Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Algérie : un complément alimentaire présenté comme un remède "miracle"... | via @lemagMaroc https://t.co/HCpFXQU0Az https://t.co/vqNDZjtKcM



Kamal Znidar - publié le Dimanche 29 Décembre à 23:10

Les normes ont-elles réellement changé au Maroc ?!




Au Maroc, on a 16.408.000 femmes. 2.740.000 sont des femmes actives. 302.000 sont des femmes chômeuses. Le reste est reparti entre des inactives (9.254.000), des élèves, des étudiantes et des filles qui n'ont pas encore atteint l'âge de la scolarité. 66,8% des femmes actives sont sans diplôme, 16,2% ont un niveau moyen… seulement 17% des femmes actives qui ont un niveau supérieur.



Au Maroc, le nombre de ménages qu'on a est de 6.813.000 ménages. 1.203.000 ménages sont dirigés ou codirigés par des femmes, le reste (82,4% des ménages) est dirigé par des hommes. Donc de quel changement parle le Secrétaire Général de l'Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), Driss Lachgar ?

Les chiffres sont là et réfutent tout ce qui a été avancé par Driss Lachgar pour justifier sa mise en doute de la compatibilité des textes coraniques traitant l'héritage avec les temps modernes. Les statistiques officielles qu'on a prouvent qu'à l'encontre de ce qui a été avancé par le Secrétaire Général de l'USFP, rien n'a changé au Maroc. Dans ce pays, la situation demeure toujours la même. La gestion des ménages et le financement de leurs besoins incombent toujours aux hommes au Maroc.

Un petit coup d'œil sur la situation des femmes chefs de ménage au Maroc… 26,6% de ces femmes sont mariées. Le reste est réparti entre veuves (55,1%), divorcées (11,1%) et célibataires. 86% des femmes chefs ménage sont sans diplôme. Les femmes chefs ménage qui ont un niveau supérieur, leur part ne dépasse pas les 4,8%. 24,8% de ces femmes chefs ménage sont actives. Le reste se divise entre femmes au foyer (54,1%), chômeuses, élèves et étudiantes.

Ces dernières données prouvent qu'au Maroc, 75,2% des femmes chefs ménage ne se basent pas sur leurs propres sources de revenus pour gérer leurs ménages. Pour assurer la gestion de leurs ménages, ces femmes font recours à l'aide sociale ou bénéficient d'une retraite ou une autre source de revenu laissée par l'homme : le père, le mari, et des fois même le frère ou un autre homme membre de la famille.

En creusant encore plus dans l'analyse de ces dernières données, on découvre qu'au Maroc, seulement 298.344 ménages que leur gestion s'assure par des moyens propres à la femme. Le reste (95,6% des ménages), leur gestion s'assure par des moyens propres à l'homme… De quel changement de normes nous parle le Secrétaire Général de l'USFP donc ?!

Les données officielles vont à l'encontre de tout ce qui a été dit par Driss Lachgar. La réalité marocaine est une chose, et ce qui a été dit par le Secrétaire Général de l'USFP est une autre chose. Ce qui a été dit par Driss Lachgar n'est valable que pour son propre milieu et pas pour le reste du Maroc… Grave erreur venant du Secrétaire Général de l'USFP !

Driss Lachgar, en tant que Secrétaire Général d'un des plus grands partis politiques du Maroc, il a intérêt de se baser sur les données officielles qu'on a et pas sur ce qu'il voit dans son propre entourage, s'ouvrir sur tout le Maroc et tous les Marocains pour ne pas répéter ce genre d'erreur "grave".


Tagué : Kamal Znidar

               Partager Partager