Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14



MAP - publié le Samedi 27 Juin à 15:25

Les dirigeants séparatistes font de la misère des populations de Tindouf un fonds de commerce






Genève - Les dirigeants séparatistes font de la misère des populations retenues dans les camps de Tindouf, en Algérie, un véritable fonds de commerce, a estimé vendredi à Genève l'universitaire et acteur associatif sahraoui, Lahcen Mahraoui.
 
S'exprimant devant la Conseil des droits de l'Homme réuni en plénière sur "les mécanismes de protection des droits", M. Mahraoui a déploré que les responsables du polisario s'enrichissent depuis longtemps en détournant les aides internationales destinées aux familles vivant dans les camps.

Il a cité le dernier rapport de l'Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) qui accuse clairement la direction des séparatistes et des responsables algériens de "détournements massifs et organisés des aides humanitaires".

Dans ce contexte, l'acteur associatif, basé à Paris, a appelé l'organe onusien à tout mettre en œuvre pour mettre fin au drame humain qu'endurent les sahraouis dans les campements de fortune situés dans le sud-est algérien.

M. Mahraoui, également membre du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS), n'a pas manqué d'évoquer les progrès réalisés au Sahara marocain depuis sa récupération par le Royaume il y a quarante ans.

"Dans ce vaste territoire désertique et à l'abandon, il a fallu tout construire et tout inventer pour vaincre les difficultés environnementales", a-t-il rappelé, soulignant que le Maroc a mis en œuvre des programmes d'urgence et des moyens colossaux pour résorber le retard de cette région en termes de développement. Tous les indicateurs du développement territorial et humain y sont aujourd'hui parmi les plus élevés dans le Royaume, a-t-il dit.

Au volet de la gouvernance, ce sont environ 3.000 élus sahraouis qui représentent les populations des provinces du sud aux différents conseils et assemblées à l'échelle locale, régionale et nationale, a précisé ce militant.

Il a d'autre part indiqué que les sahraouis bénéficient de tous leurs droits dans un climat de paix et de sécurité, comme en témoigne le travail du Conseil national des droits de l'Homme constamment loué par le Conseil de sécurité de l'ONU.

"La stabilité, la sécurité et la bonne qualité des infrastructures dont bénéficie la région me font espérer de la voir devenir un carrefour incontournable dans les échanges nord-sud et sud-sud", a-t-il conclu.

Le conflit du Sahara dit "occidental" est un différend régional imposé au Maroc par l'Algérie qui finance et héberge sur son territoire à Tindouf le front polisario. Ce mouvement séparatiste, soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d'un Etat factice au Maghreb. Cette situation bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une intégration économique et sécuritaire dans la région maghrébine.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».