Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Fatima Alfami - publié le Mercredi 13 Novembre à 15:28

Lettre ouverte à Monsieur le Wali de Marrakech




Demande d'interventions pour doter le centre de santé Oued Lahjer en eau suite à la coupure du tuyau détenu par le centre avant la construction de la Kiada et à la défaillance du pompage d'eau venant régler le problème de manière définitive.



Mohamed Faouzi. Wali de Marrakech
Mohamed Faouzi. Wali de Marrakech
Monsieur le Wali, j’ai hésité longtemps à vous écrire cette lettre ouverte (seul moyen pour vous informer). Mais après réflexion, j’estime qu’en tant que marocaine très attachée au développement de mon pays et à la prospérité à laquelle nous aspirons, tout citoyen a le devoir de participer activement et doit apporter une pierre à l’édifice de développement des secteurs vitaux de l’économie et du social, ne serait-ce qu’en participant au diagnostic des situations opérationnellement vécues loin des discours et des fausses déclarations et images.

Avant cette lettre, j’e n’ai pas hésité un moment à essayer d’intervenir personnellement (information des responsables locaux et du secteur de santé, essai de régler le problème par mes propres moyens, redéploiement des moyens existants) sans oublier l’intervention des personnes touchées par le problème (les fonctionnaires du centre de santé Oued Lahjer et les agents des forces auxiliaires vivant la situation). D’ailleurs, ces agents ont essayé et essayent de réparer le réparable depuis l’installation défaillante du pompage d’eau de la Kiada en face du centre.

Il s’agit du problème d’eau que vivent les agents des forces auxiliaires qui logent au niveau de la Kiada, des professionnels de santé du centre ainsi que moi-même (seule habitante du centre actuellement) sur lequel vous avez donné l’ordre de régler ce problème suite aux doléances des forces auxiliaires qui vous en ont parlé directement. Toutefois, le problème est toujours présent vu la défaillance de l’installation du pompage du puit retenu comme source de dotation en eau de manière suffisante et définitive.

Je vous informe Monsieur le Wali, qu’avant la construction de la Kiada, le centre de santé (suite à plusieurs interventions) était doté d’un tuyau d’eau provenant de l’administration agricole de la zone. Certes, il y a eu toujours des problèmes de coupure par défaillance de la tuyauterie, des la maintenance du matériel de pompage…etc. On intervenait en tant qu’habitants afin de trouver des solutions pour remédier à cette problématique pour une source vitale.

Depuis l’implantation de la kiada, le tuyau source de dotation en eau a été divisé en deux et a servi à doter les deux structures en attendant le forage d’un puit. Cette solution est arrivée après plusieurs années (forage du puit, perte de la première pompe et installation de la dernière). Malheureusement, la dernière installation est à l’origine de la coupure du tuyau pour le centre de santé où je suis la seule habitante après le décès de mon mari pour devenir une source d’eau actuelle pour la Kiada. Cette solution est secondaire à la défaillance du pompage qui constitue est une bombe à retardement vu les fils électriques qui baignent dans l’eau du château d’eau avec les deux vases d’expansion. Ces derniers ont pour rôle la régulation du débit d’eau afin d’éviter la rupture de la tuyauterie dont la qualité laisse à désirer (constat visible à l’œil nu).

Dans ce contexte, j’ai l’insigne honneur de vous implorer directement pour intervenir afin de régler de manière permanente cette situation qui va à l’encontre de nos principes et valeurs directeurs que sont la solidarité, le respect des droits, la responsabilité et l’engagement. Je n’omets pas de vous signaler que :

  • La source d’eau actuelle envahie par la Kiada est limitée (de 9 h à 20 h) et pour laquelle le centre se déplace en traversant une route meurtrière pour chercher de l’eau ;
  • Les activités du centre de santé sont réalisées en l’absence d’eau courante contrairement à la vision sanitaire, épidémiologique et de protection du citoyen et du professionnel sans oublier l’habitante.
 
En termes de conclusion, je vous informe en tant que citoyenne et professionnelle de l’Etat que ce constat m’a plongé dans une situation de sensation d’abus de pouvoir après que ma source d’eau pour laquelle j’ai milité dans le cadre de mes activités professionnelles a été violée par l’entrepreneur qui a coupé le tuyau afin de remédier à ses erreurs d’installation et offrir à la Kiada (source de pouvoir) un petit moyen de dotation en eau ignorant toute autre bénéficiaire.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Wali et gouverneur de la ville de Marrakech l’expression de mes salutations respectueuses et ma très haute considération.


Tagué : Fatima Alfami

               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles