Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


APS - publié le Lundi 24 Août à 11:03

Les prix du pétrole sous la barre des 40 dollars en Asie



Singapour - Les prix du pétrole poursuivaient leur chute lundi en Asie, où le brut américain repassait sous la barre des 40 dollars, plombés par les inquiétudes sur l'économie chinoise et la surabondance de l'offre.



Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre cédait 1,04 dollar, à 39,41 dollars.

Le baril de Brent, la référence européenne du brut, également pour livraison en octobre, perdait 91 cents, à 44,55 dollars.

Le WTI avait reculé vendredi à New York sans pourtant oser s'installer sous le seuil des 40 dollars, après être passé à 39,85 dollars en séance pour la première fois en six ans.

L'accès de faiblesse du baril de WTI a coïncidé avec la publication par la société de services pétroliers Baker Hughes de son relevé hebdomadaire du nombre de puits en activité aux Etats-Unis.

Cette semaine on a vu fonctionner deux puits de plus que la semaine dernière, douchant l'espoir de voir un prochain déclin de la production américaine de pétrole brut.

Les données moroses en provenance de Chine n'ont rien fait pour soulager les inquiétudes.

L'activité manufacturière chinoise a encore reculé lourdement en août, selon l'indice PMI des directeurs d'achat pour la Chine. L'indice s'est établi à 47,1 en août, contre 47,8 en juillet, selon un chiffre provisoire calculé par la firme Markit et publié vendredi par le groupe de presse Caixin.

"La faiblesse des chiffres chinois et la poursuite de l'augmentation des puits américains sont responsables de cette vive baisse des cours de brut", a dit Sanjeev Gupta, responsable des hydrocarbures pour l'Asie-Pacifique au cabinet de conseil EY.

La production continue également d'être très élevée au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui dépasse largement son plafond théorique de 30 millions de barils par jour (bpj).

Vendredi, le cours du WTI a perdu 87 cents à 40,45 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le Brent a cédé 1,16 dollar à 45,46 dollars, après être descendu jusqu'à 45,07 dollars, un niveau qu'on n'avait plus vu depuis début mars 2009.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus