Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


APS - publié le Samedi 28 Mai à 22:42

Macky Sall : les textes de la réforme constitutionnelle seront soumis à la concertation





Le chef de l’Etat, Macky Sall a décidé de soumettre à la concertation nationale ouverte samedi à Dakar tous les textes devant être modifiés ou adoptés à la lumière de la réforme constituitionnelle en dehors de ceux relatifs à la création d’institutions par la constitution, comme le Haut Conseil des Collectivités locales.
Macky Sall qui lançait au Palais de la République les travaux du dialogue politique national a souligné que « certaines réformes sont d’application immédiate tandis que d’autres nécessitent l’adoption de textes législatifs complémentaires ».
Il convient, selon le Président Sall, de « diligenter l’adoption par l’Assemblée nationale de textes relatifs au Haut conseil des Collectivités locales et au Conseil constitutionnel ».
Toutefois, a-t-il dit, « cinq points au moins nécessitent des convergences voire le consensus le plus large pour être traduits en règles partagées et acceptées par tous ».
« Nous devons procéder à la modification de la loi de 1981 sur les partis politiques et adopter une loi pour consacrer le projet de modernisation du système sénégalais politique », a souligné le chef de l’Etat qui a informé qu’il existe aujourd’hui 267 partis politiques.
Macky Sall a retenu qu’il s’agit également de « modifier le code électoral pour tirer les conséquences de la participation des candidats indépendants et définir les modalités d’élection des députés de l’extérieur ».
Par ailleurs, « une législation est également nécessaire pour le statut du chef de l’opposition et le financement des partis politiques », a soutenu le président de la République qui a invité l’Assemblée nationale à adopter un nouveau règlement intérieur qui devrait être désormais une loi organique.
Il a également recommandé des échanges entre majorité et minorité parlementaires pour aboutir à un règlement intérieur consensuel.
En outre, le chef de l’Etat a appris que la « loi relative au code des Collectivités locales sera revue pour devenir un code général des collectivités territoriales ».
A cette liste de textes portant sur la gouvernance politique et administrative, il faut ajouter d’autres relatifs à la gouvernance économique et sociale.
Une dizaine de titres et une vingtaine d’articles de la constitution ont été amendés, s’y ajoute le nombre importants de textes législatifs qui doivent être pris.
Pour le Chef de l’Etat, « l’adoption des textes doit être programmée en tenant compte des contraintes de l’agenda républicain et du rythme de mise en œuvre des autres réformes engagées ».
Ces réformes ont pour noms : Acte 3 de la décentralisation, Réforme foncière, Réforme de l’administration, de la promotion de l’exploitation des ressources naturelles.
« La mise en oeuvre de ses réformes constitutionnelles constitue une opportunité historique offerte aux forces politiques ou sociales de notre pays de communier pour s’entendre sur la matérialisation de la volonté exprimée par le peuple », a souligné Macky Sall.
La concertation avec les partis politiques sera menée sous la supervision du Premier ministre et la conduite du ministre de l’Intérieur en vue de définir de manière consensuelle le contenu des lois précitées.
« C’est l’essence même de la démocratie d’être un mouvement dynamique d’atténuation des différences surtout lorsqu’il s’agit de construire les instruments de régulation et les règles du jeu politique », a souligné Macky Sall qui a manifesté sa volonté de renforcer « ce qui nous commun afin de mieux gérer la diversité ».
En vérité, a-t-il ajouté, « la démocratie implique, pour sa vitalité, le renforcement de ce qui nous unit pour davantage d’équilibre d’harmonie et de stabilité ».

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus