Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Farid Mnebhi - publié le Lundi 2 Juin à 22:15

Les victimes espagnoles du terrorisme polisarien honorées






Un victime du polisario témoigne - Archive
Un victime du polisario témoigne - Archive
Il est une information qui a été totalement occultée par la presse internationale, les ONG’s et associations des Droits de l’homme mais également par celles et ceux qui, plus est, sont nombreux à être de nationalité espagnole, soutiennent aveuglément l’organisation terroriste qu’est le polisario.
Aussi par devoir de respect à la mémoire des victimes du terrorisme polisarien, qui, d’ailleurs, perdure encore aujourd’hui, il est important de faire une large médiatisation de l’hommage que vient de rendre le gouvernement espagnol à ces victimes.
En effet, lors du Conseil des Ministres, tenu le 30 mai 2014, le gouvernement espagnol a pris la décision d’honorer, et je cite le communiqué offciel, «les victimes des attaques terroristes du polisario».
Aussi, a-t-il décidé de décerner à «titre poshume la Grande Croix de l’Ordre Royal de Reconnaissance Civile» aux victimes de l’organisation terroriste dite polisario.
Les bénéficiaires de cette haute distinction sont les 10 marins de navires qui avaient lâchement assassinés par des tueurs du polisario en 1978 et 1986 lors d’actes de piraterie.
En outres des Insignes d’Honneurs ont été également attribués à des pêcheurs qui travaillaient sur le bâteau « Mency de Abona» et qui avaient tués par ces mêmes terroristes du polisario en octobre 1980.
Ont été également récipendiaires de ces Insignes d’Honneurs, un membre de l’équipage du navire de pêche «Andes», froidement abattu par des miliciens du polisario le 23 juin 1986 et 05 autres marins du bâteau «Cruz del Mar», cibles de tirs des polisariens le 28 novembre 1978.
Enfin, il a été décerné la «Grande Croix» à Monsieur José Hernadez Sosa, qui officiait sur le bâteau «Puenta Canario» lors de l’attaque d’un groupe du polisario le 10 septembre 1986.
Il est également utile de rappeler, que le Premier Ministre de cette période, à savoir, Felipe Gonzalez, avait expulsé le chef des terroristes polisariens en Espagne, le dénommé, Ahmed Boukhari, et fermé les bureaux de ce groupe dans tous le pays.
Il est important de d’informer également les lecteurs, que de nombreux membres de cette organisation terroriste du polisario, ainsi que de nombreux officiers du DRS et de l’armée algériens, sont actuellement poursuivis par la plus Haute Cours de justice espagnole, l’Audience National, pour crimes de «génocide, torture, disparitions forcées, détention illégale et violations graves des droits de l’Homme».
A noter que ce groupe terroriste du polisario a été créé par l’Algérie, qui continue à lui offrir le gîte et la gamelle. Un mouvement terroriste qui renforce les groupes extrémistes jihadistes qui pullulent l’Algérie et la bande Sahélo-sahérienne, notamment AQMI et le MUJAO ainsi que les organisations criminelles qui ont pignon dans le désert algérien.
Une organisation terroriste qui, avec la bénédiction et l’aide active de leur marraine algérienne, séquestre des milliers de sahraouis marocains dans les camps de la honte de Tindouf et obère toute solution au conflit artificielle du Sahara marocain et les efforts d’intégration économique et sécuritaire régionale.
Un oubli de la presse internationale, algérienne notamment, des ONG’s, et associations de défense de Droits de l’Homme sur cet hommage fait par le gouvernement espagnol aux victimes espagnoles du terrorisme du polisario qui vient dêtre réparé.


Tagué : Polisario

               Partager Partager