Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Samedi 16 Avril à 21:22

Les ministres français et allemand des AE en visite en Libye pour soutenir le gouvernement d'union





Les ministres français et allemand des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault et Frank-Walter Steinmeier, ont effectué samedi une visite surprise en Libye pour soutenir le gouvernement d'union de Fayez al-Sarraj.

Les chefs de la diplomatie allemande et française ont rencontré à Tripoli le Premier ministre désigné du gouvernement d'union nationale, Fayez al-Sarraj, dans la base navale où il a pris ses quartiers depuis son arrivée dans la capitale libyenne le 30 mars.

La visite de MM. Steinmeier et Ayrault intervient deux jours avant une session cruciale du Parlement libyen, basé dans l'est du pays, qui doit décider d'accorder ou non sa confiance au nouvel exécutif d'union.

Les deux ministres ont affirmé "la détermination de leurs gouvernements à apporter tout leur concours au gouvernement d'unité nationale pour l'aider à rétablir la sécurité, à lutter contre le terrorisme et à offrir des services publics bénéficiant à tous les Libyens", indique un communiqué conjoint.

Ils ont "exhorté la Chambre des représentants, le conseil d'Etat et toutes les institutions libyennes à pleinement mettre en oeuvre l'accord politique inter-libyen, qui était la seule issue à la crise politique et sécuritaire en Libye", selon le communiqué conjoint.

Lors d'une conférence de presse, M. Ayrault a affirmé que l'urgence était "la formation des forces de police et militaires" libyennes, exprimant la disposition de la France d'aider le gouvernement d'union à ce sujet.

"Il y a un besoin de les entraîner peut-être hors de la Libye au début, et c'est ce dont nous parlerons lundi", a déclaré, pour sa part, M. Steinmeier, en référence à une réunion des ministres européens de la Défense et des Affaires étrangères pour notamment discuter d'une éventuelle mission d'assistance à la police et aux gardes-frontières libyens.

De son côté, M. Sarraj a affirmé qu'il y aurait une coopération avec la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme, mais a-t-il répété, son gouvernement n'est "pas dans l'attente d'une intervention internationale".

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus