Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Vendredi 20 Novembre à 12:41

Les populations des camps de Tindouf sont des séquestrés privés de la liberté de circulation






Canberra - Les populations des camps de Tindouf, au sud-ouest de l'Algérie, ne sont nullement des réfugiés, mais des séquestrés, privés de la liberté de circulation et sous l'emprise de milices armées qui s'acharnent à piller leur argent et à détourner les aides qui leur sont octroyées par les organisations internationales, a affirmé l'ambassadeur du Maroc en Australie et en Nouvelle-Zélande, Mohamed Mae El-Ainin.
Les populations des camps de Tindouf sont des séquestrés privés de la liberté de circulation
Dans une interview à la radio australienne SBS, à l'occasion du quarantenaire de la Marche verte, le diplomate marocain a souligné que le Maroc considère la question du Sahara comme tranchée, cette terre ayant été récupérée avec le départ du colonisateur espagnol.

Le Maroc avait présenté un plan d'autonomie dans les provinces du sud après que les Nations-unies ont admis que les négociations étaient dans l'impasse, a rappelé M. Mae El-Ainin, ajoutant que la proposition marocaine a été jugée alors par l'ONU comme "crédible et sérieuse", à même de résoudre ce dossier.

Le Maroc, pour qui les séquestrés de Tindouf sont ses fils, a exprimé à maintes reprises sa disposition à trouver une solution dans le cadre de sa souveraineté sur les provinces du Sud, a-t-il dit, rappelant que SM le Roi Mohammed VI avait affirmé, dans le discours prononcé à l'occasion de l'anniversaire de la Marche verte, que le Maroc refuse toute aventure aux conséquences incertaines dans ce dossier.

Concernant les relations maroco-australiennes, le diplomate marocain a exprimé la volonté du Maroc de les renforcer, sur le plan économique notamment, ajoutant que le Royaume offre des "opportunités importantes" à l'Australie qui dispose, à son tour, d'énormes potentialités qui lui permettront de contribuer au développement de l'économie marocaine.

En chiffres, a-t-il noté, les échanges commerciaux entre les deux pays ne dépassent pas les 200 millions de dollars, constitués principalement des importations australiennes en dérivés du phosphate.

               Partager Partager