Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz



M.S - publié le Vendredi 13 Avril à 11:16

Maroc: La police sur les dents




On assiste à un changement radical de stratégie de la terreur et à un inversement des rôles : le kamikaze marocain imite ces homologues du GSPC algérien ou d’Al Qaïda en Mésopotamie (Irak) qui aiment s’attaquer aux forces de l’ordre à la différence que ce n’est pas le kamikaze qui va vers ces cibles mais ce sont celles-ci qui vont vers le kamikaze ! Résultat : les policiers en faction devant les établissements publics semblent très nerveux, le doigt sur la gâchette.



Au moins depuis l'explosion « accidentelle », le 11 mars dernier dans un cybercafé à Sidi Moumen (bas quartier périphérique de Casablanca), qui a fait un tué (le kamikaze plus quatre blessées) et qui a coïncidé curieusement avec le 3e anniversaire des attentats de Madrid, la police casablancaise est sur les dents.

L'enquête qui s'est soldée déjà par un joli coup de filet, une trentaine de personnes arrêtées dans différentes villes, a permis de découvrir qu'une dizaine de kamikazes munis de ceintures explosives sont circulation quelque part dans la nature. Ces bombes humaines qui savent qu'elles sont activement recherchées auraient reçu l'ordre de déclancher l'explosion dès leur arrestation par la police.

Ce qui signifie que l'on assiste à un changement radical de stratégie de la terreur et à un inversement des rôles : le kamikaze marocain imite ces homologues du GSPC algérien ou d'Al Qaïda en Mésopotamie (Irak) qui aiment s'attaquer aux forces de l'ordre à la différence que ce n'est pas le kamikaze qui va vers ces cibles mais ce sont celles-ci qui vont vers le kamikaze ! Résultat : les policiers en faction devant les établissements publics semblent très nerveux, le doigt sur la gâchette.

Ceux parmi eux qui ceinturent le siège de la préfecture de police à Casablanca, du jamais vu même au lendemain des attentats du 16 mai (45 morte et plusieurs de blessées), ont été équipés d'étuis à armes dépourvus de fermeture comme c'est la règle en générale dans la police en tenue excepté la gendarmerie.

Désormais leurs armes (des MAB automatiques entre autres) sont fourrées dans un simple étui en polyester (grande rigidité, grande rapidité) qui laisse toute la crosse à découvert ; afin que le policier puisse éventuellement dégainer très rapidement en cas d'un contact frontal avec un terroriste prêt à appuyer sur le bouton.


               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles