Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Abdellatif Chamsdine - publié le Samedi 21 Juin à 17:09

Les ONG sont-elles toutes des ONG ?






Qu’est-ce qu’une ONG ? C’est une Organisation Non Gouvernementale, c’est-à-dire une organisation « autonome et indépendante des gouvernements nationaux ou supranationaux. Elle est issue de la société civile et ne poursuit pas de but lucratif »¹. C’est une structure citoyenne et militante de dimension internationale, du type « Association loi 1901 » en France. Elle se fixe des objectifs dans le respect des valeurs universelles. Elle mène des actions en faveurs des peuples dans de nombreux domaines dont le développement, les droits de l’homme, l’environnement, l’éducation et plus généralement ce qu’on appelle l’humanitaire. En France on préfère parler de solidarité internationale.

Il n’existe cependant pas de statut international ou de définition strictement juridique, chaque ONG étant soumise à la loi de son pays de naissance. Le terme lui-même est apparu pour la première fois en 1946². Mais c’est le créateur de la Croix Rouge, le Genevoix Henri Dunant, qui dès 1863 et suite à la bataille de Solferino en 1859, fonde l’esprit de ce qui prendra par la suite le nom d’ONG. Cet esprit se résume ainsi : défense des peuples en souffrance, neutralité, impartialité, indépendance.

Que reste-t-il aujourd’hui de cet esprit fondateur de la solidarité internationale ? La lettre. Pour certaines ONG hyper médiatisées, il ne reste plus que la lettre. Les actions qu’elles mènent montrent très clairement qu’elles n’ont plus de l’ONG que le sigle. Sous couvert d’humanitaire, et pratiquant sans vergogne le deux poids deux mesures, elles travaillent à déstabiliser les Nations pour les contrôler. « Agitez le peuple avant de s’en servir », disait Talleyrand³. La révolution orange de 2004 en Ukraine, le pseudo printemps arabe, le « 20 février » au Maroc, et plus récemment le retour de l’agitation en Ukraine et les manifestations ethniques ou linguistiques au Maroc confirment l’effrayante formule de Talleyrand.

A l’origine de ces agitations qui secouent les peuples, des ONG téléguidées par d’anciens patrons de l’espionnage. Elles sont de plus financées, au moins au deux tiers, par des dons privés. Elles instrumentalisent ainsi plus facilement les populations fragiles et embauchent une armée de plumes et de médias à la botte pour dresser les peuples les uns contre les autres afin de décomposer les Nations et les domestiquer. Le processus même des régionalisations qui revêt le cachet de la démocratisation et la modernisation ne paraît pas anodin et semble aller dans le sens de déposséder les États du pouvoir.

La Chine, consciente des dérives de ces ONG qui infiltrent les Nations pour les agiter et les contrôler, vient de diligenter, ce vendredi 20/06/2014, une importante enquête sur les activités des ONG installées sur son territoire.

Au Maroc, certains journaux papiers ou électroniques (sites) et certaines télévisions marocaines s’inscrivent dangereusement dans cette stratégie mondialisée pour la constitution de blocs continentaux dans la perspective d’un État mondial. Ils sont avec quelques ONG marocaines, les relais locaux et les partenaires de ces pseudo ONG. Sciemment ou inconsciemment. La criante médiocrité de leurs programmes et leur propagande nauséabonde crèvent les intelligences patriotes marocaines et programment patiemment mais pas sûrement la casse du Maroc. En effet, le peuple à l’intérieur, la Diaspora marocaine et le gouvernement de sa Majesté veillent et agissent.

Une ONG très bien positionnée dans cette stratégie mondialiste a osé exiger du Maroc de supprimer ses lignes rouges : la Monarchie, l’Islam, l’intégrité territoriale (elle affiche la carte du Maroc amputée de ses provinces sahariennes), ainsi que l’interdiction de publication pour délit de blasphème. De qui se moque-t-on ? Que restera-t-il du Maroc ? Il n’a véritablement plus de langue, sa culture infiltrée prend l’eau de toutes parts, sa cohésion sociale est de plus en plus fragilisée par les coups de butoir des agents de la mondialisation. Connaissez-vous le patron de cette ONG ?


¹ Qu’est-ce qu’une ONG ?
² Charte des Nations Unis, article 71. ONG a remplacé AI (Association Internationale) utilisé communément dans les années 1930.
³ Diplomate et homme d’État français (1754-1838)


Abdellatif Chamsdine
Diplômé de 3ème cycle Université Paris7 Jussieu
Chroniqueur-Enseignent engagé dans la réflexion et la recherche sur l’Education et la Diaspora marocaine.
Président Fondateur de l’AFM2R (Association Franco-Marocaine des 2 Rives)



               Partager Partager