Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Dr. Said El Mansour Cherkaoui - publié le Dimanche 11 Septembre à 20:18

Libéralisme Subcapitaliste, Education Privée et Modèle de Société Conforme au Maroc

Debacle de l'Ecole Publique Subcapitaliste et Croissance de l'Ecole Formatrice pour le Libéralisme Global






Dr. Said El Mansour Cherkaoui
Dr. Said El Mansour Cherkaoui
Synopsis:
Dans cet article, je présente les dessous des affaires juteuses et luxurieuses et la monétarisation du savoir sous forme de Privatisation des Ecoles et des Universités qui en fin de journée et du parcours du mercenaire-étudiant (e), cela ne le mène nulle part et a rien au niveau du développement de tout le pays, si ce n'est la création et la formation d'une population conforme.

En fait, cette analyse aborde les origines et les retombées de cette politique d'Education globalisée au niveau du curriculum tout en étant sélective au niveau de la formation des élites subcapitalistes du modèle social national pré-déterminé, comme on le constate dans le cas du Maroc.

Le Laisser Aller et le Laisser Faire, les Atouts du Libéralisme Subcapitaliste a travers la Dégradation et la Privatisation comme Solution

C'est typique et comme filigranée de la politique subcapitaliste de développement des investissements a travers une dévalorisation du patrimoine foncier poursuivie par les spéculateurs de l'industrie de la construction d'immeuble. Une fois le processus de dégradation entamée, on lui donne une portée de propagande nationale qui instaure le manque de confiance, la multiplication des plaintes et la désertion des lieux par crainte du pire.

A ce moment ou presque toute l'opinion publique se range dans le rejet et la complète négation via a vis de ce secteur devenu subitement délaissé, rongé et saboté par les spéculateurs de l'industrie de la construction d'immeubles, qui sont les initiateurs occultes si ce n'est les trompeurs/promoteurs de la dégradation accélérée des sites. Dorénavant, ces manipulateurs de la valeur a leur profit se rangent du coté des promoteurs/sauveurs/profiteurs fonciers pour se coiffer d'une approche et d'une coupole de dévoués a la cause de la revalorisation, de la réhabilitation et la réinsertion urbaine ou sociale des terrains évacués ou occupés par les herbes sauvages qui vont être rapidement surplanté par les hordes rapaces.

Sous un nouvel apparat et un nouveau visage de sauveur, ces mêmes spéculateurs motivés en premier et en dernier lieu par la rentabilisation spéculative dévorent ces propriétés foncières pour en faire une affaire privée juteuse si ce n'est un paravent pour des activités plus illicites dont effectivement les gains correspondants et les écarts conséquents sont ainsi lavés a travers un tel processus d'accaparement des biens de prime abord et location mais qui étaient devenus la cible des destructeurs de la valeur de l'environnement et cela pour un but spéculatif.

Le système de l’éducation publique et son processus de privatisation suit la même trajectoire sous l'effet d'une orchestration bien stratégique visant la culpabilisation et la non-efficience de ses services et de son rendement notamment en le vidant de sa mission sociale, de son essence humanitaire et de ses ressources tant financières que humaines. Le savoir n'est plus une prophétie, c'est le résultat d'une démarche scientifique organisée pour un but lucratif et mercantile.

Ecole Publique Subcapitaliste et Ecole Formatrice Libérale Privée:

L'Ecole Publique a subi des assauts de la même nature que le foncier au Maroc et cela sur une période de longue durée et dont l'objectif était de rehausser le secteur de l’Éducation privée pour en faire la meilleure alternative et le meilleur moyen de sortir de l'ignorance du monde globalisé de la concurrence et la compétitivité fracassante. L’Éducation en tant qu'instrument scientifique cherchant a faire aboutir un développement national par l'utilisation des ressources humaines nationales a son service était l’idéologie a réduire au silence si ce n'est a étouffer pour neutraliser ses particularités nationalistes et son lien naturel avec les concepts de développement national et de l’émancipation sociale. Il devenait impératif donc d'enterrer au niveau de la diffusion du savoir, le militantisme national hérité de l’indépendance et de ses luttes anti-coloniales qui objectivaient une récompense socialiste solidaire nationalement orientée vers le bien être communautaire a travers notamment le partage et la popularisation du savoir et de la connaissance. La répression directe, la mise a l’écart, l'envoi des instituteurs dans des lieux reculés de toute activité syndicale, et l'intimidation directe restent les munitions pour dompter les mentalités récalcitrantes et les penseurs innovateurs dans le mouvement étudiant et surtout celui des enseignants qui est considéré comme le noyau dur de la formation de la conscience politique et sociale au Maroc.

