Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Suivez-nous

   

           

Loi : Au parlement marocain, seront interdits, les jeux de cartes, les boissons ou les insultes


Larbi Amine - Emarrakech - publié le Jeudi 31 Janvier 2013 à 10:42


Rabat : Nos parlementaires n’auront plus droit de jouer au ‘solitaire’ sur leurs ordinateurs, de boire et grignoter, d’échanger des insultes ou de parler au téléphones, durant les plénières du parlement.


Loi : Au parlement marocain, seront interdits, les jeux de cartes, les boissons ou les insultes
Le président de la chambre des représentants Karim Ghellab, conduisant une commission ad hoc, chargée d’élaborer un projet de règlement interne du parlement, a livré résultats.

Selon des rapports de presse arabophones, le projet de loi organique faisant office de règlement interne de la chambre des représentants, prévoit des sanctions sévères, à l’encontre des députés qui commettraient des actes, forts courants actuellement et qui seront, si le projet est voté, prohibés.

Ainsi, en plénière du parlement, seront interdits, les députés, de lire les journaux, parler au téléphones portables, manger, boire, jouer aux cartes, et sur leurs ordinateurs, insulter et se disputer, proférer des menaces ou des provocations à titres personnels.

Loi : Au parlement marocain, seront interdits, les jeux de cartes, les boissons ou les insultes
Ses comportements suscités, ont été intégré à la liste des interdits de ce projet de lois, après qu’ils aient été remarqués et fréquemment répétés par les députés ces derniers temps.

En effet, les photographes de presse avaient pris en photo, un député en train de jouer au solitaire sur son ordinateur, en plein séance de questions orales au gouvernement, des cas de disputes, et de prononciation d’insultes entre députés, sont aussi fréquentes.

Au projet de loi organique, présenté mercredi par Karim Ghellab et sa commission ad hoc, sont prévus également, des obligations aux députés, de s’habiller proprement et décemment, de déclarer leurs revenus extra-parlementaires ainsi que leurs activités pécuniaires, parallèles à leurs mandats et de ne jamais, durant un mandat, changer de famille politique.
      
La présence en fin, aux travaux du parlement, en plénières et dans les commissions, sera obligatoire, et sanctionnée, sera l’absence non justifiée, par des prélèvements sur les salaires.





Commentaires

1.Posté par kangourou le 01/02/2013 01:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c,est un souk,,un hamam, une joutiya et plus (((...)))

2.Posté par Karima le 04/02/2013 00:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A les voir, on dirait qu'ils se trouvent dans une salle de cinéma et qu'ils attendent la projection du film ! Que les journalistes leur collent aux f.... dès qu'il y a réunion au parlement pour nous publier leurs photos .. en récréation ! jusqu'au jour où ces députés auront enfin honte de leurs comportements !


Actus | Société | Economie et Entreprise | Focus | Cultures | Livres | Hi-Tech | Analyses I Chroniques | Interviews | Lemag | Vu sur le Net




Abonnez-vous à la Newsletter




Ne manquez pas nos prochains articles. Rejoignez-nous sur
Newsletter
Mobile