Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Abderrahman El Fouladi, Ph.D. - publié le Lundi 11 Avril à 08:44

MRE et Révision de la constitution : Pression participative vs Pression économique




Suite au discours royal du 9 mars dernier, et à l’instauration de la commission ad hoc pour la révision de la constitution, une voix s’est élevée des Pays Bas (celle de M. Jamal Rayane) demandant, d’augmenter la pression sur les dirigeants en étouffant le «Maroc» économiquement afin de permettre à certains MRE de revenir au pays en tant que députés !



MRE et Révision de la constitution : Pression participative vs Pression économique
Déjà dans un entretien avec le journal marocain «le Soir», édition du 13 août 2010, M. Rayane annonçait la couleur : «Actuellement, les revendications des marocains du monde sont plutôt politiques». Et d’ajouter: «Nous voulons participer aux élections de 2012».

Si la première affirmation est logique la seconde impose certaines réserves.

Primo, qui sont et combien représentent ce Nous dont se prévaut M. Rayane ? Car lorsqu’on agit avec une rigueur mathématique et qu’on «dérive» cette équation affirmative, on se ramasse avec un Nous qui représente le voisinage immédiat du contradicteur… Quand il ne représente que la personne de ce même contradicteur !

Secundo, participer aux élections, comment ? Si la participation en tant qu’électeur est largement admise il n’en va pas de même pour le fait d’avoir des élus parmi les Marocains du monde. Car si notre poids démographique pèse lourd économiquement, au parlement nous ne pouvons avoir qu’un nombre de sièges proportionnel à ce même poids démographique; Soit un peu plus de 10%! Ce qui va certes faire le bonheur de certains partis politiques, mais qui sera loin de défendre nos intérêts et répondre à notre spécificité; Spécificité qui se caractérise par la divergence de nos revendications avec celles de nos compatriotes de l’intérieur du pays.

En clair, les MRE n’attendent du Maroc ni routes, ni hôpitaux. Encore moins une politique d’emploi ! Ce qu’ils attendraient de leur pays d’origine, ce seraient des lois et des règlements qui vont leur faciliter le séjour au pays, le transfert du savoir-faire, l’investissement et le fait de devenir les acteurs d’une diplomatie parallèle entre leur pays d’origine et leurs pays d’accueil, dans un monde qui ne cesse de se globaliser.

Afin d’atteindre ces objectifs, quel est le plus pertinent ? D’avoir 10% des sièges du parlement avec le risque de ne permettre qu’à certains MRE de satisfaire leur ego, quitte à être phagocytés par des partis politiques et à noyer les doléances MRE dans l’océan de celles des compatriotes de l’intérieur ou bien de réfléchir sur d’autres alternatives pour exercer notre citoyenneté avec tous les droits qu’elles nous donne et aussi tous les devoirs qu’elle nous impose ?

Les alternatives existent et, avant de réfléchir à exercer des moyens de pression économiques, comme stipulé par M. Rayane, il serait souhaitable de commencer par des «pressions» participatives à la révision de la constitution : Des mémoires devraient être adressés à la commission ad hoc en vue d’enchâsser notre spécificité MRE dans la constitution et de considérer, dans le cadre de la régionalisation avancée, la population des Marocains du monde comme faisant partie d’une région dont les frontières sont à géométrie variable, capable de répondre aux mêmes prérogatives des régions nationales mais avec un must : Celui de servir de trait d’union économique et diplomatique entre le Maroc et le reste du Monde.

Abderrahman El Fouladi,
http://www.maghreb-canada.ca



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles