Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



MAP - publié le Vendredi 11 Mars à 12:43

Les récentes déclarations de Ban Ki Moon sont "provocatrices et dépourvues de toute neutralité et objectivité" (Association sahraouie de défense des droits de l'Homme)




Rabat - Les déclarations du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon, lors de sa récente visite dans la région, sont "provocatrices et dépourvues de toute neutralité et objectivité", a affirmé jeudi à Rabat, Amina Toubani, membre du bureau exécutif de la branche de l'Association sahraouie de défense des droits de l'Homme au Maroc.



Ces déclarations ont été prononcées par le représentant d'une organisation censée être indépendante et neutre dans ses positions, s'est-t-elle étonnée lors d'une conférence de presse.

Et d'ajouter que le SG de l'ONU avait fermé les yeux sur les nombreuses pratiques abominables qui portent atteinte à la dignité des séquestrés des camps de Tindouf, notamment le détournement des aides humanitaires, le trafic d'enfants à l'extérieur de Tindouf, sans oublier son ignorance d'autres questions humanitaires.

De son côté, le président de l'Association dont le siège se trouve à Barcelone, Ramadan Massoud, a critiqué la falsification des faits par les médias alliés du +Polisario+, appelant l'ensemble des composantes de la société marocaine à se mobiliser davantage pour la défense de la cause nationale, soulignant à cet égard le rôle des Marocains résidents à l'étranger.

Ce que Ban Ki Moon appelle "le seul représentant légitime du peuple sahraoui ne représente que lui-même", a-t-il soutenu, affirmant que la véritable représentation des sahraouis est l'action de 3.500 élus des trois régions du sud du Royaume.

S'agissant des derniers développements en matière de droits de l'Homme dans les camps de Tindouf, M. Massoud a indiqué que son association allait présenter, le 22 mars courant, une lettre au Haut-Commissaire des droits de l'Homme à Genève, afin de mettre la pression sur l'Algérie qui abrite le +polisario+ sur son sol pour révéler le sort de 378 personnes disparues des camps de Tindouf.

Ban Ki Moon doit savoir que le +polisario+ interdit à son Représentant personnel, Christopher Ross de rencontrer tout opposant dans les camps de Tindouf "chose qu'il n'a jamais mentionné dans ses rapports", a relevé M. Massoud, ajoutant que le SG de l'ONU "doit prendre en considération l'existence d'opposants au Front dans les camps de Tindouf que son Envoyé personnel n'a pas pu rencontrer".

Par ailleurs, Mae Al Aynan Ahmad El Hiba, membre de l'Association, a annoncé la création d'une nouvelle branche de l'Association sahraouie de défense des droits de l'Homme au Maroc, précisant que les buts de cette branche sont la défense des droits humains universels, en général, et les droits des citoyens sahraouis dans les camps de Tindouf en particulier. 

               Partager Partager