"Kada Moualimou An Ya Kouna Rassoula - l'Enseignant pouvait être un Messager - Prophete" n’était plus de mise,

A cette fameuse expression, on lui substitua le rôle de Prédicateur conditionnée par l’appât du gain et de la promotion individuelle et par la séduction des produits de consommation d'ordre ménagers, d'ameublement, électroniques et mécaniques et le tout a crédit. Cette utilisation du crédit banquier augmenta aussi la dépendance individuelle a l’égard de nouvelles formes de consommation fournie a travers des grands groupes commerciaux internationaux alliés a des ensembles marocains leur servant de canal de distribution et de représentants locaux ayant des contacts et une compréhension des rouages administratifs locaux et des subtilités régionale de la culture populaire, Cette forme de subordination de la culture marocaine se réalisa a travers une reformulation de la politique de modernisation commencée par le Protectorat Français comme un volet de la stratégie de pacification du Maroc encore rebelle.

Les autorités marocaines se réclamant d'un processus démocratique n'avaient plus besoin d'une telle politique de modernisation apaisante. Ils opterent pour une copie des tendances modernistes des pays avancés et notamment en s'inspirant du modèle Anglo-Saxon de la modernité globalisante. Servant de courroie de transmission au niveau local et même Africain, les autorités marocaines voulant accroître leurs crédits auprès des tenants de la finance internationale, ont adopte une stratégie libérale favorisant de nouvelles formes de consommation globalisée.

L'Education devrait ainsi suivre le même trajet pour fournir la plateforme, les intervenants, les participants et les consommateurs conforme a ces nouvelles formes de standardisation exogène des comportements socio-politiques doublee d'une individualisation des gains, des récompenses et des revenus au niveau économique. De ce fait, le Maroc en tant qu’entité encore en mutation devait donc posséder une structure sociale conformiste et conforme dans une certaine mesure intégrée culturellement mais économiquement, elle devrait refléter une différentiation de classes soudée par une disparité de richesse. En somme, la société marocaine devrait être le prototype d'un structure nouvellement rebâtie a travers le maintien d'un équilibre des forces dans la faiblesse. Les partis politiques servent dans ce sens dans une arène sanctionné par un environnement de faiblesse.

Dans le but de neutraliser les derniers vestiges de la pensée de la libération nationale, la nouvelle politique de l’Éducation basée sur la différentiation de classes sociales élitistes doit devenir une réponse exogène, collaborationniste, Compradore et globalisée dans ses finalités de la promotion sociale au niveau individuel et a celui de l'appartenance aux cercles dirigeants actuels. Pour cela, il devenait primordial de substituer au système d’Éducation publique l'importation d'un modèle fonctionnel tourné vers les besoins de l'internationalisation du capital étranger et sa pénétration au Maroc a travers des grilles de complémentarité avec le reste de ses localisations multinationales ou par considération de la proximité de ce nouveau espace éducatif et productif par rapport au marché Européen.

Utilisant comme référence le système Prussien d’Éducation du citoyen individualisé, l'Education doit donc former le citoyen discipliné, intégré dans la conformité de la logique de la production et de la consommation des choix qui est déjà délimitée par et dans le cadre constitutionnel régulant les relations citoyennes et les lois de l'offre et la demande conditionnant le marché tant local qu'international. Ce Citoyen Modal - Modèle et éduqué ne se rapproche d'aucune appartenance idéologique contraire au cadre institutionnel qui lui fournit les raisons éducationnelles de son émancipation individuelle et sociale dans le cadre du régime, de l'ordre et des loi établis.

Dans cette perspective, le secteur privé de l’éducation dans le reste des pays occidentaux adoptant le libéralisme outrancier cherche a tout prix de privatiser l'enseignement universitaire a l'image des Etats Unis. Ce genre de pays abrite donc une éducation et des institutions qui traversent une de leurs plus graves crise de crédibilité et de légitimité ainsi que de rentabilité. Vu que la multiplication des cours offerts y compris virtuel et la force première de leurs stratégies demeurant l'accroissement de leurs revenus et leurs profits, la qualité des cours s’amenuisa et la livraison des diplômes connut une inflation et un accroissement des prix d'enregistrement de scolarisation au niveau des Lycées et des universités.

Ce double handicap et ce défi rendaient la monétarisation des diplômes au niveau du marché du travail et de l'acquisition d'emploi une tache très ardue qui dévalorisa les diplômes distribués comme des patates chaudes. L'autre effet était la multiplication et l'accroissement continuel de l'endettement des étudiants poursuivant des chimères en dépensant des sommes faramineuses empruntées pour seulement une illusion du savoir et une promesse d'emploi dans les nuages.

