Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Quand l’ambassadeur algérien à Bruxelles s’autoproclame porte-parole... | via @lemagMaroc https://t.co/F0hTNSg04E https://t.co/kNECBG2gzr



par Magda Abu-Fadil - CGNEWS - publié le Samedi 6 Mars à 11:20

Les blogs d'Afrique du Nord sur les conflits






Beyrouth – Dix-huit blogueurs nord-africains se sont réunis à Rabat la semaine dernière pour participer à un atelier de rédaction constructive et efficace portant sur les conflits et améliorer leurs connaissances des médias sociaux, malgré des problèmes de censure et l'existence de plusieurs contraintes techniques dans la région du Maghreb.

La formation, organisée par l'organisation non gouvernementale basée à Washington [et Bruxelles], Search for Common Ground (SFCG), comportait des séances sur les besoins des blogueurs et les défis qu'ils rencontrent, la censure, le blogging et les médias sociaux comme formes d'expression et d'activisme individuelles, l'impact des blogs dans la couverture des conflits, l'évolution dans la manière de bloguer et l'éthique des médias en ligne.

Les blogueurs et activistes originaires du Maroc, d'Algérie et de Tunisie ont testé leurs connaissances et idées nouvellement acquises. Et le participant, Naoufel Chaara, d'écrire que l'atelier avait dépassé ses attentes: « Il faut avouer que je me suis trompé. La formation de SFCG ne correspond pas à l'idée que je m'étais faite des ateliers et des conférences où nous devons supporter des intervenants ennuyeux et soporifiques, dit-il. Aujourd'hui, beaucoup de choses vont changer. »

Le dynamisme de l'atelier a permis aux blogueurs d'apprendre, d'interagir, de prendre des photos, de faire des vidéos, de « tweeter » et d'afficher le contenu tout en discutant de ce qu'ils pouvaient faire ou ne pas faire dans leurs pays respectifs.

Le Maroc jouit d'une relativement plus grande liberté que ses voisins en matière d'internet ; l'Algérie vient en deuxième position et la Tunisie garde une mainmise sur l'accès aux médias sociaux.

Les blogs eux-mêmes vont des forums politiques et sociaux à des programmes plus personnels, à des traités sur la liberté d'expression formulés sans ambages.

« Nous avons créé un groupe sur le Web et avons décidé de poursuivre nos discussions sur nos malheurs communs; tchats à gauche, tchats à droite, échanges de photos, solidarité avec les faibles et nous avons dit à l'unisson: 'Non à la suppression de la liberté,' et 'Oui à la liberté d'expression', » écrivait Chahida Lakhouaja sur son blog, et poursuivait en ajoutant que les participants étaient fiers de faire savoir qu'ils étaient des blogueurs.

L'atelier a été lancé avec enthousiasme par Leena El-Ali, directrice du programme Partenaires pour l'humanité de SFCG qui vise à influer de manière positive sur la façon dont les individus et les groupes, en Occident et dans le monde musulman, réfléchissent aux problèmes inter-culturels et se positionnent par rapport à eux.

Elle a expliqué aux blogueurs l'approche de Common Ground qui consiste à faire ressortir des solutions, plutôt que de simplement s'attarder sur les problèmes, et à donner la parole à toutes les parties prenantes.

Leena El-Ali a encouragé les participants à écrire pour le Service de Presse de Common Ground et a fixé des directives pour aider à ouvrir la voie.

Selon Leena El-Ali, un article du Common Ground donne un éclairage constructif et tend vers une solution et des mesures concrètes permettant la collaboration et la compréhension, là où elles sont possibles; il cherche des terrains d'entente ou des buts et intérêts communs; il favorise le dialogue et la coopération; il met en exergue des exemples positifs d'interaction entre les cultures occidentale et musulmane; il exprime l'autocritique constructive; il donne l'espoir aux lecteurs que des solutions non contradictoires sont possibles; il souligne les expériences positives entre les individus qui humanisent l'autre; et il favorise la compréhension entre les cultures musulmane et occidentale.

Le journaliste/blogueur marocain, Rachid Jankari, directeur de MIT Media et éditeur de www.maroc-it.ma, a maintenu un rythme soutenu, faisant connaître les dernières nouveautés en matière d'internet aux participants et leur montrant comment maîtriser l'utilisation des différents outils disponibles sur le Web.

Les blogueurs avaient du mal à suivre le rythme de son discours et l'enthousiasme avec lequel il décrivait les possibilités infinies de la toile.

Etait également présent, Mohamed Daadaoui, professeur assistant de Science politique à l'université d'Oklahoma City dont le blog sur le Maghreb est axé sur les tendances politiques et économiques et les nouvelles portant sur la région du Maghreb. M. Daadaoui a évoqué la façon dont les blogs ont été utilisés pour couvrir les soulèvements et les conflits. Il s'est également polarisé sur deux points : comment le blogging a -t-il été une source de problèmes et quand les blogs ont-ils contribué à favoriser des solutions.

Ci-dessous, une liste des blogs d'Afrique du Nord:

almiraatblog.wordpress.com/about
almiraat2.wordpress.com
kamelmansari.maktoobblog.com

kamelmansari.over-blog.com
kamelmansariblogpost.com

rachid87.maktoobblog.com

chabakamissour.fr.gd

hindapress.canalblog.com

chaara.net

issaad.net

chahida25.maktoobblog.com
emmabenji.canalblog.com

nawel.guellal.over-blog.com

nightclubbeuse.blogpost.com

fatounar.blogpost.com

courantaltermatif.blogpost.com

tiznitoi.blogpost.com

jankari.org

maghreblog.blogspot.com


###

*Magda Abu-Fadil est directrice du programme de formation professionnelle des journalistes à l'Université américaine de Beyrouth.


Tagué : Magda Abu-Fadil

               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles