Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Vendredi 28 Novembre à 10:04

Maroc : Revue de la presse économique hebdomadaire du 28 novembre 2014



Rabat - L'entrée en vigueur de l'indemnité pour perte d'emploi, le forum d'affaires maroco-chinois qui vient d'ouvrir ses travaux à Pékin, la 15è édition du Salon international du Bâtiment (SIB 2014) et la dette publique sont les principaux thèmes développés cette semaine par la presse hebdomadaire économique qui y a consacré des éditoriaux, commentaires et dossiers.



La Vie Eco consacre ainsi son édito à l'entrée en vigueur de l'indemnité pour perte d'emploi (IPE) en soulignant que cette mesure restera un évènement phare dans l'histoire économique récente du Maroc au même titre que le lancement du Ramed en 2012, l'AMO en 2005 et même de la généralisation de la sécurité sociale au lendemain de l'indépendance.

Sous le titre "Gare aux trous à boucher", l'éditorialiste de la Vie Eco avertit toutefois quant aux dérapages "qui peuvent déboucher sur des désastres comme on a pu le voir dans d'autres pays et même chez nous dans certains cas de grandes réformes ou mesures qui partaient initialement de bonnes intentions pour finir en méga catastrophes", la Caisse de compensation en est un parfait exemple.

Pour cela ne se reproduise, souligne l'auteur de l'éditorial, le dispositif de l'IPE ne doit absolument pas être détourné de sa philosophie première.

La Vie Eco consacre aussi tout un spécial à la 15è édition du Salon international du Bâtiment (SIB 2014) qui table cette année sur 150.000 visiteurs et 650 sociétés exposantes provenant d'une vingtaine de pays.

Pour le journal, l'efficacité du SIB en tant que plateforme commerciale n'est plus à prouver. Depuis 28 ans que cette manifestation existe, sa vocation dépasse aujourd'hui la facilitation d'affaires dans le secteur du BTP, où 2015 serait une année charnière.

L'organisation exemplaire du SIB, dans laquelle s'implique activement plusieurs ministères ainsi que près d'une dizaine de fédérations et associations professionnelles de la construction, est la preuve qu'acteurs publics et privés savent collaborer en bonne intelligence pour le bien du secteur du BTP, souligne l'hebdomadaire.

Pour sa part, Challenge braque ses projecteurs sur le forum d'affaires maroco-chinois qui vient d'ouvrir ses travaux à Pékin en soulignant d'emblée que les milieux des affaires et la diplomatie marocaine sont unanimes quant à la nécessité de diversifier les partenariats. Après l'importante mission économique en Russie, le Maroc se tourne vers la Chine.

Une centaine d'opérateurs économiques, des ministres et des hauts commis de l'Etat ont fait le déplacement à Pékin pour participer ce vendredi au premier forum économique maroco-chinois et séduire les investisseurs de l'empire du milieu. Mais la tâche n'est pas facile, note le journal, sachant que la Chine exporte au Maroc un peu plus de de six ce qu'elle importe du Royaume.

Aujourd'hui, à l'image de l'approche triangulaire prônée par la France avec le Maroc pour conquérir l'Afrique, le Royaume a une carte à jouer pour séduire la chine, relève toutefois le journal.

Finances News s'attaque, quant à lui, à l'endettement public en soulignant que le projet de Loi de finances 2015 semble soumis au dogme de la dette publique. Pour y parvenir, note la publication, des mesures sont parachevées et d'autres seront enclenchées. Mais les chiffres, tels qu'ils se présentent au premier semestre 2014, augurent d'un renchérissement des charges de l'endettement public.

Au Maroc, avance le journal, chaque fois que l'occasion se présente, les propos rassurants du chef de gouvernement laissent entrevoir une maîtrise de la dette publique. Mais à la lecture des chiffres projetés dans la Loi de Finances 2015, la situation connaîtrait une forte croissance. A en croire les analystes de l'observatoire de conjoncture, le stock de la dette publique, toutes composantes confondues, aura pratiquement doublé en l'espace de six ans et demi (2008-2014), relève l'hebdomadaire.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus