Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



AHMED ADDOU - publié le Vendredi 21 Février à 23:23

Lettre ouverte à mon défunt père.






Lettre ouverte à mon défunt père.
Très vénéré père,je sais très bien que là où vous êtes, ce message n’a aucune chance de vous parvenir.Mais j’ai décidé quand même de rédiger cette lettre à votre intention, ne serait-ce que pour vous rendre un vibrant hommage posthume et vous dire à quel point, même après vingt ans d’absence, vous demeurez présent dans mon esprit et dans mon cœur .

Très vénéré père, lorsque j’entends prononcer votre prénom, lorsque je me remémore votre visage, votre voix, vos paroles, vos gestes, votre affection, votre dévouement, votre abnégation, vos sacrifices, je redeviens un petit garçon de six ans et j’ai les larmes aux yeux . Des larmes qui coulent à flots que je n’arrive pas à maîtriser.

Très vénéré père, il est vrai que vous étiez peu instruit, mais vous étiez assez intuitif et assez clairvoyant pour comprendre et apprécier à leur juste valeur les choses de la vie.

Très vénéré père, je garde de vous l’image d’un homme simple, foncièrement honnête, un homme de paix, un vrai croyant et un musulman modéré qui essayait d’éviter le mal et de faire du bien.Grâce à Dieu, j’ai hérité de vous presque toutes ces qualités qui représentent à mes yeux le meilleur héritage que puisse léguer un père à ses enfants.
Sachez très vénéré père, que vous incarnez pour moi l’image du patriote convaincu, du vrai patriote, qui avait, gravée dans ses gènes, la devise de tous les marocains, fiers de leur appartenance à ce beau et grand pays : « DIEU, LA PATRIE, LE ROI ».

Un loyal serviteur qui avait été décoré, pour services rendus à la patrie, du Ouissam Alaouite que je conserve précieusement.
Sachez aussi, très vénéré père, que vous pouvez être fier de votre fils, un fils qui déploie tous ses efforts pour se montrer digne du nom qu’il porte, un fils qui essaie d’assumer au mieux sa mission sur terre, un fils qui œuvre au bien-être de sa famille et de sa société, un fils qui milite sans relâche pour défendre l’intégrité territoriale de son pays et les intérêts suprêmes de la nation marocaine avec sa plume, comme vous l’avez fait de votre vivant, dans le passé, avec des armes.

Sachez enfin, très vénéré père, que je n’ai pas oublié tous vos conseils, en particulier l’une de vos recommandations qui revenait souvent comme un leitmotiv et dont je me rappelle avec précision : « Mon fils, reste toujours attaché à tes origines, à ton passé pour mieux assumer le présent et l’avenir.Quelles que soient les circonstances, tu dois demeurer fidèle à tes principes, à tes convictions, à ta foi.N’oublie surtout pas que le lion reste un lion,même s’il est élevé au milieu des chiens, et que le chien reste un chien ,même s’il est élevé au milieu des lions ».

Très vénéré père, je vous demande humblement pardon si un jour, je n’ai pas été un bon fils et si j’ai manqué de respect à votre égard.
J’espère que vous m’avez accordé votre bénédiction et qu’elle m’accompagnera jusqu’à la fin de mes jours.

Avec tous mes respects.

Votre fils : AHMED ADDOU


Tagué : AHMED ADDOU

               Partager Partager