Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Marie Brizard Wine & Spirits, veut vendre ses vins et spiritueux,... | via @lemagMaroc https://t.co/RZLvMN1gE2 https://t.co/6OPOAgMKZY



MAP - publié le Lundi 6 Juin à 10:31

Les changements climatiques dans les provinces du sud et le lancement des projets écologiques pionniers au centre d'un atelier de formation à Assa




Assa - Les moyens de faire face aux changements climatiques dans les provinces du sud et le lancement de projets et d'initiatives écologiques pionniers, tel le projet du village écologique dans la commune rurale Labouirate, (province Assa-Zag) ont été au centre d'un atelier de formation, organisé samedi à Assa.



Les participants à cet atelier, tenu les 04 et 05 juin à l'initiative de l'Association Akhzan pour le développement et la coopération au profit des élus de la province Assa Zag sous le thème "Les changements climatiques et leur impact sur les provinces du Sud", ont étudié les caractéristiques climatiques du Sahara marocain et comment en tirer profit dans la préservation des écosystèmes de la région à travers des projets respectueux de l'environnement.

Il s'agit notamment d'un projet d'éclairage solaire du village écologique "Labouirate", situé à 115 km d'Assa, dont l'étude a été faite par la Faculté des Sciences d'El Jadida, relevant de l'Université Chouaib Doukkali, et une étude sur la typologie des plantes désertiques, des plantes médicinales et des perspectives de leurs valorisation et usage dans le cadre du projet du village et les moyens de les protéger. Cette rencontre vient commémorer la journée mondiale de l'environnement célébrée le 05 juin, et s’inscrit dans le cadre du processus préparatoire de la COP22, prévue à Marrakech en novembre prochain, a indiqué, à cette occasion, le gouverneur de la province d'Assa Zag Hassan Sidki, soulignant que le Maroc s'est engagé activement dans la lutte contre les changements climatiques à travers l'adoption de plusieurs politiques rationnelles, notamment la Charte nationale de l'environnement et du développement durable, le plan Maroc Vert, le plan d'investissement vert, l'interdiction des organismes génétiquement modifiés et la loi adoptée récemment sur les déchets plastiques.

Pour sa part, le président de l'association Akhzan Ahmad Cherkaoui a souligné que le projet du village écologique sera un modèle de développement intégré, non seulement dans la province d'Assa Zag et la région de Guelmim Oued Noun mais dans les autres régions du Royaume, estimant que ce projet sera exposé dans des événements internationaux, notamment la conférence de parties à la COP 22.

Il a souligné en outre que cet atelier de formation vise à sensibiliser la population de la commune, les élus de la province ainsi que les acteurs de la société civile actifs dans le domaine de la protection de l’environnement, aux dangers des défis climatiques qui menacent l'humanité entière. Cet atelier, initié en coordination avec l'Association marocaine pour l'écotourisme et la protection de l'environnement, se veut une occasion de préparer le projet du village écologique dans la commune rurale Labouirate en vue de le présenter au cours des travaux de la COP22 en novembre prochain. Ce projet, d’une valeur estimée à 46,5 millions de DH, cible 264 familles et prévoit l’exploitation optimale des ressources disponibles (infrastructures, équipements de base et énergies renouvelables) et l’implication de la population locale et son accompagnement dans le lancement d’initiatives génératrices de revenus portant sur l’agriculture, l’élevage, l’éco-tourisme et les produits de terroir.

Il s’articule aussi autour de la création de réserves naturelles visant à protéger la biodiversité de la région, notamment l’acacia gommier, une véritable richesse écologique d’une grande importance socioéconomique qui, savamment optimisée, peut servir de prolongement pour nombre de réserves naturelles.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».