Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Abdelkarim Chankou - publié le Vendredi 18 Mai à 11:39

Ma main à couper si je mens !




Trois cas de figures parmi des milliers d’autres montrent que le salafisme peut dégénérer s’il se sent appuyé par le pouvoir politique.



Abdelkarim Chankou
Abdelkarim Chankou
Il y a quelques jours, en milieu d’après-midi, une jeune fille  vêtue d’un débardeur (il faisait 40 °C en ce moment à Casablanca) a été prise à parti par un barbu septuagénaire, au visage inquiétant,  devant la porte d’un supermarché près du Boulevard Ghandi, à Casablanca. L’énergumène qui se croyait en terrain conquis a commencé par maudire Satan à très haute voix pour s’en prendre ensuite à la jeune fille en implorant Allah de la maudire aussi longtemps qu’il pleuvra et cessera de pleuvoir ! Les quelque témoins de cette scène qui n’a rien à envier à la vie quotidienne à Kandahar ont tous baissé la tête sans un mot.

Mieux : Près d’une semaine avant, un jeune vendeur ambulant de DVD religieux (comme il y en a des dizaines de milliers partout à sillonner le Maroc), planté avec sa poussette, aménagée en présentoir, devant le siège de l’institut culturel allemand, au cœur de Casablanca, à une heure de grand rush, a donné libre cours (volume maximum) à un DVD du cheikh Kichk, où ce controversé prédicateur égyptien appelle les musulmans à massacrer les juifs. Heureusement les touristes qui étaient sur place ne pipaient un mot de l’arabe, sinon ils auraient tous pris la poudre d’escampette, les jambes au cou !

A quelques milliers de kilomètres de là, en Tunisie. Ce n’est gère plus réjouissant. Ce pays maghrébin où le salafisme prend chaque jour le pas sur les vestiges du  benalisme, une autre scène surréaliste  à couper le souffle. Une centaine de salafistes tunisiens, ameutée comme des chiens de chasse autour d’un lièvre, a essayé, dans la nuit du 12 mai dernier, de trancher la main droite à un présumé voleur de moto, originaire de la région de Jendouba. La victime, coincé dans un cimetière où il se soulait avec un ami, l’a finalement échappé belle mais ses nerfs ont lâché grave. Son compagnon  n’a guère été épargné par les justiciers  puisqu’il a été fortement passé à tabac.

Bien sûr, un membre de la commission de contrôle de l'Union nationale des syndicats des forces de sécurité a déclaré être incapable d'affirmer l'identité salafiste des coupables. Il s’agit sûrement de djinns  camouflés en salafistes. 



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».