Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz



Sahar ABDELLI - publié le Dimanche 24 Avril à 16:19

Maltraitance des animaux domestiques au Maroc : Sonnette d’alarme !




Sahar ABDELLI - A l’ère où le terrorisme atteint son paroxysme de par le monde, où l’autodestruction sans réserve des principes universelles de l’humanisme bat son plein, il se doit de tirer la sonnette d’alarme sur une autre forme de terrorisme qui, cette fois a pour victime l’animal domestique que nous côtoyons souvent dans nos rues et dont le malfaiteur est toujours le même, ce même humain en proie à tous les maux du siècle.



Hélas ! Les exemples ne manquent pas pour montrer à quel point l’être humain est criminel vis à vis des animaux. La non assistance d’un animal en danger n’englobe-t-elle pas le je m’enfoutisme à l’égard d’un chat qui agonise de faim ou de froid, d’un chien en détresse qui traîne dans les rues sans être vacciné, exposé de plein fouet à la rage, la prétendue maladie du passé!

Pire que la non assistance, le massacre de ces innocents , victime de notre exploitation quotidienne. Il s’agit en fait d’une bombe à retardement qui risque d’exploser d’un moment à l’autre si elle n’est pas désamorcée à temps. L’instauration d’un climat propice à la disparition des animaux, notamment la pollution de l’air, l’empoisonnement de l’eau, l’exploitation forestière. N’avez-vous jamais croisé un enfant jetant des cailloux sur un animal domestique dans la rue ? Un enfant le symbole de l’innocence par excellence, Ce dernier se comporte ainsi, devant l’absence d’une référence apte à lui donner le bon exemple, allant jusqu’à séquestrer un oiseau dans une cage.

Peter Singer n’a-t-il pas affirmé dans son livre «LA LIBERATION ANIMALE» que «la Libération Animale exige des êtres humains un altruisme plus grand que tout autre mouvement de libération. Les animaux sont incapables d’exiger eux-mêmes leur propre libération ou de protester contre leur situation par des votes ou des manifestations».

Mais comment y remédier devant un vide juridique flagrant? Aucune loi au Maroc ne sanctionne la maltraitance des animaux domestiques. La seule loi en vigueur oblige les propriétaires des chiens à les vacciner contre la rage de peur que la maladie soit transmise à l’Homme. Même les efforts des quelques mouvements nationaux prônant la protection des animaux tombent à l’eau devant le déficit éducationnel relatif la protection animale.

Rendons nos rues le refuge de l’espoir !


               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles