Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14



MAP - Azeddine Lqadey - publié le Mercredi 15 Juillet à 16:07

Maroc-Afrique : Une coopération Sud-Sud gagnant-gagnant inscrite dans un continuum historique






Ouagadougou - La consolidation des liens de solidarité et de coopération tous azimuts avec le continent africain, un versant essentiel de la politique étrangère définie par SM le Roi Mohammed VI, est lôexpression renouvelée de l'Africanité du Maroc, elle-même inscrite dans un continuum historique fait dôéchanges féconds à plusieurs niveaux.
 
Les multiples visites effectuées par SM le Roi dans différents pays africains sont la preuve de la volonté royale d'enraciner davantage "l'arbre marocain" dans son continent d'appartenance légitime par la force des liens tissés à travers des siècles d'histoire.

Ces visites témoignent aussi de l'intérêt particulier qu'accorde SM le Roi, depuis son intronisation, au renforcement de la coopération Sud-Sud en entourant l'Afrique d'une attention particulière du fait que ce continent constitue le prolongement naturel et géostratégique du Maroc.

Autrefois bâti sur le socle des échanges culturels et religieux, ce partenariat d'exception s'est rénové avec le temps et repose désormais, pour assurer sa pérennité, sur une coopération économique gagnant-gagnant, ainsi que sur le développement humain et le partage d'expériences.

Il va sans dire que la coopération économique et commerciale a toujours constitué un levier d'action important de la stratégie du Maroc à l'égard de l'Afrique subsaharienne.

En effet, le Maroc, actuellement deuxième investisseur africain en Afrique, a développé dès les années 60, au lendemain de l'indépendance d'un grand nombre de pays africains, un important maillage d'accords de coopération bilatéraux avec ces pays, via la formulation d'un cadre réglementaire approprié.

De type classique ou à caractère préférentiel, ces accords visent tout autant à renforcer et à consolider les parts de marché acquises, qu'à diversifier l'éventail des échanges extérieurs.

De plus, des commissions interétatiques mixtes ont été créées ou redynamisées, notamment lors des dernières visites royales en Afrique. Associant de plus en plus le secteur privé, la densité des efforts fournis permet de faire de l'Afrique une zone d'accueil importante pour les investisseurs marocains.

En 2014, des dizaines d'accords avaient été signés lors de la tournée royale au Mali, en Côte d'Ivoire, en Guinée et au Gabon, dans les domaines économiques, politiques mais aussi religieux. Des imams guinéens, maliens ou encore ivoiriens sont ainsi en cours de formation à Rabat.

Début janvier 2015, de nouveaux accords de coopération ont été scellés avec Abidjan à l'occasion d'une visite au Maroc du président Alassane Ouattarra. D'autres accords et conventions de coopération ont été signés lors de la dernière tournée du Souverain au Sénégal, en Guinée Bissau, en Côte d'Ivoire et au Gabon.

Sur le plan économique, plus de la moitié des investissements directs à l'étranger (IDE) du Maroc ont concerné l'Afrique au cours des cinq dernières années, pour un montant de 1,5 milliard d'euros, selon l'Office marocain des changes. Rabat y est notamment très actif dans l'immobilier, le secteur bancaire ou encore les télécommunications.

L'an dernier durant le pic de l'épidémie de la fièvre Ebola en Afrique de l'Ouest, le Maroc, via sa compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM), avait été le seul pays à maintenir l'intégralité de ses liaisons aériennes avec les trois principaux pays touchés (Guinée, Liberia, Sierra-Leone).

Au registre de la coopération universitaire, le Maroc a triplé en 5 ans le nombre d'étudiants étrangers sur son sol, soit 7.500 étudiants dont 68 pc sont constitués d'Africains provenant d'une quarantaine de pays du continent, tandis que 85 pc de ces étudiants bénéficient d'une bourse octroyée par l'Agence marocaine de Coopération internationale (AMCI).

Il est à rappeler également que, eu égard notamment à la pertinence de l'action marocaine dans son espace africain qui fait de la coopération Sud-Sud un outil stratégique pour assurer à ce continent un développement socio-économique durable, croissant et productif, le Maroc a été choisi pour abriter la 5ème édition du Sommet mondial de l'entrepreneuriat de Marrakech 2014.

Le prodigieux bond en avant opéré par le Royaume dans sa coopération avec les pays africains procède d'une vision d'un Maroc démocratique, moderne et solidaire de l'Afrique, résolument tourné vers l'avenir.

Il est évident alors que la vocation africaine du Maroc demeure incontestable. Le Royaume, fidèle aux principes de la solidarité ayant toujours animés ses relations avec les pays frères africains, et soucieux de construire des relations de coopération mutuellement avantageuses, est déterminé à s'engager de manière irréversible à contribuer tangiblement dans l'essor économique et social du continent.

Le Maroc confirme cet engagement à travers la consolidation de ses relations politiques et l'établissement de partenariats diversifiés et féconds, et demeure fidèle en cela aux liens historiques profonds qu'il entretient avec les pays africains frères et amis.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».