Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Abderrazak Sitaïl - publié le Jeudi 10 Mars à 13:47

Manifestations Maroc, forte démobilisation




A quoi bon continuer de soutenir un mouvement en baisse ? Si au début du mouvement, le 20 février, des observateurs sur le terrain ont fait état de 37000 participants, dimanche dernier, avec à peine une centaine de manifestants, les opposants de la 25ème heure n’ont pas pu mobiliser grand monde.



Manifestations Maroc, forte démobilisation
Lorsqu’on s’entête à pousser les marocains à un message brouillé et dépourvu de suc, ils ne suivent, tout simplement, pas. Au vu de la forte démobilisation qui va s’accentuant de semaine en semaine, l’entêtement des organisateurs des manifestations, entamées depuis le 20 février, relève de l’absurde. Un tant soi peu de bon sens les guiderait à laisser tomber. Hélas non, ils portent maintenant un espoir sur le 20 mars pour un hypothétique déclic.

Pourtant aussi paradoxal que cela puisse paraître, cet espoir est entretenu par certains médias mus par une course à l’audience, voire à une certaine légitimité, … Dans tous les cas, les éditorialistes qui se respectent ont fini de situer le rôle de Facebook. Grâce à ce portail, la jeunesse marocaine montre qu’elle s’exprime sans aucun problème. Internet a, du coup, pu réaliser ce qui a été pendant longtemps rêvé par les partis politiques. Il a su donner la parole à la jeunesse marocaine. Du reste, c’est un aspect de la grande vitalité du Maroc qui apparaît au grand jour.

Aujourd’hui, les décideurs et autres responsables gagneraient à capitaliser sur ce débat politique, et transformer l’essai, au lieu que des thuriféraires tentent de saper ce qui est considéré comme un haut degré de maturité. Le dynamisme des réseaux sociaux au Maroc traduit une réelle liberté d’expression.

Maintenant que des opposants de la 25ème heure, menés notamment par le prince Moulay Hicham, manipulés sur les plateaux de TV par certains médias occidentaux, n’ont pas réussi à insuffler l’énergie nécessaire à une visibilité de leurs actions. L’exemple d’Abdelhak Serhane, qui, une fois de plus, a voulu profiter de la vague des révolutions arabes et émerger de cette course à la notoriété, est patent à ce titre. Ses amitiés avec le prince Moulay Hicham et Jean-Pierre Tuquoi lui ont permis de s’épancher dans les colonnes du Monde. N’eût été cette tribune, son pseudo-coup d’éclat éphémère se trouverait réduit dans un blog reclus que personne ne lit.



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles