Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Adil ALIFRIQUI - publié le Lundi 9 Janvier à 14:46

Maroc. La nouvelle constitution, la voie de l’apprentissage






Le 1er juillet 2011, le peuple marocain adopta par referendum une nouvelle constitution. Objet de tous les espoirs, ce texte, certes révolutionnaire à l’échelle national et continental, reste néanmoins tributaire de mécanismes adéquat à sa mise en application, et d’acteurs crédibles pour animer les institutions de qui relèvent l’instrumentalisation de ces principes et règles.

Si le Maroc est en mouvement par ses différents chantiers depuis au moins une décennie, il n’en soufre pas moins de maux persistants: Un Etat bridé par des cercles tentaculaires d’intérêts illégitimes. Un paysage politique sclérosé, aux allures anachroniques, ne proposant aucun projet de société, se contentant de ressasser des discours ‘nostalgistes’ et idéologistes plats. Un appareil administratif lourdaud et corrompu, principale frein à l’investissement économique. Et enfin, une justice injuste et contraignante.

Ce jugement de valeur même si pouvant paraitre excessif aux yeux de certains, puise sa véracité dans la dure réalité d’une grande majorité de marocains. Un tel constat demeure nécessaire à intégrer à la considération de toute démarche de pré-application de la nouvelle constitution.

N’empêche que tous les espoirs sont permis, véritable charte des droits de l’Homme, la nouvelle constitution consacre la pluralité du Maroc, ces langues, arabe, amazighe et hébreu, ces origines arabe, amazighe, musulmane, hébraïque, africaine et andalouse, l’égalité des genres et surtout la corrélation entre la responsabilité et la reddition des comptes.

Désormais le pouvoir exécutif sera issu des urnes, et disposera d’un large panel de compétences (pas toutes). Mettant ainsi au front des responsabilités, la classe politique.

Face aux déficits sociaux, chômage, pauvreté et défaillance du service publique, les partis politiques doivent se mouvoir en de véritables ‘think tank’, des machines à idées mais aussi à compétences, capable d’innover et de formuler des propositions réalistes et non moins mobilisatrices, investir dans l’éducation et la santé publique, principaux trous noires pour les deniers déjà éprouvés d’une classe moyenne de plus en plus malmenée. Mettre en place un régime social strict de redistribution : Allocations chômage, couverture sanitaire, sécurité sociale, pour libérer ainsi le pouvoir d’achat des citoyens et donner de l’oxygène à une économie en mal de consommateurs quand ces exportations sont étouffées par la crise financière mondiale.

La constitution dégage aussi une nouvelle niche de développement à savoir les territoires, la régionalisation comme nouveau mode de fonctionnement de l’Etat et certainement un bel espoir par l’éclosion de nouvelles élites locales pouvant apporter un renouveau de perception politique mais aussi une efficacité majorée dans l’adéquation des programmes politiques avec les réalités du terrain, lesquelles, souvent faiblement perceptible dans le cadre de systèmes jacobins ultra-centralisés.

Le Maroc, par la volonté de son peuple, a choisi le chemin de l’apprentissage, dont l’adoption de la nouvelle constitution n’est que le préambule, le chemin est long encore, la démocratie au delà du simple mécanisme de gouvernance est une culture dont l’acquisition nécessiterait une génération ou plus. Les aspirations de la population sont légitimes et grandes, y subvenir requiert honnêteté, courage et bonne intelligence car le risque peut s’exacerber et lorsque les médecins se déclarent impuissants, les patients vont voir les charlatans.



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles