet de loi organique, d'un projet de loi-cadre et d'un projet de Dahir, ainsi que des projets de décrets relatifs au domaine militaire, outre les orientations générales du projet de loi de finances au titre de l'exercice 2015 et plusieurs accords internationaux.

- L'opposition s'étonne des craintes exprimées par des leaders du PJD quant à la transparence des prochaines élections. L'attitude du Parti de la justice et du développement qui a réclamé la présence d'observateurs internationaux de l'ONU lors des prochaines élections a suscité l'étonnement des partis de l'opposition qui trouvent paradoxal le fait que le parti, qui conduit la coalition gouvernementale et qui est le premier responsable de la mise en oeuvre des dispositions constitutionnel, adopte un discours semant le doute quant à la transparence de ces échéances.

- Augmentation de 20 centimes du prix du pain. La Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie a décidé une hausse de 20 centimes du prix du pain qui passera, à partir du 20 octobre, de 1,20 centimes à 1,40. Cette décision a été motivée, selon la Fédération par le mutisme du gouvernement vis-à-vis des revendications des employés du secteur et le non respect des dispositions du contrat-programme qu'il avait conclu avec les professionnels.

*Bayane Al Yaoum.:

- Peine de mort: Les abolitionnistes réitèrent leur appel au gouvernement pour un vote positif de la résolution onusienne. La Coalition marocaine contre la peine de mort a appelé de nouveau le gouvernement à voter en faveur de la résolution de l'ONU qui vise à instaurer un moratoire sur la peine de mort, lors de l'Assemblée générale des Nations unies en décembre prochain.

- Ramid présente aux attachés de justice les grandes lignes de la réforme du système judiciaire. Lors d'une rencontre avec les attachés de justice, le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a exposé les principaux axes de la réforme qui portent sur le renforcement de l'indépendance de la justice, une meilleure protection des droits et libertés, l'amélioration de l'efficacité de l'appareil judiciaire, la modernisation de l'administration et la promotion de la bonne gouvernance.

*Al Mounaataf.:

- Selon le président du Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, la réforme de l'école passe par l'adoption d'une feuille de route pour la réforme globale du système éducatif. Lors d'une conférence de presse tenue lundi à Rabat, M. Azziman a indiqué que le travail du Conseil a consisté, jusqu'à présent, en la collecte des données, idées et analyses relatives à l'état des lieux et aux perspectives d'avenir du système d'éducation.

*Assabah.:

- Fin de la trêve entre Benkirane et les syndicats. C'est un "mercredi noir" qui attend le gouvernement à la fin de ce mois d'octobre. Trois centrales syndicales, à savoir l'Union marocaine du travail (UMT), la Confédération démocratique du travail (CDT) et la Fédération générale du travail (FDT) ont décidé de mener une grève nationale préventive de 24h le 29 octobre courant. Selon les trois syndicats, cette grève vise à "stopper l'hémorragie des droits et acquis sociaux provoquée par le gouvernement".

- Le gouvernement consacre la politique d'austérité. Le projet de la loi de finances 2015 a limité au strict minimum les postes d'emploi à créer qui ne dépasseront pas les 18.000 selon des sources proches du gouvernement. L'exécutif va ainsi de l'avant dans sa politique tendant à rationaliser les dépenses.

- Pour Moulay Hafid Elalamy, la démocratisation des nouvelles technologies est un choix "irréversible" qui va ouvrir de nouvelles perspectives à l'emploi. Le gouvernement mise sur les opérateurs industriels pour créer de l'emploi pour plus d'un million de Marocains, a indiqué le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, qui a donné le cours inaugural de l'année universitaire 2014-2015 à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales relevant de l'université Hassan II de Mohammedia.

*Rissalat Al Oumma.:

- Les trois centrales syndicales décrètent une grève nationale le 29 octobre courant. Ce mot de grève a pour but de dénoncer les décisions unilatérales du gouvernement, ainsi que de revendiquer la hausse des salaires et des pensions de retraite, la réduction des impôts sur le revenu et la protection des libertés syndicales.

- Ramid préconise les peines alternatives comme solution au surpeuplement des prisons et aux peines privatives des libertés. Parmi ces mesures alternatives figurent, entres autres, le travail d'intérêt général, le jour-amende, l'assignation à résidence et l'exercice d'une activité professionnelle.

- Meurtre d'un diplomate marocain à Pretoria : Arrestation du suspect. Selon un journal sud-africain, la police sud-africaine a procédé à l'arrestation du meurtrier présumé du premier secrétaire de l'ambassade du Maroc en Afrique du Sud, chargé des Affaires consulaires, Fatmi Noureddine. Le meurtrier présumé était en possession d'effets personnels de la victime ainsi que de passeports.

*Attajdid.:

- Tourisme: Le Maroc classé au troisième rang des pays les plus accueillants pour les touristes étrangers. Selon un rapport du Forum économique mondial (WEF), sur les 140 pays analysés, le Royaume a obtenu la mention "très bon accueil" juste derrière l'Islande et la Nouvelle-Zélande.

- Coopération maroco-allemande au développement. L'Allemagne a décidé de mettre à la disposition du Maroc une enveloppe financière de 360 millions d'euros pour les deux prochaines années. Cette décision a été prise lors des négociations intergouvernementales sur la coopération au développement, qui ont eu lieu à Rabat les 9 et 10 octobre.

- Augmentation du prix du pain. Le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed El Ouafa, a qualifié cette hausse de "décision unilatérale". Cette hausse opérée par les patrons boulangers et pâtissiers du Maroc sera examinée par le Chef du gouvernement et les ministres concernés qui y apporteront une réponse sur la base de la législation en vigueur, a fait savoir le ministre.

*Al Khabar.:

- Ramid: Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire sera installé en 2015. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, s'est engagé à mettre en place cette instance à la mi-2015. Lors d'une réunion avec les attachés judiciaires, le ministre a également donné un aperçu sur les étapes franchies pour la réforme du système judiciaire.

- Enseignement: Les députés de la majorité et de l'opposition font bloc contre l'interdiction faite aux enseignants de poursuivre leurs études universitaires. Dans leurs interventions au sein de la commission de l'enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants, ces députés ont été unanimes à critiquer cette décision qu'ils ont qualifiée d'"improvisée et irrationnelle".

* Al Assima Post.:

- La réforme du régime des retraites sous la loupe du Parlement. Un communiqué conjoint des deux Chambres du parlement a annoncé la tenue, mercredi, d'une réunion de la commission des finances et du développement économique et celle des infrastructures, de l'énergie, des mines et de l'environnement, consacrée à la présentation par le président de la Cour des comptes du rapport sur le diagnostic du régime de retraite réalisé par cette institution ainsi que sur les propositions de réformes qu'elle formulées.

- Enseignement: Les professeurs universitaires envisagent d'organiser un sit-in devant le parlement. La tension est montée d'un cran entre le syndicat national de l'enseignement supérieur et le ministère de tutelle après la décision du bureau de ce syndicat d'observer une grève nationale de 96 heures. Le bureau syndical a également annoncé l'organisation imminente d'un sit-in de protestation devant le parlement.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara