Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



Polisario Confidentiel - publié le Mardi 2 Juillet à 10:49

María Muñiz, la bête noire du Polisario






María Muñiz, la bête noire du Polisario
Les dirigeants du Polisario ont reçu une véritable gifle après les déclarations de la parlementaire européenne María Muñiz, membre d’une délégation du Parlement européen qui a visité le Sahara occidental, provoquant une réaction hystérique de Mohamed Abdelaziz.

Selon des sources bien informées à Tindouf, le chef du Polisario est entré dans une de ses colères habituelles après la déclaration de la députée européenne à l’Agence de presse espagnole EFE. Interrogée par l’Agence ibérique sur les impressions de la délégation du Parlement européen, María Muñiz avait tout simplement indiqué avoir perçu un franc « climat d’ouverture » au Sahara occidental. Pire encore, la parlementaire européenne a confié à l’Agence espagnole que le plan d’autonomie proposé par le Maroc constituait une alternative crédible pour un règlement du conflit du Sahara occidental. Il n’en fallut pas plus pour que le tempérament éruptif du chef du Polisario reprenne le dessus. Depuis son QG de Tindouf en Algérie, Mohamed Abdelaziz a commencé à traiter de tous les noms d’oiseaux cette députée européenne indocile, selon les mêmes sources. L’emportement du chef du mouvement basé en Algérie s’explique aisément. Le Polisario aussi bien qu’Alger comptaient fortement sur cette visite du groupe de l’Alliance des socialistes et démocrates (S&D) du Parlement européen, pour décrier la situation des droits de l’homme au Sahara occidental. Mais les déclarations à rebrousse-poil de María Muñiz ont faussé les attentes à Tindouf comme à Alger.

Dans son désarroi, Mohamed Abdelaziz s’est empressé de commanditer à son représentant en Europe une déclaration offusquée. Mohamed Sidati a essayé d’afficher l’indignation du Polisario, mais sans grand succès.

               Partager Partager


Commentaires