Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 20 Mars à 09:34

Les attaques contre l'aéroport de Zintane "menacent" la poursuite des pourparlers inter-libyens au Maroc



Skhirate - La Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL) a dénoncé, jeudi, les attaques ayant visé tôt le matin l'aéroport de Zintane, estimant que ces actes menacent la poursuite des pourparlers politiques inter-libyens qui devront reprendre ce soir à Skhirate, dans la banlieue de Rabat.



Les bombardements "injustifiés" contre Mitiga (près de Tripoli), Zintane (sud) et d'autres régions de Libye interviennent à un moment où des leaders libyens participent à des pourparlers politiques visant à trouver une solution pacifique à la crise politique qui sévit depuis plusieurs mois, indique un communiqué de la MANUL, relevant que ces attaques visent à entraver ces négociations, qui "jouissent de l'appui unanime de la majorité des Libyens en tant qu'unique voie pour mettre fin au conflit en Libye de manière pacifique".

La MANUL, qui qualifie de "stériles" ces tentatives qui visent à dévier le processus de dialogue de son chemin, se dit convaincue que ces attaques "ne feront que renforcer la détermination des parties participant au dialogue" comme elles les "inciteront à aller de l'avant dans un fort sentiment de responsabilité nationale, un esprit d'ouverture et de réconciliation et une détermination de parvenir à un accord politique pour la paix et la stabilité en Libye".

La mission onusienne invite en ce sens toutes les parties à s'abstenir de s'attaquer mutuellement, à faire montre d'un "maximum de retenue et de permettre au dialogue politique de progresser dans un environnement favorable", exhortant les parties belligérantes à ne pas cibler les infrastructures civiles et les services de base dans toutes les régions de la Libye.

La MANUL appellent aussi les "leaders libyens à assumer leurs responsabilités juridiques et politiques en veillant à ce que toutes les forces se trouvant sous leur commandement respectent l'engagement politique pris dans le cadre du processus de dialogue".

Les bombardements de jeudi contre Mitiga ont été derrière le retard du départ de Libye des négociateurs représentant le Parlement de Tripoli, ajoute la MANUL.

Les pourparlers politiques inter-libyens devront reprendre ce jeudi à Skhirate, dans la banlieue de Rabat, sous les auspices de l'ONU.

Cette reprise intervient après un arrêt de quelques jours pour permettre aux parties au conflit de "bien se préparer" pour cette phase "décisive" des négociations et d'approfondir les consultations au sujet des questions à l'ordre du jour, à leur tête les arrangements de sécurité pour arrêter les combats et la formation d'un gouvernement d'union nationale pour mettre un terme à la division institutionnelle dans le pays.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara