Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



eMarrakech .info - publié le Lundi 23 Novembre à 10:25

Les marocains déportés d’Algérie infiltrés par des agents ?

None









Si la déportation des 350 000 marocains d’Algérie, en 1975, a était un véritable drame pour ceux qui l’ont vécus. Certains n’ont pas hésité a tenter de la dédramatisé.

Petit retour en arrière et rappel des faits (extrait de Dahaya.net):
Cette tragédie humaine date de décembre 1975 lorsque l’Algérie décida d’expulser abusivement des centaines de milliers de citoyens et citoyennes Marocains établis en toute légalité sur le territoire algérien.

C’était feu le président Houari Boumédiène qui avait lui même lancé cette opération de représailles contre une population désarmée dont le seul tort était d’avoir choisi de s’installer en Algérie.
À l’époque, Houari Boumédiène criait à qui voulait l’entendre que le Maroc allait payer très cher ce qu’il appelait, lui, «l’invasion du Sahara par la population marocaine».

Il donna même une appellation à ce que les militaires algériens appelleront désormais «la marche noire» en mettant à exécution leurs desseins d’expulsion massive de 350 000 Marocains d’Algérie. Les consignes de Houari Boumédiène, mûrement réfléchies avec Abdelaziz Bouteflika qui était ministre des affaires étrangères à l’époque, faisaient état d’une expulsion, sans préavis et dans des conditions abominables, de l’ensemble de cette communauté.

Une longue marche «déshonorante» qui conduira ces milliers d’émigrés Marocains d’Alger, d’Oran, de Tlemcen, d’Annaba, de Constantine…, où ils ont été contraints d’abandonner leurs biens (meubles et immeubles, commerces, bijoux, comptes bancaires bloqués…), leurs familles et leurs enfants (pour les couples mixtes qui constituent la majorité), vers les frontières, du côté de la ville d’Oujda.

Après 30 années de souffrance et de supplices, plusieurs centaines de milliers de Marocains expulsés d’Algérie en 1975 rompent le silence et décident de poursuivre en justice l’Etat algérien. Pour faire aboutir leur démarche, ils se sont constitués en association, créée en juillet 2005, pour défendre leurs droits et recouvrer leurs biens spoliés par la junte militaire de l’époque qui avait décidé, en 1975 après la marche verte, de punir le Maroc à cause du problème du Sahara occidental.

Cette association est l’ADMEA (Dahaya.net) seule association légitime et véritable représentant des marocains déportés d’Algérie..

Mais bizarrement d’autres associations ont étaient crées parallèlement à l’ADMEA, seule association légitime et véritable représentant des marocains déportés d’Algérie.
A leurs débuts ces pseudo-associations travaillait en collaboration avec l’ADMEA. Puis, sans prévenir et apparemment sans aucune raison, ce fût la rupture.

Ces personnes se sont détournés du projet initial et ont détruit un travail de mémoire de plusieurs décennies. Ceux la même qui, quelques années auparavant, s’étaient déclarés combattre en faveur de cette cause, en se drapant eux même du statut de victime de déportation.

Une imposture probablement dans le but de se donner une légitimité et donc par la même une audience et une crédibilité, qui les auraient entourés d’une certaine Aura.

Le but de cette stratégie à long terme?? Trouver la faille dans le but de dénaturer, dédramatisé et surtout décrédibilisé le mouvement actuel des déportés et de leurs enfants, et ainsi faire passer les demandes de dédommagements et de reconnaissance par l’Algérie, de leurs crimes contre l’humanité, comme étant démagogique voire anachronique.

Par ces actes ils essayent, de semer le doute et tente de faire partager les responsabilités et de décharger les responsables Algériens dont le président actuel Abdelaziz Bouteflika, de leurs crimes.
Les preuves de ce retournement : Ce qui semblait être au départ un site vitrine du drame de l’expulsion et un recueil de récit émouvant de victimes de déportation, n’est plus qu’un ramassis d’articles-poubelle et de discussion a charge contre le Maroc.

Dénigrement, diffamation, légendes impropres, propagande, insultes envers le Maroc, les marocains et leurs symboles, clichés et préjugés volontairement amplifiés, sont le lot quotidien de leurs sites web. Ainsi on y trouve pêle-mêle des articles traitant de la prostitution au Maroc, du trafic de drogue, des mœurs douteuse du peuple marocain n’existant que dans leurs esprits, et des attaques en règle contre la royauté et SM le roi Mohamed 6 et feu le roi Hassan 2. Et plus rien sur la déportation ?

Qu’en est il de ce sujet ? Quel est le rapport entre ces articles de propagandes anti-marocaines et leurs soi-disant lutte pour la mémoire ? Aucune.

On est donc en droit de se poser des questions devant ces faits, surtout lorsque de la cause des déportés, le combat de cette sois disant association a subitement changer pour devenir celui du dénigrement du Maroc, de ses symboles et, cerise sur le gâteau, se déclare ouvertement pro-Polisario, s’alignant ainsi sur la propagande des généraux d’Alger au pouvoir, franchement anti-marocain.

Un virage a 180° digne des plus grand film de James Bond.
Y aurait il des infiltrés, agents des services secret algériens, parmi certains, sois disant, associatifs des déportés d’Algérie, du moins parmi ceux qui sont actifs, voire a la tête de pseudo association ou administrateur de site web ?
Pour moi la réponse est clair…

Écrit, par Gitek



Source : http://sahraouismarocain.blogspot.com/2009/11/les-...


               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles