Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



MAP - publié le Jeudi 5 Novembre à 17:15

Lorsque feu SM Hassan II décide d'être le premier volontaire de l'épopée de la Marche Verte






Rabat - Feu SM Hassan II, tout en annonçant au monde entier la détermination du Maroc à organiser la Marche Verte pour parachever son intégrité territoriale, avait tenu à être le premier à s'inscrire sur les listes des volontaires devant participer à cette épopée.
Dans un discours prononcé, le 16 octobre 1975, après que la Cour internationale de justice ait reconnu qu'il existait, bel et bien, des liens juridiques et d'allégeance entre les Rois du Maroc et les habitants du Sahara, feu SM Hassan II avait indiqué "Nous serons personnellement parmi les premiers qui s'inscriront sur les listes des volontaires et autant je suis fier d'avoir ma carte d'électeur autant je serai de posséder celle de volontaire à la Marche pour la récupération du Sahara, afin que mes enfants et petits-enfants puissent s'enorgueillir d'hériter d'une couronne authentique et d'un sceptre véritable". 

En effet, le regretté Souverain était en tête des 350.000 citoyens ayant répondu à l'appel de la patrie et du devoir pour récupérer le Sahara, dont 10 pc de femmes. 

"Car hommes et femmes sont égaux devant la loi et en fait de patriotisme. Mieux encore, il est possible de trouver dans l'histoire des Arabes et celle du Maroc des femmes animées d'un patriotisme plus fervent que celui de certains hommes", a souligné feu SM Hassan II. 

"Notre Marche se fera sans armes, nous devons nous entendre sur le fait que nous n'allons pas livrer une guerre à l'Espagne. Cela n'est pas concevable d'autant que l'Espagne n'est plus concernée par cette question", a relevé feu Hassan II, qui a tenu à ce que cette Marche soit pacifique, au vrai sens du terme, au cours de laquelle les participants, des civils armés de Coran, le Livre sacré d'Allah, de la foi et de la volonté infaillible sont mobilisés pour récupérer, de manière pacifique, les territoires spoliés par le colonisateur. 

Ainsi, le regretté Souverain avait donné ses hautes directives aux gouverneurs des préfectures et provinces pour qu'ils ouvrent les bureaux de volontariat aux hommes et aux femmes à partir du 17 octobre 1975, tout en proposant les quotas des citoyens qui vont participer à cette Marche. 

Parmi les participants, dont le nombre total s'éleva à 350.000 personnes, figuraient 306.500 volontaires, tandis que le reste se répartit entre cadres administratifs et staffs médicaux et sociaux. Le regretté Souverain avait alors communiqué, dans son discours, le nombre des participants de chaque préfecture et province. 

Ainsi, Casablanca venait en tête avec 35.000 personnes, suivie d'Agadir (33.000), de Marrakech (25.000) et d'Ouarzazate et d'Errachidia (20.000 chacune).

En outre, toutes les parties ont été mobilisées pour assurer le transport des participants à bord d'autocars, de trains et de camions à destination de Marrakech d'où ils seront acheminés par camions sur Agadir puis Tarfaya avant la traversée officielle des frontières fictives pour proclamer ainsi une nouvelle ère du Sahara libre et imprimer en lettres d'or une page de gloire dans l'histoire du peuple marocain. 

               Partager Partager