Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Algérie : un complément alimentaire présenté comme un remède "miracle"... | via @lemagMaroc https://t.co/HCpFXQU0Az https://t.co/vqNDZjtKcM



Kamil Tazi - publié le Mercredi 5 Décembre à 12:53

Lettre ouverte : Je demande l'application de l'interdiction de fumer dans les espaces publics




Monsieur le Ministre de la Santé, M. Louardi,



Kamil Tazi
Kamil Tazi
Nous vous demandons de bien vouloir militer à nos côtés afin que la loi interdisant de fumer dans les lieux publics soit enfin appliquée et respectée.

Dans de nombreux pays développés et certains pays en voie de développement, il existe bien une interdiction de fumer :

- dans tous les lieux fermés et couverts accueillant du public ou qui constituent des lieux de travail ;
- dans les établissements de santé ;
- dans l’ensemble des transports en commun ;
- dans toute l’enceinte (y compris les endroits ouverts comme les cours d’école) des écoles, collèges et lycées publics et privés, ainsi que des établissements destinés à l’accueil, à la formation ou à l’hébergement des mineurs.

Nous proposons que dans les lieux fermés et couverts, le responsable d’établissement puisse décider de la création d’emplacements réservés aux fumeurs, selon des normes strictes établies par un décret, et avec l’avis du comité d’hygiène et de sécurité dans les lieux de travail publics ou privés.

En cas de non-respect de la loi, le fait de fumer hors des emplacements réservés devrait être passible d’une amende forfaitaire. De même, le fait de ne pas avoir mis en place les normes applicables aux emplacements réservés ou la signalisation y afférant, devrait être sanctionné par une amende forfaitaire.

La flamme de l’espoir a été ravivée lorsqu’en 2008, la Chambre des Représentants a adopté à l'unanimité une proposition de loi modifiant et complétant la loi N 15-91 relative à l'interdiction de la consommation du tabac et de la publicité dans les lieux publics. Mais concrètement à ce jour, comme souvent dans notre cher pays, aucune mesure n'a été mise en œuvre.

Nous sommes bien conscients des conséquences de cette demande, des enjeux du marché du tabac dans le monde et de la pression générée par ce type d’industrie, en particulier au Maroc. Mais au delà d’une question de confort et de la gêne occasionnée, il en relève de la santé de nos concitoyens. A ce jour, des campagnes de sensibilisation, des pétitions ... se sont relayées sans résultat concret.

C’est pourquoi, monsieur le ministre, convaincu que l’application d’une loi interdisant la cigarette dans les lieux publics pourrait être un nouveau souffle pour beaucoup d’entre nous, nous vous demandons de faire en sorte que nos convictions ne soient pas asphyxiées par un écran de fumée, que la proposition de 2008 soit dépoussiérée et enfin, que notre requête ne demeure pas, à nouveau, lettre morte.

Kamil Tazi, un militant activiste presque pas utopiste
Journaliste/Chroniqueur et Citoyen Marocain


Tagué : Kamil Tazi

               Partager Partager


Commentaires