Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G



Karim El Maghribi - publié le Lundi 2 Avril à 10:34

Maroc-Algérie : De nouveau le froid




Visiblement la visite officielle que Saâd-Eddine El Othmani à Alger, les 23 et 24 janvier dernier a eu l’effet bidon d’un coup d’épée dans l’eau.



Maroc-Algérie : De nouveau le froid
Effets d’annonce et  grandes déclarations  optimistes passés, le vrai visage des relations entre les deux voisins réapparaît sous ses plus mauvais  jours. El Othmani qui avait prédit une très prochaine réouverture des frontières terrestres fermées depuis 1994 à l’initiative d’Alger dès son retour « triomphal » à Rabat, est maintenant douché par la dure réalité si bien qu’il ne cesse de répéter sur les colonnes de la presse que le Maroc « ne mendiera pas la réouverture des frontières » ! Un premier échec pour le seul toubib des ministres PJD. Hillary Clinton qui comptait sur lui pour accomplir cette tâche doit être en train de se mordre les lèvres en ce moment de campagne présidentielle dont le Maghreb est devenu l’une des arènes de combat en Démocrates et Républicains. Mais peut-être Mostafa El Khalfi, le collègue de El Othmani, chargé de la communication, trouvera-t-elle la solution idoine qui ouvrira les frontières avec son forum des médias maroco-algériens. Notons au passage qu’au lendemain de la fin de la visite de El Othmani à Alger,  seule la presse marocaine versaient dans un excès d’optimisme, sa consœur algérienne gardaient, elle, la tête froide et les pieds sur terre.

Le torchon a commencé montrer sa première flamme rouge avec l’ouverture  des travaux du conseil des droits de l’homme il y a quelques jours à Genève. Dès le début des travaux, le représentant a mené une attaque frontale contre  la délégation marocaine en remettant sur le tapis la question des droits de l’homme au Sahara violant ainsi le gentlemen’s agreement entre Alger et Rabat selon quoi ce dossier chaud est mis en quarantaine en attendant des jours meilleurs. Quelques jours auparavant le premier ministre marocain Abdelilah Benkirane avait déclaré publiquement que si les islamistes ne sortent pas vainqueurs des prochaines élections législatives algériennes [en mai 2012 ] comme ce fut le cas au Maroc,  en Tunisie et en Egypte, ce serait anormal… Une gaffe diplomatique qu’Alger a prise et comprise comme une intrusion dans ses affaites intérieures qui frise le casus belli.

Résultat : Tout le travail du prédécesseur de Saâd-Eddine  El Othmani, Taïeb El Fassi Fihri, est à refaire.



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles