Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



Anonyme - publié le Vendredi 8 Février à 11:04

Lettre ouverte à un anonyme




Dans un article publié en date du 5 février 2013 sur le blog Solidarité Maroc, un dénommé M-J F affiche son scepticisme à l’encontre du scénario de démantèlement du camp de Gdeim Izik, tel qu’il ressort d’une vidéo enregistrée à cet effet par les pouvoirs publics marocains. Une telle entreprise, de par sa cruauté, ne peut me laisser indifférent. A cet inconnu de M-J F, j’adresse donc la lettre anonyme ci-après, sans pour autant espérer qu’une âme aussi malveillante y réagisse adéquatement.



Lettre ouverte à un anonyme
Cher M-J F,

En mettant en cause la véracité de la séquence vidéo filmée par les autorités marocaines le 8 novembre 2010 consécutivement au démantèlement par celles-ci du camp de Gdeim Izik, vous offensez la mémoire innocente de 11 éléments des forces de l’ordre qui étaient, dans l’accomplissement de leur devoir, dotés d’un sens élevé de responsabilité jusqu’à privilégier ne pas user de leurs armes à feu contre des séparatistes armés, eux, de sabres, de bouteilles de gaz et de cocktails Molotov.

Cher inconnu,

J’aurai aimé vous écrire dans des circonstances meilleures, moins douloureuses pour les familles des victimes des événements de Gdeim Izik dont vous ignorez les souffrances et dont vous caricaturez les sacrifices. Mais ces notions, je le sais bien, vous sont totalement étrangères. Vous qui êtes initié au jeu de la manipulation, vous préférez surfer sur une tragédie nationale pour en faire un fonds de commerce. Vous préférez étaler ouvertement votre insensibilité à un drame qui a secoué 30 millions de Marocains. Et votre humanisme, s’il en était un ? S’était-il effacé devant le charme compréhensible de vos commanditaires ? La réponse, étant banale et accommodante, je vous laisse le soin de la deviner.

Cher inconnu,

Avez-vous apprécié les déchirements des familles des victimes après que leurs proches aient péri sous l’effet d’une barbarie inouïe ? Leur douleur, peut-être qu’elle vous a semblé légère ou qu’elle n’a pas assouvi votre penchant pervers. Intensifiez-là donc, si telle est la volonté de vos commanditaires. Ne vous a-t-on pas généreusement rétribué pour ce faire ?

Cher inconnu,

Vos assertions malhonnêtes assombriront le fossé de haine légitime qui s’est constitué entre les accusés et les familles des victimes. Vous, qui préférez empiéter sur la compétence de la justice et corrompre le déroulement d’un procès dont elle est saisie, ne vous étiez pas étonné que cette même justice ait garanti les droits des justiciables durant toutes les étapes du procès franchies jusque-là, qu’elle ait autorisé la présence de journalistes et d’observateurs étrangers et assuré à leur profit une traduction simultanée ?

Cher inconnu,

Notre échange aurait été assurément plus constructif, si seulement vous n’aviez pas choisi l’anonymat, si vous ne vous étiez pas barricadé derrière des initiales aussi tortueuses que les propos qui s’ensuivaient. Quoi qu’il en soit, sachez que vous insultez les institutions d’un pays souverain lorsque vous prétendez que les procès des prisonniers politiques sont fabriqués à partir d’aveux arrachés. Sachez aussi que votre esprit manifestement déchaîné n’altère en rien l’indépendance et l’impartialité de la justice marocaine.



               Partager Partager