Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Larbi Amine - publié le Mardi 23 Décembre à 16:44

Maroc: Des députés appellent à la pénalisation du ralliement au polisario




Rabat : Le Maroc compléterait-il sa législation anti-terroriste par la création d’une liste officielle des organisations ‘terroristes’ ?



En effet, cette question a été sujette à débat, au sein de la commission de justice, de législation et des droits de l'homme à la chambre des représentants.

La semaine passée, lors des travaux de la commission qui ont porté entre autres, sur l’étude du projet d’amendement de la loi N°86.14 modifiant et complétant les dispositions du code pénal et de la procédure pénale relatives à la lutte contre le terrorisme, des députés de l’opposition ont appelé le ministre de la justice et des libertés Mustapha Ramid, à adopter un dispositif citant nommément les organisations ‘terroristes’, Daech et le polisario et spécifiant des peines, pour les marocains qui les rejoindraient.

Selon le quotidien arabophone Al Massae, qui a rapporté l’information dans son tirage d’aujourd’hui, mardi 23 décembre 2014, des députés du PAM, ont en effet, appelé à condamner aux mêmes peines, les citoyens marocains qui rejoindraient les groupes terroristes Daech et le polisario.

Selon la même source, ces députés ont revendiqué que soit placé sur une liste des organisations terroristes, le polisario, indiquant que ce dernier au même titre que Daech, AQMI ou Al Qaida, figurent sur des listes internationales des organisations terroristes et que des pays comme le Japan ont fait de même alors que le Maroc tarde à mettre à jour ses textes législatifs à ce niveau.

Le Kōanchōsa-chō place le polisario sur la liste des organisations terroristes

En juillet 2014, nous rapportions sur Lemag.ma, que le service de Contre-espionnage japonais, Kōanchōsa-chō - Public Security Investigation Agency (PSIA), avait produit un rapport intitulé 'Kokusai Terrorismu Youran 2014 ’, dans lequel, le polisario est cité en tant que groupe terroriste allié aux filiales algérienne et yéménite d’Al Qaida, l'AQPA (Al Qaida à la péninsule arabique) et AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique).

Les services secrets japonais avaient expliqué alors, que les camps du polisario à Tindouf et ses parages, sont devenus un ‘‘lieu de fréquents enlèvements’’.

Cette portion de terre théoriquement ‘algérienne’ a été classée par le ‘Kōanchōsa-chō’ comme ‘‘zone dangereuse’’ que les citoyens japonais doivent impérativement éviter de s’y rendre.

Cette classification du polisario par le Japon, en tant que ''groupe terroriste et allié des filiales d’Al Qaida, au Maghreb et au Yémen'', fait suite à celle faite par les mêmes services secrets japonais en 2011, lorsqu’ils avaient nommément qualifié le polisario de groupe présentant menace terroriste.

               Partager Partager