Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



par Mona Eltahaway - CGNEWS - publié le Dimanche 12 Septembre à 22:42

Les musulmans américains existaient avant le 11 septembre 2001




New York – J’habite à Harlem, dans une rue qui abrite trois églises et une mosquée. Celle-ci se trouve à côté d’une des églises et lorsque des fidèles s’attardent sur le trottoir, il est impossible de les distinguer et dire s’ils sortent de l’église ou de la mosquée. Seul le foulard de certaines femmes sert d’indice.



Les musulmans américains existaient avant le 11 septembre 2001
Les musulmans américains n’ont pas surgi de nulle part le 11 septembre 2001. Notre histoire à New York et dans le reste du pays antidate effectivement cette date. Certains des premiers musulmans sont arrivés ici par bateau, parmi d’autres esclaves venus de l’autre côté de l’Atlantique.

Et pourtant, la haine du musulman, qui se propage à travers tous les Etats-Unis, veut farouchement creuser un fossé entre la part « américaine » et la part « musulmane » de notre identité.

En l’espace d’une semaine, un chauffeur de taxi newyorkais a été poignardé par un passager qui lui a demandé s’il était musulman ; un ivrogne a fait irruption dans une mosquée pour uriner sur des tapis de prière, on a jeté une brique contre un centre islamique à Madera, en Californie et enfin le FBI enquête sur un incendie provoqué dans une mosquée dans le Tennessee.

« Qu’adviendra-t-il de moi, de ma mère, de notre belle-sœur et de toutes les femmes portant le hijab [le foulard islamique] aux Etats-Unis et à qui il n’est pas nécessaire de demander si elles sont musulmanes pour le savoir ? » me demande ma sœur Nora, étudiante en maîtrise.

Il ne s’agit pas seulement de Park51, le projet de centre islamique et de mosquée dans le quartier du Lower Manhattan, à deux rues de Ground Zero. Au moins quatre autres projets de construction de mosquées dans le pays, à des centaines de kilomètres du « voisinage sacré » de Ground Zero, sont confrontés à une opposition anti-musulmane.

Certains ont essayé de mettre la faute sur l’imam Feisal Abdul Rauf, qui est à la tête du projet de Park51, en l’accusant d’avoir ravivé des blessures encore ouvertes depuis le 11 septembre 2001. Mais il serait impardonnable de faire porter le chapeau à ce dernier et d’oublier que l’ennemi « musulman »a été crée de toute pièce dans ce pays.

A l’époque, suite aux attentats du 11 septembre 2001 , malgré la brève apparition du président George W. Bush dans une mosquée pour montrer qu’il ne tenait pas tous les musulmans responsables de ces attaques, son administration avait pourtant agi comme si c’était le cas, en faisant juger des civils par des tribunaux militaires, en instaurant des prisons secrètes, en détenant des centaines de musulmans sans chef d’accusation, en torturant des détenus et en les soumettant à des séances d’interrogation acharnées et enfin en envahissant deux pays à majorité musulmane.

Lors de la campagne présidentielle de 2008, quand les Républicains ont « accusé » Barack Obama d’être musulman, les démocrates n’ont même pas pris la peine de dire : « et alors ? »

En 2007, alors que la secrétaire d’Etat Hillary Clinton était candidate aux élections présidentielles, un conseiller lui avait suggéré de «critiquer» Barack Obama en le décrivant comme trop étranger et trop exotique pour être à la tête des Etats-Unis en temps de guerre. Elle n’avait pas suivi ce conseil, cependant son équipe de campagne avait fait circuler des photographies de Barack Obama en habits traditionnels somaliens.

Ces incidents, parmi d’autres, ont marqué le début d’une montée du sectarisme, qui fait désormais partie du discours officiel de certains politiques. Lorsqu’un ancien gouverneur et candidate à la vice-présidence des Etats-Unis (Sarah Palin) et un ancien Speaker et d’autres membres de la Chambre des Représentants colportent des propos caricaturaux des plus grossiers sur des musulmans, on ne peut comprendre que le sectarisme gagne du terrain.

Je n’ai pas oublié les actes de violence ou les tentatives d’attentats commis par des musulmans américains cette année. La communauté musulmane américaine n’a pas tourné autour du pot. Elle a fermement condamné ces actes tout refusant d’être coupable du fait d’une affiliation religieuse avec les auteurs de ces crimes.

D’ailleurs, nous refusons de disparaître. Nous ne permettrons pas à des fanatiques de mettre en lambeaux le tissu de l’Amérique. Ces musulmans qui s’attardent sur le trottoir de la mosquée, dans ma rue, sont un microcosme de l’Amérique. Nous votons – et nos votes comptent, surtout dans les Etats qui peuvent basculer dans un camp ou dans l’autre. Ce chauffeur de taxi poignardé à New York n’est qu’un parmi les milliers de musulmans qui conduisent 50 pourcent des taxis new yorkais.

Nous sommes les enseignants, les comédiens et même les Rima Fakih (reines de beauté) de l’Amérique.

Nous sommes aussi les médecins de l’Amérique. Récemment, alors que je regardais une de ces séries médicales à la télévision en compagnie de ma belle-sœur, gynécologue-obstétricienne, elle me raconta une anecdote qui résume toute la situation : « l’autre jour, j’ai fait accoucher une patiente dont le mari, soldat basé en Afghanistan, assistait à l’accouchement par Skype cam et je me suis dit : me voilà, moi obstétricienne musulmane, avec mon foulard sur la tête, en train d’aider à mettre au monde un bébé dont le père est un soldat américain stationné dans un pays musulman. »

###

* Journaliste et chroniqueuse primée, Mona Eltahawy donne également des conférences internationales sur les questions touchant le monde musulman et arabe.  



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles