Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Quand l’ambassadeur algérien à Bruxelles s’autoproclame porte-parole... | via @lemagMaroc https://t.co/F0hTNSg04E https://t.co/kNECBG2gzr


AFP - publié le Mercredi 11 Mars à 22:06

Maroc: Mohammed VI s'entretient avec Abdallah II de la "lutte contre le terrorisme"



Casablanca - Le roi du Maroc Mohammed VI et son homologue jordanien Abdallah II se sont entretenus en tête-à-tête mercredi à Casablanca, afin d'aborder notamment "la lutte contre le terrorisme", a indiqué un haut responsable jordanien.



La visite d'Abdallah II symbolise "la relation intime liant les deux familles royales", a souligné le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères jordanien, Nasser Joudeh, cité par l'agence marocaine MAP.

Relevant que "la conjoncture actuelle est marquée par de nombreux défis" en particulier au Moyen-Orient, le responsable jordanien a ajouté que les deux chefs d'Etat devaient notamment évoquer "la propagation de la violence et du terrorisme en Syrie" ainsi que "les défis auxquels fait toujours face l'Irak, en dépit de certaines avancées".

Les deux souverains "sont investis d'une responsabilité historique de défense de la religion musulmane, qui prône la modération, la cohabitation et le dialogue", a encore fait valoir Nasser Joudeh.

Alliés des Occidentaux, Amman et Rabat participent tous deux aux frappes aériennes de la coalition contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, celle du Maroc se faisant sous commandement des Emirats arabes unis.

Abdallah II, qui a accédé au trône la même année que Mohammed VI, en 1999, effectue jusqu'à jeudi sa quatrième visite au Maroc, seule autre monarchie arabe à ne pas appartenir au Conseil de coopération du Golfe (CCG).

En 2011, dans le contexte du Printemps arabe, les dirigeants du CCG avaient un temps invité les deux pays à rejoindre leur organisation, avant de créer un fonds de cinq milliards de dollars en leur faveur.

En dépit de leurs rapports "exceptionnels", selon les termes du ministre jordanien, et de l'existence d'un accord de libre-échange, la relation économique entre la Jordanie et le Maroc est, elle, modeste.

Le volume des échanges n'a pas atteint 40 millions d'euros en 2014.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara