Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 20 Mars à 10:56

Lever de rideau sur la 2ème édition du festival "Mawlidiyat Al-Boughaz" de Tanger



Tanger - La deuxième édition du Festival international de Madih et Samaâ de Tanger "Mawlidiyat Al-Boughaz", organisée du 19 au 21 mars sous le thème "sur la voie du prophète", s'est ouverte, jeudi soir à Tanger.



L'ouverture de cette édition a été marquée par deux spectacles mémorables du groupe tangérois d'Oud Raml "luth de sable" et de la célèbre cantatrice Karima Skalli, qui ont gagné l'admiration du public avec des chansons à caractère spirituel, dédiées aux louanges à Dieu, aux éloges du Prophète et aux valeurs universelles.

Un public nombreux a assisté au spectacle de la diva de la chanson marocaine, Karima Skalli, qui a exprimé diverses manifestations de la foi, à travers les invocations d'Allah et les éloges du Prophète avant de replonger les mélomanes du chant soufi dans un authentique voyage spirituel.

La diva marocaine, se façonnant, le long de sa riche carrière, un nom en lettres d'or parmi les grands de la musique marocaine, a réussi à donner au public du festival l'occasion de redécouvrir son répertoire riche avec une touche purement soufie.

Elle a interprété, dans une ambiance empreinte d'invocation et de spiritualité, des chants mystiques et des louanges au prophète Sidna Mohammed, et entré ainsi en parfaite symbiose avec le public tangérois, qui est venu savourer l'art du chant spirituel.

A vrai dire, cette soirée a été un voyage en contemplation spirituelle et en invocation de Dieu, durant laquelle l'artiste marocaine a interprété avec brio certains de ses plus grands succès comme "Zidni" et "Chams El Hawa".

La première partie de la soirée a été animée par le groupe tangérois d'Oud Raml, sous la présidence du maitre Mohamed Rachid Tsouli, qui a interprété des mélodies religieuses du patrimoine musical original national et arabe, ainsi que d'autres de sa propre création.

Le groupe, longuement applaudi par le public, a également revisité des morceaux du répertoire de la musique spirituelle marocaine, puisée dans le patrimoine de musique soufie et de madih et samaâ. 

Intervenant à cette occasion, le président de la Fondation Mawlidyat Al Boughaz, Chergui Abdelhafid, a déclaré à la MAP que cette édition propose une brochette de grands noms de la musique spirituelle et de l'art du chant soufi à l'échelle nationale et internationale, venus présenter un florilège musical alliant rythmes du chant marocain authentique et musique spirituelle, dans ses dimensions locale, nationale et internationale.

"Cette édition intervient après l'écho favorable de la précédente édition et l'engouement croissant des amateurs de l'art du madih et samaâ, qui sont en quête permanente d'une nutrition spirituelle leur permettant de s'évader du monde réel et de purifier leurs âmes, en se référant notamment aux valeurs morales, à la sagesse et à la bonne conduite du Prophète Sidna Mohammed, prière et salut sur Lui", a-t-il souligné.

Il a ainsi assuré que le choix des mounchidines et des artistes arabes et internationaux qui se produiront sur la scène du festival dans le cadre de cette édition a été "bien réfléchi" et "judicieux", dans la mesure où les épris de l'art du madih et samaâ auront à savourer des chansons à caractère spirituel interprétées par des voix angéliques.

Vendredi, les mélomanes ont rendez-vous avec le groupe "Imam El Ghazali" et la star du chant religieux, le Macédoine d'origine turque, Mesut Kurtis.

Doté d'un très beau timbre de voix et d'une extraordinaire harmonie dans la chanson, Mesut Kurtis chante des paroles spirituelles véhiculant des messages de paix, d'harmonie et d'amour.

La clôture de cette édition sera animée par le groupe national du Madih et samaâ de la Tarika Kadiriya Boutchichiya et le grand artiste libanais Maher Zain, qui participe pour la 2ème année consécutive à cet évènement.

Cette manifestation culturelle, devenue ainsi l'un des rendez-vous incontournables dans l'art du madih et samaâ aux niveaux national et international, vise, selon les organisateurs, à contribuer à la dynamique culturelle et économique que connait la ville de Détroit.

La première édition du festival a été marquée par la participation d'artistes arabes et internationaux, dont Maher Zain, Lotfi Bouchnak, Said Belkadi, du groupe national de Madih et Samaâ sous la direction d'Ali Rebbahi, qui compte de grands mounchidines venus de Rabat, Fès, Salé, Meknès et d'autres villes du Maroc, ainsi que d'un ensemble maroco-turc sous la direction de l'artiste marocain Rafik El Mai et de Gulabi Kubat, l'un des plus célèbres mounchidines turcs.
 

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara