Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



MAP - publié le Vendredi 11 Décembre à 11:47

Les camps de Tindouf, une un source de danger pour la sécurité en Afrique du nord






Rome - Les camps de Tindouf, "une zone non gouvernée et de non-droit", représentent une source de danger pour la sécurité en Afrique du nord, a affirmé Mme Mbarka Bouaida, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération.
Les camps de Tindouf, une un source de danger pour la sécurité en Afrique du nord
"On sait que des groupes libyens recrutent des sahraouis qui vivent dans la pauvreté et l'illégalité opérant dans le trafic des êtres humains et alimentant le terrorisme", a-t-elle souligné lors d'un un entretien avec l'agence italienne d'information Nova, en marge de la Conférence internationale sur la Méditerranée qui se tient à Rome.

Mme Bouaida a mis l'accent sur les efforts déployés par le Maroc afin de préserver la stabilité et la sécurité dans cette région, en rappelant notamment la proposition du Royaume pour un règlement politique de la question du Sahara qui accorde une large autonomie aux provinces du sud.

S'exprimant eudi lors d'un panel sur la sécurité en Méditerranée, la ministre déléguée a mis en évidence l'approche inclusive et holistique de la stratégie adoptée par le Maroc pour faire asseoir une sécurité globale et durable.

Elle a également souligné les spécificités du modèle marocain dans ses facettes politique, économique, culturelle, religieuse et sociétale, indiquant que les efforts consentis par le Royaume, depuis plusieurs années, lui valent aujourd'hui sa réputation de pays stable.

S'agissant des rapports Nord-Sud, Mme Bouaida a mis en exergue les multiples appels lancés par le Royaume en faveur d'une approche davantage politique, intégrationniste et crédible, et moins technique et parcimonieuse. 

La ministre déléguée a en outre relevé que dans le cadre de cette approche, il est capital pour les pays du Nord de respecter la souveraineté des pays du Sud et de privilégier les partenariats, car l'interdépendance des pays du nord et du sud en termes sécuritaire est devenue un impératif aujourd'hui.

Mme Bouaida a affirmé que "face aux multiples menaces et défis qui guettent la stabilité et le devenir même de la région, nous devons prendre pleinement conscience du poids de nos actes et de nos décisions, et de leurs conséquences sur les intérêts de chacun des partenaires".

               Partager Partager