Reste aussi le coté coût et prix qui s'enflamme et dont l'inflation les rend encore plus Select au niveau de ceux qui peuvent les accéder et peuvent se les permettre au même titre qu'un acte d'achat de ces produits de luxe que la grande consommation n'est point leur but mais plutôt la réputation d’élite qui les rend enviable auprès des masses.

C'est le même reflet de démonstration pour ce qui est ces "Grandes Universités de Renom" qui ne font que fabriquer d’après des Élites et des Tête Pensantes Extraordinaires alors que vraiment si ces Universités [Harvard, Yale, Princeton, Tufts, Hopkins, Columbia, MIT, Stanford] étaient tellement et authentiquement ce qu'elle réclament comme Top Quality education, je me poses les questions suivantes:

- Pourquoi, l’économie des Etats Unis d’Amérique qui malgré la présence de tous ces génies dans la nature universitaire n'arrive pas a sortir de la crise?

- Pourquoi, l’économie des Etats Unis d’Amérique, n'arrive pas ni freiner le vidange des villes de leurs secteurs manufacturier et l’enracinement de l’épidémie a deux contagions du chômage et la violence, ni les guerres extérieures et les crises sociales et culturelles a l’intérieur des foyers américains ainsi que les déséquilibres régionaux et budgétaires et financiers de tous les comptes des balances des Etats et de l'Etat Fédéral?

Par contre aux Etats Unis d’Amérique et selon le quotidien Américain USA Today dont le titre approprié est : “College graduates struggle to repay student loans” indiquent que les étudiants américains s’endettent en moyenne à hauteur de 27 000 $ à 114 000 $ suivant les universités et les études.

"Il faut compter pour une université publique, 6 585 Dollars en moyenne par année en tant que résident américain, et 25 143 Dollars pour une université privé.

(Je donne la précision des tarifs pour des étudiants américains, car un pour un étudiant étranger, il faut encore multiplier par 3 voire 4 selon l’université).

Sachant, qu’il faut compter en moyenne 4 années d’études supérieures pour obtenir un Bachelor’s Degree (Équivalent d’une maîtrise), ces chiffres doivent donc être encore multipliés par 4.

Donc, il faut compter avec environ 26 000 Dollars dans le public et plus de 100 000 Dollars dans le privé, rien qu’en frais de scolarité.

Pour ceux qui lorgnent sur un Master’s Degree (Équivalent d’un DESS), il faut alors encore compter une année supplémentaire à un tarif encore supérieur à celui pour un Bachelor’s Degree."
Fin de citation, source le lien ci-dessous.

Avec un tel gain, il est tout a fait clair que le lobby de ces institutions poussent partout a la privatisation de l'enseignement dans lequel ils identifient les nouvelles formes de spéculation et de hauts gains sans aucune perte puisque le gouvernement en reste le garant des prêts accordés aux Etudiants.

Par contre et a titre "[d'] information, à titre de comparaison, je précise que le système éducatif en Finlande, dont le niveau est un des plus élevé en Europe, voire au monde, offre une scolarité à un coût de…0 Euros. Mieux, il y a mise en place gratuite de cantines, de bus de ramassage, de livres et de cours particulier, le tout avec un échec scolaire proche de …0."
Source citée a la fin du texte.

Le Maroc dans le Tourbillon des Extrapolations du Libéralisme et de la Privatisation de la Dépression Éducative: Le Modèle Prussien-Américain

Les conclusions de cet essai ici demeurent donc ici d’actualité comme une donnée nerveuse pour le Maroc que les autorités marocaines qui ont engouffrés notre Économie dans le Libéralisme outrancier et veulent même enterrer le système d’éducation dans "l’Anglophonie Privée" telle que cette déclaration du Mr. Hafid El Alamy, Ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l’Économie numérique dans le marocain Benkirane II au Maroc et qui touche directement le nerf de la transmission du savoir et de la connaissance:

Pour Mr. Hafid El Alamy "Le Maroc doit abandonner le modèle français pour vaincre sa crise ...." Mr. Alamy enchaîna avec les termes suivants: «Il est temps pour nous au Maroc, de rompre définitivement avec le modèle français, si l’on veut vraiment vaincre la crise économique nous assaillant et développer notre pays …. J’invite le gouvernement à se séparer du modèle français qui a failli, qui tue l'entrepreneuriat et favorise le fonctionnariat, la bureaucratie et le sous-développement». Tranchant s’est exprimé ainsi, à Casablanca, devant les médias, le président du groupe omni-servicistes Saham, et ex-patron des patrons marocains, Moulay Hafid El Alamy.

«Le modèle français est en faillite, la crise économique a achevé la France, .... Le Maroc, parce que pas entièrement connecté à l’économie mondiale, a réussi à réduire les effets de cette crise sur lui, ceci est une opportunité pour nous de relancer notre économie, en optant pour un plein soutien pour nos PME / PMI et en les encadrant et encourageant, notamment vers plus de capacités d’exports» a souligné Alami qui compte parmi les encadrant locaux du programme américain de soutien aux PME / PMI, Endeavor Global.

Le président du groupe Saham a indiqué durant son intervention que la seule issue face à la crise reste l’investissement, la solidarité et l’action mutualisée public / Privé, ajoutant que la crise qui s’est, petit à petit, installée au Maroc, est là pour durer, et qu’il faudrait une action durable, courageuse et ingénieuse pour pouvoir en renverser les effets de négatifs à positifs.

«Le secret pour réussir est de renforcer les PME / PMI, qui forment le tissus majoritaire de l’appareil productif national et le programme Endeavor aura à ce niveau grande contribution» a promis El Alamy qui copréside le Conseil d’Administration Fondateur d’Endeavor au Maroc." *
Fin de citation et Source ci-dessous

Avec de telles personnalités Ghir Sidi ou Moulay, on a donc un remède fournit sur un plan d'argent par des Experts de renommée internationale, "a Real Great Endeavor" en soi, juste pour amasser tout ce beau monde a Casablanca.

De ce fait, on observe donc que c'est une double thérapie de prime abord nous est offerte par ce panel d'experts et qui renferme en elle même et véhicule une idéologie globalisante avec un double effet secondaire a savoir que l’éducation tout en demeurant la clé du succès individuel est néanmoins dans ce cas précis, elle n'est pas seulement au niveau de l'entreprise marocaine, un véhicule d'innovation technologique et mutation productive mais c'est qu'au niveau global de l'insertion dans le marché mondial et la nouvelle division internationale du travail technologique et logistique, l’éducation devrait s'adapter aux centres de la création des plus hautes valeurs ajoutées se trouvant dans le monde actuel et qui de nos jours sont conçues, manufacturées et distribuées a travers le vecteur anglophone.

Ceci sous-entend que la France n'est plus le partenaire a séduire pour investir au Maroc. En fait, le point essentiel n'est point dans le choix des partenaires internationaux ou autres mais dans ce que je vais formuler par la suite ci-dessous.

Pour cette raison, je me permets donc de répondre a la déclaration de Mr. Hafid El Alamy par les métaphores suivantes qui sont d'à propos et demeurent aussi d’actualité vus les prochaines échéances électorales du mois d'Octobre 2016:

Avec tous le respect dû a votre rang, je vous signale que la langue n'est qu'un véhicule, c'est ce que transporte ce véhicule, l'origine de ce véhicule, la destination de ce véhicule, la valeur ajoutée.

L'exemple des Japonais et des Chinois, plus récemment et des autres civilisations passées montrent que c'est les autres sous-développées entités économiques qui apprennent la langue du pays rayonnant de civilisation.

En voulant substituer une langue a une autre, c'est seulement changer de bouteille, d’Étiquette et garder le même liquide dedans.

C'est les choix politiques d'ordre libéraux extrêmes qui nous font plonger dans l’abîme de la violence citadine, l'accroissement de la dette intérieure et extérieure, les déficits des comptes courants, les déficits de la balance commerciale, les pollutions de nos villes et la faillite de tous ces traités bidons de libre-commerce, l'expansion de la corruption mafieuse immobilière, administrative, l’éclosion de disparités sociales et régionale, l’éclatement du système éducationnel et des structures matrimoniales et familiales, le développement de la débauche, la prostitution et du secteur informel (Feracha et les potentiels Heraga et les bandes a bonnot avec les couteaux et les sabres) et de circulation de drogue patronnés par des pouvoirs occultes et plus.

Est ce que le changement de la langue va remédier a tout cela?

Réalité de l'Education Américaine, Dette Estudiantine et Tiédeur du Marché du Travail:

Comment on peut le constater, ces dérapages officiels demeurent novices dans leurs actions comme dans leurs finalités puisqu'elles sont entreprises sous l'effet de l’éclat extérieur et sans profonde connaissance des impacts réels et fonctionnels caractérisant les sociétés avancées ou la combinaison du Libéralisme Économique et de l’Éducation Privatisée est censée d’être et de fournir le remède aux crises et aux dépressions économiques, culturelles et financières.

En fait, cette combinaison demeure la première et l'ultime cause de tous leurs maux y compris dans le secteur de l’éducation et sa transformation en marchandise vendue a crédit et au rabais sans aucune garantie ou de facilités de remboursement ou d’échange en cas ou le produit final ne possède pas les qualités revendiquées et chantées sur les toits académiques par le vendeur qui est ici les universités privées. Souvent et surtout par les temps de crise qui courent, les attentes et les expectations des acheteurs ici les Etudiants (es) se font en fin de compte lésés (es) vu que l'emploi promis reste une chimère a accrocher sur le mur dans un cadre doré.

L'autre effet secondaire mais qui fait durer le mal pour plus longtemps est celui de l’après-vente service qui est l’émergence d'un mal de tête persistant qui est la dette colossale têtue qui servit de financement de ces études onéreuses et élitistes. On achète le statut d’élite et non le savoir pratique ou la connaissance sage, efficiente et positivement productive œuvrant pour le réel développement des capacités humaines et nationales.

Dans ce cadre, la hantise du remboursement des dettes contractées pour payer les études sera une ombre sur leur "already tarnished career" et un spectre d'ombrages sur leurs tentatives desperados d'entrer dans le marché du travail par la porte de l'emploi qui vu le cloisonnement des crises répétitives, ce n'est plus une porte ou une fenêtre d’opportunité mais un grand portail se ferme a toute tentative de leur part de se positionner d'une manière compétitive au sein d'un environnement saturée et rouillée par la continuation et la répétition de crises sectorielles et des politiques d'ajustement en faillite d'innovation et désastreuses dans leurs effets secondaires faisant ainsi perpétuer une dramatisation de leurs conséquences sociales locales et globales.

Conclusion:

Je suis un Enfant de l'Ecole Publique Avenue Foch - Mazagan - El Jadida.

Grace a l'Ecole Publique Populaire de mon Quartier de Naissance, l'Ecole Foch [Madrassa Moukawama] que je peux écrire ces mots et j'ai appris comment apprendre d'autres langues et comprendre autres cultures autour de ce monde.

Fi had Joumaa Allah ya raham Si Boujemaa, Si Takwa, Mr. Petersen, Mme Thibaudet, Mme Marais, Mme Rivière, Mme Philippe, Mme Rizzo et notre Grand et Unique Directeur Mr. Ratel.

Sources Bibliographiques:

Audrey Watters: The Invented History of 'The Factory Model of Education, 25 Apr 2015
http://hackeducation.com/2015/04/25/factory-model

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-etudes-aux-usa-modele-a-suivre-56016

Hafid El Alamy : Le Maroc doit abandonner le modèle français pour vaincre sa crise économique. Lemag - Larbi Amine - 31 Mai 2016.

* Hafid El Alamy copréside le Conseil d’Administration Fondateur d’Endeavor au Maroc avec d’autres sommités du monde des affaires au royaume comme Mostafa Terrab, PDG du Groupe OCP, Hicham Berrada, Co-Président de la Palmeraie Holding, Mohamed El Mandjra, ancien Directeur Général de Méditel, Saïd Ibrahimi, Directeur Général du Moroccan Financial Board, Abdelmajid Iraqui Houssaini, Président de JLEC, Alami Lazraq, PDG du groupe Alliances, et Walter Siouffi, PDG de Citibank Maghreb.
Pour une présentation succincte du parcours entrepreneurial de Hafid El Alamy, voir le contenu de ce lien: https://fr.wikipedia.org/wiki/Moulay_Hafid_Elalamy

Sur le concept que j'ai crée le subcapitalisme se réfèrer a ma thèse de doctorat:
Dr. Said El Mansour Cherkaoui
Economie politique du subcapitalisme en Amérique latine (1830-1930): Argentine-Brésil-Chili-Pérou, 1992 - 806 pages

https://books.google.com/books/about/Economie_politique_du_subcapitalisme_en.html?id=GqOPZwEACAAJ

Dr. Said El Mansour Cherkaoui
Le Nouveau Défi du Maroc: La Conciliation de la Régionalisation, la Croissance Economique et la Globalisation.
Lemag, 15 Novembre 2015

Dr. Said El Mansour Cherkaoui
Le Nouveau Défi pour le Maroc: Une Stratégie Economique Conjoncturelle ou un Développement Durable.
Lemag, 5 Septembre 2016

Dr. Said El Mansour Cherkaoui
Le Maroc et le Développement de ses métiers Mondiaux : Une Profession d'Apprenti Global d'un Suivisme Passé
Lemag, 8 Janvier 2016


Syndication



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles