Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Imane Lachhab - publié le Jeudi 9 Juillet à 15:29

Les femmes dans les mosquées






Après un long boycott, nombreuses sont les femmes, vêtues de leurs djellabas et portant leurs voiles et certaines le khimar ou encore le niqab, affluent vers les mosquées à l’occasion de ce mois béni. A priori, l’initiative est bonne, mais le respect de ces lieux saints est loin d’être. Le bavardage est, certes, le vice des femmes : là où les femmes se réunissent, des discussions interminables doivent avoir lieu. Toutefois, n’est-il pas possible de se réduire en silence en moins dans la mosquée ? Franchement, il est malheureux de voir des femmes réunies dans la mosquée entrain de manger la chair de leurs frères et sœurs musulmans. Celui est condamné en prison, celle s’est disputé avec sa belle mère, celui a fait ceci et cela, etc.… La goûte qui fait déborder la vase c’est quand certaines femmes amènent leurs petits enfants, la scène devient scandaleuse. En pleine prière, des petites filles rient à tue tête, jouent leurs personnages préférées des séries turques, et d’autres courent suscitant ainsi un bruit gênant. Un autre scénario se déroule le vendredi. Il s’avère qu’une abstraction totale est faite au hadith qui prélude au discours d’Al Jomoâa. Un hadith qui rappelle que si quelqu’un parle à son voisin lors de la prononciation du sermon, son vendredi sera volé en éclat. Certaines femmes dépassent ce stade de parler pour crier fort, ceci pour des futilités. « Tu m’as pris ma place », « tu occupes un large espace, tandis que je ne trouve où mettre le pied », etc.

Bref, il est évident qu’un lieu de culte est digne du respect. Les femmes, notamment celles qui ne fréquentent la mosquée que pendant le mois du Ramadan, devraient fournir l’effort de laisser en dehors ces mauvaises habitudes portant atteinte à la sacralité des mosquées. Sinon, elles donneraient aux hommes- faisant preuve de discipline et de respect- la possibilité de continuer de se moquer d’elle, en s’armant de ce hadith : « les femmes sont déficientes dans leur raison et leur religion ». Malgré que le hadith ait un autre sens.
 


Tagué : Imane Lachhab

               Partager Partager