Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - Safaa Bennour - publié le Jeudi 24 Juillet à 12:07

Les autoroutes du Maroc ou les macro-sentiers du progrès



Rabat - C'est en empruntant les itinéraires autoroutiers du Royaume que l'on s'aperçoit que des pas de géant ont été franchis pour l'édification d'une offre autoroutière tous azimuts, étoffée tout dernièrement par une ligne incorporant les plaines du Tadla et les montagnes du Haut Atlas d'Azilal, tout en franchissant, même au-delà, le Moyen Atlas de Khénifra.



Il s'agit de l'autoroute Khouribga-Beni Mellal, inaugurée en mai dernier par SM le Roi Mohammed VI, un ouvrage de 95 km, qui fait gravir le linéaire du réseau autoroutier national en exploitation à 1.511 km. Une performance qui incite à l'enthousiasme et qui donne confiance quant à la possibilité d'atteindre l'objectif de porter le réseau autoroutier national à 1.800 km, à l'horizon 2015.
 
Les régions traversées ou desservies par cet axe routier disposeront désormais d'une ergonomie routière indispensable à leur essor économique, en offrant aux usagers une infrastructure aux standards internationaux. La ligne, mise sous péage à partir du 15 juin dernier, devra drainer 4.000 véhicules/jour.
 
La ligne doit ainsi croire en ses chances de contribuer pleinement au dynamisme économique du Royaume tout entier. Au fait, l'autoroute Khouribga-Beni Mellal jouera le rôle de trait d'union entre deux grands pôles économiques, le premier minier par excellence et le second agro-industriel et touristique, en les rapprochant des principales zones économiques du pays.
 
Ce tracé fait partie intégrante du projet global de construction de l'autoroute Berrechid-Beni Mellal, officiellement lancé par le Souverain le 12 avril 2010, portant sur un linéaire de 172 km.
 
Selon la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM), tous les points de blocage relatifs notamment aux expropriations au niveau du tronçon Berrechid-Khouribga ont été levés en juillet. Les travaux ayant avancé de 80 pc et devraient s'achever en juin 2015, a fait savoir la même source.
 
Cet objectif de créer 1.800 km à l'horizon 2015 sera accompli avec l'achèvement de cette section de Berrechid-Khouribga, ainsi que des autoroutes d'El Jadida-Safi et de contournement de Rabat.
 
D'une longueur de 143 km, l'autoroute El Jadida-Safi constitue un projet colossal structurant qui entre dans le cadre du programme d'autoroute complémentaire concédé à l'ADM pour le développement de la région de Doukkala-Abda et la valorisation de ses potentialités dans les domaines touristique, industriel et minier. Elle présente de forts enjeux socio-économiques et un impact significatif sur l'environnement, l'aménagement du territoire ainsi qu'une nette amélioration de transport des personnes et des marchandises. Le coût de l'ensemble des travaux de construction s'élève à 4,8 milliards de dirhams (MMDH).
 
Ce tracé, dont la partie initiale s'inscrit autour de la ville d'El Jadida, jusqu'à proximité du site de Jorf Lassfar, devrait favoriser une bonne desserte des sites industriels et touristiques actuels, en l'occurrence le Port de Jorf Lasfar et la Lagune de Oualidia.
 
Le projet de contournement de Rabat, ambitionne, quant à lui, de fluidifier la circulation sur les artères de la capitale, d'écouler plus facilement le trafic de transit et de mieux desservir les quartiers périphériques et la ville nouvelle de Tamesna. C'est une infrastructure sur laquelle on parie pour réduire le nombre des accidents de la circulation.
 
Long de près de 41 Km, cet axe prend son origine de l'autoroute existante de Casablanca-Rabat au nord de Skhirat.
 
De surcroît, la réalisation des voies express constitue un autre défi stratégique que le Royaume s'est engagé à relever pour la mise à niveau de ses infrastructures routières, mais aussi et surtout pour pallier les coûts onéreux de construction des autoroutes.
 
Plus de 5 MMDH ont été consacrés à l'ouverture à la circulation de 737 km de voies express, et ce depuis le début des programmes d'exécution, il y a dix ans, jusqu'au septembre 2013.
 
Le ministère de l'équipement, du transport et de la logistique se donne comme objectif d'étendre ce réseau à 1.600 km à l'horizon 2016.
 
Par ailleurs, le ministère a procédé à la mise à jour du 2ème Schéma d'armature autoroutier national à l'horizon 2030. Celui-ci vise à doter le Royaume d'une autoroute continentale Casablanca-Rabat (60 km) ainsi que de nouvelles lignes autoroutières reliant Marrakech à Fès via Beni Mellal et Khénifra (470 Km) , Fès à Tétouan (231 km) , Nador à Taourirt (80 Km) et Oujda aux frontières algériennes (22 Km).
 
La mise en œuvre du bouquet national autoroutier a nécessité un investissement colossal cumulé en 2014 à 45 MMDH, selon l'ADM, qui a financé une part de 20 pc. Le reste est financé par des bailleurs de fonds internationaux.
 
Il s'agit là d'un parcours du combattant dans lequel le Maroc s'est engagé depuis des décennies pour bâtir des itinéraires qu'il a pu baliser par des jalons du progrès socio-économique. 

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara