Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


MAP - Lemag - publié le Lundi 20 Janvier à 15:24

Madrid exige la "dissolution inconditionnelle" de l'ETA



Madrid - Lundi à Madrid, le gouvernement espagnol a déclaré exiger, la "dissolution définitive et inconditionnelle" de l'organisation séparatiste basque ETA, qui réclame l'indépendance du Pays Basque et de Navarre.



Mariano Rajoy
Mariano Rajoy
"Nous allons poursuivre nos actions pour battre ETA et obtenir sa dissolution définitive et inconditionnelle", a affirmé le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, dans une déclaration à la presse en réaction au nouveau communiqué de l'ETA réaffirmant son engagement à mettre fin à la lutte armée.

Selon le ministre, les opérations policières ont réussi à démanteler les structures de ce groupe classé "terroriste" par les Etats-Unis et l'UE, faisant remarquer que le plus important maintenant est de "faire de la dissolution de l'ETA une réalité".

L'ETA a réitéré, dimanche, son engagement à mettre fin à sa lutte armée. "La décision d'abandonner la lutte armée revêt un caractère stratégique et ne constitue pas un instrument de négociation", a souligné l'ETA dans un communiqué publié par son comité exécutif, insistant que le groupe séparatiste "ne va créer aucune structure militaire".

Très affaiblie sous les coups de boutoir de la police espagnole, ETA avait annoncé le 20 octobre 2011 qu'elle abandonnait la violence après 40 ans de lutte armée pour l'indépendance du Pays Basque et de Navarre.

Toutefois, l'organisation, accusée d'être responsable de la mort de 829 personnes, refuse de déposer les armes et d'annoncer sa dissolution comme l'exigent les gouvernements espagnol et français.

               Partager Partager


Commentaires

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara