Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


MAP - publié le Mercredi 11 Novembre à 10:12

Les accords de La Celle-Saint-Cloud, début du processus de transition vers l'indépendance du Maroc





Antoine Pinay
Antoine Pinay
Paris - Le Maroc et la France ont célébré, mardi soir à Paris, en présence de SAR le Prince Moulay Rachid, le 60-ème anniversaire des Accords de La Celle-Saint-Cloud qui ont marqué la fin de l'exil de feu SM Mohammed V et initié le processus de transition vers l'indépendance du Royaume.

Le 6 novembre 1955, feu SM Mohammed V et le président du Conseil des ministres français Antoine Pinay s'étaient rencontrés au château de La Celle-Saint-Cloud. 

Lors de cette rencontre, Antoine Pinay a exposé au Sultan les principes généraux de la politique du gouvernement français visés par le communiqué du Conseil des ministres du 5 novembre 1955. Feu SM Mohammed V a confirmé son accord sur ces principes et a, en accord avec le gouvernement français, chargé le Conseil du trône, institué le 17 octobre 1955 et démissionnaire de ses fonctions le 3 novembre 1955, de continuer à gérer les affaires courantes du pays. Le regretté Souverain avait aussi confirmé sa volonté de constituer un gouvernement marocain de gestion et de négociations représentatif des différentes tendances de l'opinion marocaine. Ce gouvernement avait notamment pour mission d'élaborer les réformes institutionnelles qui feront du Maroc un Etat démocratique à monarchie constitutionnelle, de conduire avec la France les négociations destinées à faire accéder le Royaume au statut d'Etat indépendant uni à la France par des liens permanents d'une interdépendance librement consentie et définie. 

Feu SM Mohammed V et Antoine Pinay étaient d'accord pour confirmer que la France et le Maroc doivent bâtir ensemble, et sans intervention de tiers, leur avenir solidaire dans l'affirmation de leur souveraineté par la garantie mutuelle de leurs droits et des droits de leurs ressortissants et dans le respect de la situation faite par les traités aux puissances étrangères.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus