Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



FOUAD NEGGAZ - publié le Dimanche 6 Novembre à 00:00

Les mosquées : des armes à double tranchants




FOUAD NEGGAZ - Lieux de culte et de savoir , les mosquées ont à travers les siècles - et ce depuis la première mosquée élevée à Médine - joué un rôle très édifiant, que ce soit sur le plan de la foi ou celui de la régence du quotidien du musulman qui constitue un élément de la Oumma de l'islam.



L'impact de ces maisons de Dieu, ou se réunissent les fidèles au moins une fois par semaine pour recevoir l'illumination divine spirituellement et matériellement_ est très important dans la mesure où /et selon les sensibilités sur qui cette impact s'exerce, peut produire des échantillons de personnes de très haute qualité que ce soit au niveau de la sociabilité ou de l'ingéniosité, ou alors curieusement, des personnes dénuées de tout bon sens basculant ainsi dans un extrémisme qui leur légitime des exactions anti-humaines, ces exagérations comportementales conduisent inexorablement à une agressivité vis-à-vis de toute personne ayant d'autres approches et d'autres convictions. Et cette violence qui se déverse n'est que la preuve d'une incompétence et d'absence totale de magnanimité. La nostalgie d' une époque ou l'islam était à son zénith et où les musulmans vivaient à un âge d'or, la nostalgie à des mosquées où il n'était pas question que de rituels mais dont la mission s'étendait à enseigner aux serviteurs de Dieu les comportements les plus nobles et à l'image de l'omniscience de celui à qui ces mosquées sont érigées, le savoir et les sciences de tout azimutes trouvé refuge dans ces lieux d'où la profusion de la connaissance éclairer l'obscurantisme dans les endroits les plus reculés.

En ces temps de lumières, chaque musulman se sentait responsable du legs de l'humanité tout entière et se conformait au attributs les plus beaux du tout puissant qui sont justice, omniscience et paix. Les plus prestigieuses universités qu'a connues le monde islamique n'étaient autres que des mosquées, ces universités ont accouché d'érudits, de docteur de loi et de philosophes dont l'intelligence et la sagesse reste légendaire, sans parler bien sûr du simple citoyen qui, chaque vendredi s'abreuvait de belle parole prêchant la tolérance et la grandeur d'esprit afin de donner l'exemple d'une civilisation raffinée qui reste vigilante envers ses valeurs. Chaque médaille a son revers,et celui des rôles des mosquées de nos jours a pris une ampleur assez inquiétante. L’aliénation de certains imams qui prêche au gré de leurs frustrations à un auditoire qui boit leur parole sans aucune résistance ou sens de critique et se fait manipuler d'abord par son ignorance de la religion et puis par le sentiment du sacré sans faire attention à la part humaine de l'interprétation qui, elle ne l'est nullement. prétendre détenir la vérité absolue est en contradiction avec la nature de la dimension humaine qui elle est en constant mouvement, ce qui fait que la vérité soit une chose relative, et que seule une chose est absolue : c'est la mort. Le comportement de nos jours de certains hôtes du seigneur dans les maisons de Dieu, qui va jusqu'à un manque d’higiène flagrant ce qui est le reflet d'un manque de tact de finesse et d'esthétisme, c’est à croire que le bon Dieu est mort dans leur coeur ou du moins rétrograde de sa majesté projection d'un soi misérable et pitoyable.


               Partager Partager